X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crapaud
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 33
Localisation : En ville ... et en bonne compagnie .
Pouvoirs : Agilité, langue préhensible et super force
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Mar 23 Oct - 22:02

Depuis six mois, Crapaud courait le continent. Il avait séjourné deux mois au Mexique ou tout s'était relativement bien passé. C'est à dire qu'il avait trafiqué ça et la sans se faire pincer avec deux copains mais rien n'y faisait. Il avait le blues et il semblerait même que depuis peu, sa conscience a refait surface. En fait, c'était à se demander si elle avait déjà pointé le bout de son nez .
Bref, il continua comme si de rien n'était ses affaires et s'éclipsa un beau jour, juste avant l'aube, sans rien dire. Il prit tout de même sa part plus son pourcentage et envoya le reste à la confrérie par colis.
Toad parti ensuite pour l' Argentine et la relia avec la Colombie, le Venezuela et l'Equateur. Il resta un mois dans chaque pays mais quand il se trouva en Colombie, les FARCs essayèrent par trois fois de le kidnapper. Comme ce groupe avait des taupes de partout, police et armée compris, sa fuite ne fut pas aisée et il ne dût son salut qu'à son expérience. Il quitta donc les grandes villes pour les petites campagnes et continua son périple en taillant la route sur les arrières pays.
Mortimer s'envola de l'Equateur en s'incrustant à un riche groupe de visiteurs Anglais. Ces bourgeois d'outre Atlantique aidèrent volontiers leur compatriote par pure patriotisme. Sacré Anglais, faites leur fredonner un " God save the Queen" aux oreilles et ils leurs poussent des ailes.


L'avion avait fait escale au Salvador et Toynbee en avait profité pour quitter l'avion de plaisance. Il avait acheté une mobilette et comptait revenir au Mexique pour partir en Italie ou en France et même pourquoi pas en Hollande mais déjeuner sur un petit marché Salvadorien n'est pas bon pour la santé. Surtout quand on est Européen, mutant et recherché par les gangs et les polices. Trois gamins avaient tentés de lui faire les poches mais Crapaud en avait couchés deux en leur crachant sa substance semi solide au niveau des genoux tandis qu'il fuyait et il avait attrapé le dernier et l'étranglant avec sa langue. Une fois qu'il eut récupérer son bien dans la poche du gamins, il s'aperçut qu'un douzaine que Salvadorien le maintenait en joue avec des armes de guerre, type AKA 47 . Ils faisaient tous parti du même gang et leurs tatouage sur tout leurs corps le confirmaient. Il s'agissait de la " Mara Salvatrucha " , un des gangs les plus dangereux du monde.
Crapaud tenta de s'enfuir et effectuant un bond mais a peine avait il commencé à s'accroupir qu'une balle fusa dans sa cuisse suivi d'un autre dans l'épaule. Ensuite, ce fut le trou noir. Sûrement à cause du tabassage en règle.



Quand Mortimer se réveilla, il était assis et attaché sur une chaise dans une vieille cabane. Un faible halo de lumière traversait le toit pour venir éclairé ses pieds. Des gens parlaient en espagnol, il avait l'esprit embrouillé mal partout et faim mais un des ses tortionnaires l'envoya rejoindre Morphée par un coup de crosse à la tempe.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes.forumactif.fr
Shock
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1121
Age : 31
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Mar 30 Oct - 17:46


Cela faisait 6 mois que Crapaud avait tout plaqué du jour au lendemain pour tailler la route on ne sait où et sans explications. Pourtant, il devait bien en avoir pour agir ainsi sur un coup de tête et quitter la Confrérie et en laissant Macha et Shock, fraichement débarquées seules aux commandes de la baraque.
Cette absence ne perturba pas Katharina tout de suite. Avec tout le boulot à abattre, remettre en ordre le QG et s’occuper de faire vivre tout ce petit monde avec l’aide précieuse de Macha, elle n’avait pas le temps de penser. Puis, une fois les choses stabilisées, la routine apparaissait. Plus le temps passait et plus son éloignement l’affecta. Sa présence lui manquait. Et des sentiments envers Mortimer naissaient et c’était une torture pour elle de ne pas les partagés et de les cachés. Ces choses ne s’expliquent pas et on y ait jamais préparé.
Cependant, elle savait que Crapaud reviendrait tôt ou tard une fois sa quête effectuée. La Confrérie était tout pour lui et Katharina n’imaginait aucun instant qu’il l’a quitterait pour toujours. C’est pourquoi, à peine la Confrérie quitté, elle prit contact avec un de ses contact pour le faire filer sans le dire à quiquonque même à Macha. Elle ne voulait pas lui donner de faux espoir. Elle le paya avec ses économies. Une fois par semaine, elle avait droit à un résumé de ses faits et gestes. Apparemment, il ne restait pas bien longtemps en place et voyageait beaucoup.


Tout se passait bien pour lui jusqu’au jour où son contact lui annonça une mauvaise nouvelle. Au Salvador, Toynbee fut kidnapper et séquestrer par le gang de la Mara Salvatrucha. Elle est l’une des organisations criminelles les plus sanguinaires. Ces gars là étaient de purs criminels, violents, excellant dans le blanchiment d'argent, trafic d'armes, trafic de drogue, prostitution, agression sur les forces de l'ordre, contrats d'assassinat…Autant dire que ce n’étaient pas des tendres et leurs terribles réputations leur précédant, on ne donnait pas chère de la peau de Toynbee. De plus, il était blessé par balles. Ebranler par la nouvelle, l’estomac retournée, Shock se mit en tête d’aller elle-même le libérer. Peu importe les risques, il fallait qu’elle y aille. Immédiatement, elle s’enferma dans sa chambre pour préparer son départ et échafauder un plan. Chaque minute comptait. Elle décida qu’elle agirait seule n’en parlant aucunement au reste de la Confrérie. Sinon, elle était certaine que Macha insisterait pour venir. Elle n’avait pas l’expérience du terrain et ne voulait pas la mettre en danger. Macha avait désormais Pietro avec elle pour l’aider et ces deux là avaient l’air de bien s’entendre. Elle consulta son précieux carnet d’adresses et contacta sans plus tarder un ami, Wilfried Casinger, un ancien partenaire avec qui elle avait travaillé pendant deux ans. Lorsqu’elle quitta le métier, il fut muté au Brésil. Elle espérait qu’il soit encore en fonction et pourrait l’aider en lui donnant des informations. Il lui était redevable et c’était le moment de payer sa dette. Bien sur, elle resta discrète sur ses motivations et sur l'identité de la personne à sauver. Il ne savait pas non plus qu'elle était une mutante et encore moins memebre de la Confrérie. Il accepta sans hésiter et l’informa sur les faits et gestes de ces individus. Travaillant sur place, il connaissait bien ces gangs. Il lui indiqua où était situé leur QG sur un plan aérien qu’il lui envoya par mail sécurisé. Il lui indiqua même l’utilité des baraquements en photos. De ce fait, elle savait précisément où se trouvait Crapaud. Elle le remercia vivement avant de préparer ses affaires.

Shock pris le premier vol et arriva à l’aéroport du Salvador au Brésil. Là elle retrouva Rénato, un autre contact qui l’amena chez lui à Camaçari à une cinquantaine de kilomètres. C’était un vieil ami de la famille, il avait travaillé pendant de longues années avec son père et de ce fait, elle pouvait avoir une entière confiance en lui. Il était désormais à la retraite. Il lui avait préparé ce qu’elle avait demandé en armements. Elle avait envisagé de mettre son plan à exécution le lendemain soir comme prévu avec Wilfried au téléphone mais Crapaud ne pouvait pas attendre plus longtemps. C’était décider, elle agirait ce soir. Elle se prépara en tenue, pantalon de treillis et veste militaire noir sans oublier le gilet par balle. Couteaux et armes à feux parées. Tout était prêt.

Une fois la nuit tombée vers 03h00 du matin, Rénato la déposa en voiture en forêt sur le chemin de leurs baraques. L’ami de son père lui souhaita bonne chance avant de repartir. Conformément au plan, ils devaient se revoir une fois la mission terminée.
Shock avança doucement dans l’obscurité. Personne ne se trouvait dehors, bizarre. Elle fit ce qu’elle avait à faire puis chercha l’endroit précis indiqué par Wilfried. Il y avait 4 baraquements et l’un d’eux abritait Crapaud emprisonné. A cette heure ci, ces gaillards dormaient enfin la pluparts. Shock s’avança prudemment, arme chargé en main, elle se dirigea en direction de la cabane. Personne devant ne faisait le guet, Kath trouva ca vraiment pas normal. Elle Défonça la porte d’un coup de pied, mit en joue les supposer guelliros mais personne…Stupéfaction, Toynbee n’était pas là non plus, son cœur commença à s’emballer quand tout à coup des hommes vinrent par derrière, la mettant en joue avec leur AK 47 et en vociférant de lâcher son arme. Elle s’exécuter et mis les mains sur la tête. Puis sans s’y attendre, reçu un coup de crosse sur la crâne. Elle perdit connaissance et tomba au sol. C’était le black out.

Une douleur atroce au crâne la réveilla. La lumière vive de la pièce l’aveuglait. La mutante avait à présent les poignets liés suspendu à un crochet relié à une chaine au plafond. Bien évidement, dépouillé de ses armes et de son gilet par balle. Elle reprit ses esprits petits à petits et balaya la pièce du regard. Il y avait là une dizaine de Salvadoriens, tous ou presque torse nu arborant fièrement leur appartenance au gang grâce à leur multiples tatouages. Ils la dévisageaient du regard. Le reste du gang se trouvant dehors ou dans les autres baraquements.


_"Schweiter, tu reviens enfin parmi nous !"



Cette voix familière, elle la connaissait. C’était celle de Wilfried ! Elle releva la tête et le chercha du regard. En le voyant siéger dignement aux côtés des Salvadoriens, elle comprit immédiatement qu’il était avec eux et lui avait tendu un piège. Elle ne dit rien sur le coup, sans voix, serra les dents, les nerfs à vifs de ce qu’il venait de lui faire. La nouvelle eu l’effet d’un coup de poignard dans le dos. Wil s’avança vers elle se détachant du chef et des Slavadoriens.


_"Tu sais Schweiter …Il n’y a rien de personnel…C’est juste que j’ai sauté sur l’occasion pour prouver une fois de plus ma loyauté envers les Salvadoriens en leur annonçant ta visite. Cette alliance m’apporte beaucoup…nous nous rendons service mutuellement et c’est parfait comme ca."

_"Sale traite ! Tu me dégoûte !" Vociféra Shock écœuré.

_"Où est mon ami ?"
Demanda elle soucieuse.

Will ne répondit pas. Le chef du gang se démarquant des autres de part sa musculature s’entretenu avec Will un instant. Wil revint vers la mutante en lui maintenant fortement la mâchoire, yeux dans les yeux et lui dit :


_"T’aurais dû rester chez toi Schweiter, et ne pas venir trainer tes fesses ici. Pourquoi tu es venu jusqu’ici, c’est qui ce gars ??"



Shock esquissa un léger sourire. Mais Will furieux lui flanqua une bonne droite Lui coupant la lèvre. Il n’avait aucun remord à frapper une ancienne collègue. Les affaires avant tout. Il réitéra sa question et cette fois ci Shock répondit la rage au ventre :


_"Va te faire f****e. !"


Will agacé, lui asséna une seconde droite, plus violente que la première. Etourdie, Kath releva la tête plus difficilement et lui cracha au visage du sang. Will s’essuya le visage. Les salvadoriens, ricanaient de l’affront essuyer par la jeune femme. A ce moment là, Will excéder demanda au chef à ce que l’on fasse venir le prisonnier. Deux gars arrivèrent en soutenant chacun un de ses bras en le trainant dans la pièce. Il était blessé, avait l’air exténué, en piteux, affaibli mais en vie. Les Salvadoriens n’y avaient pas été de mains mortes avec lui. Ils l’attachèrent de nouveau à une chaise non loin d’elle. Elle croisa son regard et il avait l'air assez surpris et interloqué de la voir ici, normal. soulagé qu’il soit en vie. Elle n’avait pas imaginé leur retrouvailles dans de telles circonstances.
Un Salvadorien, s’approcha de Toynbee lui inclinant vivement la tête en arrière par les cheveux et prêt à lui en coller une. N’étant pas trop en état de parler. Will se rapprocha de kath et lui reposa la question :



_"Je te conseille vivement de répondre, si tu ne veux pas que ton pote ne se transforme en bouillie s’il à une quelquonque importance à tes yeux pour être venue jusqu’ici. Qui est ce mec ?"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapaud
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 33
Localisation : En ville ... et en bonne compagnie .
Pouvoirs : Agilité, langue préhensible et super force
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Jeu 15 Nov - 20:31

Deuxième réveil. Et celui-là avait le goût de sang. Il cracha un peu d'hémoglobine sur le sol poussiéreux et se rendit aussitôt compte que sa tempe, son arcade et ses oreilles en étaient aussi maculés. Mortimer peina à ouvrir les yeux mais il se fit violence pour découvrir ou il était. Il n'avait apparemment pas bouger du Salvador. Les conversations en Espagnol et les hispaniques tatoués de la tête au pied en attestait.

Il resta, selon lui, deux jours attachés sur sa chaise, gardés jours et nuit par au moins six membres de la Mara Salvatrucha avec une sortie quotidienne pour pisser et manger deux pommes. Il était bâillonné en permanence, chacun de ses membres étaient attachés à un pied de chaise et pour être sur qu'il ne tente pas de s'échapper, il était assommé, battu ou même drogué.
Au début, son orgueil et sa fierté le poussait à se débattre et à tout mettre en œuvre pour essayer de s'échapper mais après trois tabassages en cinq heures, il renonça et commença à accepter son sort. Il avait entendu parler de ce gang et connaissait beaucoup de leur pratique. En temps normal, il ne faisait pas de prisonnier, trop coûteux et trop temps perdus pour rien, mais il arrivait que certains gang fasse des exceptions. Étant donné la nature mutante de Crapaud, le gang avait du faire des recherches et celle-ci furent très fructueuse car au bout de quatre heures, ( après sa capture)le chef du gang, accompagné de quatre hommes, vint vers lui et lui dit :


" Hey, carbon ! Sabemos que tù eres un mutante y muchas personnas te buscan. Agradece tu antecedentes penales para ser en vida."
( Hé, connard ! On sais que tu es mutant et beaucoup de personnes de recherchent. Remercie ton casier judiciaire pour être en vie .)


Ensuite, le chef reparti et appella deux de ses hommes pour leur dire qu'il ne fallait pas le tuer et que les FARC, le S.H.I.E.LD et le MI6, entre autre, le recherchaient. Il leurs fit comprendre qu'il y avait une importante somme en jeu. Les heures passèrent jusqu'au moment ou il le déplacèrent dans une pièce adjacente. Durant le trajet, Mortimer n'avait plus la force de lutter et il se laissa bâillonné sans broncher. Il était sur qu'il allait y passer et il se dit :
* Une vie minable pour une fin minable!*
Il abandonna quelque peu ses idées morbides quand, arrivé dans une pièce, il vit pas moins de dix bonhomme surveillant une ravissante femme à la taille mannequin attaché par les bras. Tout en s'approchant, il reconnut son ancienne camarade. Il eut un mouvement de recul et fixa un des gardes pour lui mettre un coup de tête mais le second lui rappela sa présence en lui assénant un coup de crosse dans la cuisse gauche, là il ou il avait été touché par une balle, bien entendu.


Une fois au côté de Shock, car il s'agissait bien d'elle, Mortimer reprit un peu d'espoir mais ses pensées n'était pas dirigées sur un plan d'évasion mais plutôt sur de la colère et de l'incompréhension. Pourquoi ? Pourquoi était elle là? Qu'est ce qu'il avait bien pu la pousser à venir le récupérer? Surtout lui. Lui qui avait décidé de tout plaquer du jour au lendemain en les laissant dans la panade. Même lui ne se serait pas déplacer dans un tel cas. Pourquoi donc ....
Tandis que les deux confrères se lançaient des regards pleins de questions, un groupe de sept personnes entra. Il s'agissait des FARC et ils semblaient pressés. Ils demandèrent à ce que les prisonniers soient libérés et transférés rapidement avant que les forces de l'ordre ne se pointent. Tandis que les Salvadoriens s'affairaient à libérer Shock, le chef de la M.S ( Mara Salvatrucha) remarqua que personne ne possédait de valise ou de mallette pouvant contenir l'argent de la rançon et là, tout se passa très très vite.

Les gars de la M.S sortirent leur armes, suivi de très prêt par les FARC, et tout le monde se mît en joue. Un brouhaha hispanique incompréhensible empli la pièce jusqu'à ce le chef des FARC se retrouve avec trois balles dans la bouche après avoir demandé de lui laissé les otages et, accessoirement, avoir affirmer que sa mère était une dame de peu de vertu.
Silence de cinq secondes.
Toad fit signe de la tête à Kat de coucher au sol et de ramper jusqu'au cabanon de l'autre côté de la pièce. À peine étaient ils au sol que la fusillade éclata. Shock, très mal en point, tira tant bien que mal son partenaire dans le cagibis et, une fois à l'intérieur, lui retira tous ses liens.
Mortimer s'essuya le visage avec son bâillon et regarda Kat pendant un léger instant. Il voulait la serrer dans ses bras, pleurer de joie, la toucher mais quand il ouvrit la bouche il lui dit :


"_ Qu'est ce tu fous la? T'es folle?
Ces mecs déconnent pas, t'aurais pu y passer de la pire des manières!
T'aurais du me laisser dans ma merde et rester bien au chaud à New York. Maintenant, tu vas te tirer par la fenêtre derrière toi je te couvre.
Allez fonce ! "


Ces paroles étaient sortis toutes seules, quasiment instinctivement, et il les regrettait déjà, sans savoir pourquoi. Il se leva comme il pût et s'arma du bâton comme seul arme mais à peine était debout qu'il tomba sur le mur en bois. Il avait peut être retrouvé un peu de sa rage mais la balle dans sa jambe gauche était encore là, elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes.forumactif.fr
Shock
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1121
Age : 31
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Dim 18 Nov - 17:08

Kath s’était fait piéger, la situation lui glissa entre les doigts. Maintenant, elle était prisonnière à son tour au côté de Crapaud. Piéger comme des rats à la merci de tous ces guérilléros. Kath perdit rapidement tout espoir de s’en sortir vivante et admettait enfin que ce n’était pas une bonne idée de venir seule dans un tel endroit. Mais le cœur a ses raisons et plus rien n’est rationnel lorsque l’on a des sentiments envers une autre personne. On est aveuglé et le reste autour ne compte plus. On est prêt à gravir des montagnes ou même de décrocher la lune. Faire des choses improbables sans penser aux conséquences et Shock était en plein dedans et ne se rendit compte de la gravité de la situation que maintenant et c’était bien trop tard.

L’air était presque inexistant dans la pièce, l’atmosphère était étouffante. Les deux Confréristes croisèrent leur regard et la brune devina aisément les pensées de Toynbee, son regard remplis d’incompréhensions en témoignait. L’heure n’était pas aux explications. Les choses s’accélérèrent avec l’arrivée d’un groupe de FARCS qui voulaient les prisonniers. Les Salvadoriens s’activaient à libérer la mutante quand tout à coups les choses prirent une tout autre tournure lorsque le chef des MS s’aperçut qu’il n’y avait pas de rançon en retour. C’est à ce moment là que les choses dégénérèrent et se transformèrent en règlement de compte entre les MS et les FARCS. Une fois que le Chef des FARCS tomba à terre abattu, tous le monde se mirent à ouvrir le feu. Les balles fusèrent de part et d’autres dans un bouquant infernal, Shock à terre profita des festivités pour ramper tant bien que mal en tirant avec elle Toynbee jusque dans le cagibi plus loin. Ils étaient en sécurité pendant quelques instants jusqu’à ce qu’on s’aperçoit de leur fuite.

Elle lui retira tous ses liens. Cela faisait tellement longtemps qu’ils ne s’étaient pas revus et la gorge serré, elle appréhendait sa réaction. Et, elle ne fut pas déçue du voyage, ce qu’elle redoutait arriva. Mortimer fidèle à lui même l’envoya balader sèchement. Ses paroles résonnèrent dans sa tête, elle eu un pincement au cœur et resta étrangement silencieuse le regard confus ce qui n’était pas son habitude. Elle était dépitée. En tant normal, elle l’aurait envoyé promener comme personne avec ténacité.

Shock ne montra aucune amertume et se dirigea vers la fenêtre pour s’échapper comme le lui avait imposé Crapaud. Une fois sortie dehors, elle se retourna pour s’assurer que Toynbee allait bien prendre cette issue et ne pas se venger en s’évertuant à mettre au tapis quelques MS malgré son état. Quand tout à coup, quelqu’un l’agrippa par la gorge par derrière.


_"Je ne vais quand même pas te laisser filer si facilement."


Elle reconnue la voix de Will, son traitre d’ex coéquipier. L’heure de la vengeance avait sonné pour Shock et elle s’en réjouissait d’avance. Elle lui asséna un magistral coup de tête arrière ce qui l’obligea à la lâcher et enchaina avec un coup de coude dans l’estomac. Elle se dégagea rapidement et commença les hostilités pendant qu’il était encore étourdi. Un majestueux Mawashi géri en pleine face qui le mit à terre suivit d’un crochet du droit et du gauche mais son adversaire n’était pas n’importe qui et d’un sursaut il bloqua son uppercut qu’elle allait lui infliger. Avec force il lui tourna le bras l’obligeant à capituler et à se mettre à genou sous douleur sans ca il lui aurait cassé le bras puis il lui colla une bonne droite. Elle était douée mais il était plus fort physiquement. Ensuite, Will se releva difficilement et se dirigea vers sa proie. Il infligea quelques coups de pieds à Shock dans les côtes. Le souffle coupée, celle si se traina au sol asseyant de fuir son agresseur. Mais Will l’agrippa par ses cheveux et la força à se relever. Puis il lui attrapa la gorge fermement, la regarda droit dans les yeux et lui dit :

_"C’est dommage, dans d’autres circonstances on aurait peu être pu s’entendre tout les deux. Bon, maintenant je vais te ramener, t’es mon assurance vie maintenant."

Shock eu un sursaut et lui réclama :


_"Attends, j’ai quelque chose à te dire." Dit elle difficilement la gorge comprimer.


Will certain de maîtriser la situation, desserra sa gorge et lui répondit :


_"Ok, va y Schweiter, dis moi ce qui est tellement important."


Le visage ensanglanté, Shock reprit son assurance légendaire, du venin plein les yeux et lui rétorqua avec un calme impassible :


_"Tu ne sais pas tout de moi. Il y a une chose chez moi que j’ai toujours caché et dont tu ne soupçonne même pas l’existence."


Will gardait son sang froid mais commençait tout de même à avoir froid dans le dos. Cependant, il la laissa poursuivre sans s’attendre à ce qu’il allait lui pendre au nez.


_"Je suis une mutante et je vais te griller la cervelle, PAUVRE CON !"



Sans plus attendre, Shock le prit dans ses bras et lui envoya une vive décharge électrique non pas pour l’assommer mais bien dans le but de s’en débarrasser à jamais. Ses yeux virèrent aux bleus indiquant le fort niveau d’intensité. Puis, une fois terminée, elle lâcha le corps sans vie de Will qui tomba à terre. La brune n’y était pas allée de mains mortes, elle l’avait transformé en barbecue vivant et n’affichait aucun remord. La fusillade continuait mais perdait en vigueur, Crapaud la rejoignit enfin. Bras dessus, bras dessous, Kath l’aida à courir pour s’enfuir en direction de la jungle.
Le soleil allait bientôt se levé, il fallait au plus vite qu’ils s’éloignent de la jungle pout regagner une route, braquer une caisse et se casser loin d’ici. Durant leur fuite, Shock ne savait pas quoi lui dire, elle n’avait pas du tout imaginé de le revoir en de tel circonstances et du coup elle était déstabilisé et pourtant elle ne pouvait pas rester sans rien dire alors elle lui demanda :



_"Qu’est ce que t’as bien foutu pour t’attirer autant d’ennuis ?"



Le soleil se leva enfin. Au bout d’un moment, ils s’arrêtèrent quelques instants pour jeter un œil sur les blessures de Toynbee. Elle déchira son pantalon puis sa chemise pour inspecter son épaule.


_"Les balles sont ressorties."


Elle lui fit un bandage de fortune à la cuisse et s’occupa de son épaule. Shock était quelques peu troublé à la vue de sa musculature et d’effleurer sa peau. Elle pansa vite sa blessure maladroitement perturbé. Mais avant même de repartir ils furent alerter par des bruits venant d’en face. Ils étaient à présent encercler et mis en joue. Shock exténuer ne put s’empêcher de dire :


_"Ils se sont passé le mot ou quoi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapaud
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 33
Localisation : En ville ... et en bonne compagnie .
Pouvoirs : Agilité, langue préhensible et super force
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Mer 28 Nov - 1:12

Chose étonnante, Shock lui avait obéi sans l'ouvrir et sans lui balancer quelque chose à la figure. Il s'attendait, et il espérait aussi, à se prendre un retour phénoménal mais Kat décida d'obtempérer. Soit.
Tandis que Crapaud suivait la fusillade à travers un nœud de bois, tout juste enlevé, qui faisait office de judas, Shock était en pleine explication avec son ancien collègue. Mortimer ne s'en aperçut que lorsque que cette dernière traita Will de pauvre con. Il passa donc rapidement par la fenêtre pour rejoindre sa coéquipière et vit alors que c'était trop tard. Elle l'avait agrippé et la mise à mort par électrocution était déjà bien entamé. Toad n'était pas un enfant de cœur mais cette vision le perturba quand même un temps soit peu.
Puis, le corps encore fumant de Will tomba lourdement au sol. Un des guérilleros qui avait le tour de la bâtisse et qui avait vu toute la scène, fit trois fois le signe de croix en face de lui avant de partir en courant. Kat se retourna lentement. Ses yeux étaient encore bleu mais le vert reprenait peu à peu ses droits.
Parfois, la mutation apporte des changements ravissants.


Les deux compères prirent donc la poudre d'escampette, bras dessus, bras dessous et une fois sur la route au volant d'une voiture volé, Shock brisa le silence et lui demanda comment il s'était mis dans la panade.

"_ Honnêtement, je n'en sais rien. À mon avis, quelqu'un a du leur dire que j'étais activement recherché et qu'il y avait à la clef une belle somme d'argent. Ou alors, et là ce n'est pas impossible, je les ai peut être entuber par le passé et il cherche à se venger.
Quoi qu'il en soit, je ne vais plus foutre les pieds en Amérique latine avant un moment !»


La nuit passa. Ils s'étaient relayé pour conduire et on devrait approcher des 7h30. Ils firent une pause près d'un verger et Toynbee en profita pour assouvir des besoins pressants et revint avec une demi douzaine de fruit.
Tandis qu'il mangeait son fruit à l'arrière du véhicule, Kat remarqua qu'il se malaxait le genou. Elle ausculta sa jambe ainsi que son épaule. Crapaud du se mettre torse nu pour que sa camarade lui soigne l'épaule mais même après tout ce temps, et toutes les missions, passés ensemble, il était un peu gêné de se mettre à moitié nu devant Shock.
Premièrement, parce que même si il était assez musclé, il avait la peau légèrement verdâtre et il n'aimait pas du tout que les autres le remarque et deuxièmement, le contact de Kat lui filait des frissons.
Une fois l'examen finit, il se remirent en route. Crapaud prit la place du conducteur, mît la clé sur le contact mais fut stoppé en plein élan par des bruits venant des fourrés. Sept hommes armés sortirent de la végétation et braquèrent les deux mutants. Ces derniers sortirent du véhicule les mains en l'air et se positionnèrent à genou devant la voiture. Un des gars s'approcha de Shock, lui caressa les cheveux et lui :


"_ Tu es belle et c'est pour ça qu'on ne va pas te tuer. Mais tu vas finir comme putain dans le bordel du chef !"

L'allemande lui répondit en lui balançant un direct du droit dans les bijoux de famille suivit d'un uppercut au menton. L'homme tomba d'un bloc, soulevant un nuage de poussière et Crapaud savait qu'il fallait intervenir tout de suite. Mais il fut devancé par un des gardes qui projeta la jeune fille au sol d'un coup de pied. Il lui empoigna ensuite les cheveux et il tenta de la mettre hors d'état de nuire à l'aide d'un Tazer.
Essayer d'électrocuter une électrokinésiste, c'est le comble mais Mortimer ne pût saisir le ridicule de la situation. Tandis que le garde continuait de Tazer Shock, celle-ci était prise de spasme et cela fut l'élément déclencheur du pétage de plomb de Crapaud:


"_ Non, pas elle! Stop !
Bande de fils de p#~£ !!!!"


Puis il se leva d'un coup, attrapa le gars situé derrière lui et l'envoya sur deux bonhommes situés en face. Les trois tombèrent dans un fossé de cinq mètres. Et de trois, plus que trois. Il en désarma ensuite deux autres d'un coup de langue et sauta sur le dernier. Mortimer retourna son fusil contre son assaillant et pressa la détente jusqu'à ce que le magasin soit vide. Puis il se jeta sur les deux gars désarmés pour se livrer à un combat à main nu. Il effaça le premier d'un coup de pied retourné et fonça sur l'autre en effectuant un plaquage à la manière d'un rugbyman. Ils atterrirent dans la voiture et Crapaud profita de l'occasion pour le neutraliser en lui claquant la tête entre le montant de la porte et la portière. Quatre fois. Son collègue se releva, Toad évita tant bien que mal ses deux direct mais prit quand même le dessus en le projetant au sol et en l'étranglant.
La douleur, qui jusque la s'était fait silencieuse, refit surface mais Crapaud s'en moquait car il était sur et certain d'avoir perdu Shock. Il serra donc les dents de toute ses forces quand il vit qu'un des trois lascars remontait du fossé. Il prit le couteau de chasse que son dernier adversaire portait au ceinturon et le jeta de toute ses forces. Le guérilléro se retrouva avec une l'âme de 12 cm dans l'œil droit mais notre mutant ne pût savourer sa victoire car les deux derniers gars étaient eux aussi remontés. Ils le mirent en joue et ils allaient tirer. Leur angle était trop bon pour qu'il ne le loupe. Mortimer comprit que ça en était fini et dit d'une voix faible :


"_ Allez ´y ! Qu'ais je donc a perdre maintenant qu'elle n'est plus là!"

Puis, au même moment, la voix de Shock retentit.

"_ Ils sont pour moi !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes.forumactif.fr
Shock
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1121
Age : 31
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Mar 11 Déc - 18:27

Shock et Crapaud l’avaient échappé belle avec les Salvadoriens. Qui sait comment ils auraient finit entre leurs mains ou celles des FARCS. Ils réussirent à tailler la route un petit moment. Se remémorant ce qu’ils venaient de se passés et ce qu’ils allaient faire. Ils se reposèrent un peu et mangèrent avant de reprendre la route. Toad reprit le volant mais fut très vite stopper par sept individus qui sortirent des fourrés. Ils avaient réussis à se tirer d’un sal guêpier pour s’en remettre dans un autre. Etait ce de la malchance ou bien le sort s’acharnait il contre eux. Ils obtempérèrent très vite, braqués en vue de très près.

A genoux devant la voiture, ils attendirent leur sort. Que pouvaient ils faire dans cette situation, pas grand chose pour le moment. Ils attendraient un moment propice pour agir. Un homme s’approcha de la mutante, remarquant sa beauté, il décréta qu’elle serait épargnée et finirait comme prostituée dans le bordel de son chef. Evidement pour une femme, cette perspective était bien pire que la mort. Ces paroles offensèrent et répugnaient au plus haut point Kath, la replaçant à sa condition de femme. Elle ne pu s’empêcher d’agir en frappant l’homme et le mettant à terre. Shock, était persuader qu’à cet instant Toad allait en faire de même mais un garde la mit à terre d’un coup de pied et la neutralisa avec un taser. Enfin, c’est ce que le garde pensait. A ce moment là, l’électrokinésiste était prise de violente convulsions. La décharge stimulait tout son corps. Elle ne ressentit pas exactement les mêmes sensations que lorsqu’elle avait touché Ambre. Cette élève de l’Institut Xavier qui libère sa force vitale sur celui qu’elle touche et donne l’effet « d’un chargeur » sur un mutant. Non, ce n’était pas identique mais l’effet la secoua un peu sur le coup, l’assommant quelques peu mais restant consciente.

C’est Alors que Toynbee, passa à l’attaque et balaya tout le monde sur son passage tel un fauve enragé. Pourtant blessé, il passait outre la douleur. Mais au final il fut stoppé net par deux gars qu’il croyait tomber dans le ravin. Mie en joue, Crapaud se pensait perdu. C’est alors que Shock refit surface et vit qu’il ne restait plus que deux gars, alors elle se releva :


_"Ils sont pour moi." Dit elle d’une voix vengeresse.


Et sans plus attendre, elle leur envoya à chacun une forte décharge électrique ayant pour but de les tuer. Elle était charger à bloc et même une fois terminée, des éclairs parcouraient encore son corps par intermittence. Puis une fois débarrassés de ces deux individus, elle alla vers son coéquipier et lui tendit la main pour l’aider à le relever.


_"Beau travail pour les autres. C’est le comble quand même ! Essayer d’électrocuter une électrokinésiste. Ca pique un peu sur le coup je dois dire. Allez se casse ?" Dit elle enjoué.


La germanique prit le volant laissant Crapaud se reposer côté passager. Ils allèrent chez rénato son ami qui était allé la chercher à l’aéroport. Là bas, ils pourraient se laver, se changer, se soigner et manger un peu avant de quitter le pays une bonne fois pour toute. Durant le trajet Shock rassura Crapaud sur son ami, il savait qu’ils étaient des mutants et n’avait rien à craindre de lui. Une fois arrivé, Rénato se chargea de se débarrasser de la voiture. Puis, il alla chercher ce qu’il fallait et invita Mortimer à s’allonger dans la chambre d’ami pour soigner sérieusement ses blessures. Il l’aida à ôter son pantalon et son sweat qui étaient en piteux état. Kath figé au pas de la porte, observa d’un œil curieux le mutant à demi nu puis Rénato se retourna et dit à la jeune femme :


_"Arrête de reluquer ce jeune homme ! Va prendre une douche et te changer, je m’occuperais de toi après. Il est entre de bonnes mains t’inquiète pas ma petite."


Shock tressaillit, embarrassée d’avoir été surpris en flague, rougissante ne sachant plus où se mettre et quoi répondre, elle recula et se cogna la tête contre la porte à demi ouverte :


_"Ok… j’vous laisse."



Elle partit immédiatement. Fuyant du regard Toad et son ami.

*La honte !!!!!!!! Quelle idiote je fais. Il aurait pu éviter quand même et en plus il me parle comme si j’avais encore10 ans ! Pff je vais avoir l’air de quoi moi maintenant...*

Contrarié, Kath ruminait, chercha la salle de bain et prit une douche. Quel bien cela procurait après toutes ces péripéties. Elle se changea avec ses affaires qu’elles avaient laissées en arrivant. Une fois les blessures de Crapaud soigné, celui-ci était un peu dans le cirage dû aux calmants pendant que Rénato et Shock discutèrent un peu de tout et de rien. Du bon vieux temps où le père de Kath et lui était coéquipier lors de missions. Et surtout de la façon dont ils allaient s’enfuir du pays. L’avion était strictement à prescrire vu que Toad était recherché. Quelle autre solution que se faufiler dans le ferry. Une fois que Toad serait réveillé elle lui en toucherait deux mots. Elle prit des forces en mangeant un morceau puis, elle alla prendre l’air dehors et se griller une clope en repensant aux dernières 24h mouvementées.

Puis, un peu plus tard, Crapaud vint la rejoindre avec meilleure allure portant des vêtements propres. Encore un peu patraque sous l’effet des médocs mais en meilleur état de santé. Il avait déjà une meilleure mine malgré qu’on ait l’impression qu’il venait de passer sous un bus. Il était vraisemblablement très robuste.
Il s’approcha nonchalamment de Shock accoudé à la balustrade regardant l’horizon et lui subtilisa sa cigarette au passage en s’adossant contre la balustrade. C’était peu être l’heure des explications.



_"Alors, ca va mieux à ce que je vois, tu as repris du poil de la bête ? Tu t’es remis de tes blessures ? Il est sympa Rénato." lui demanda t’elle.


Puis elle continua en évoquant toutes les péripéties qui venaient de leur arrivés en si peu de temps. Elle enchaîna en fait les questions pour éviter qu’il lui pose une question qu’elle redoutait beaucoup à savoir comment avait elle su et pourquoi était elle venue ?



_"On a eu beaucoup de chance sur ce coup là, on a bien faillit y rester plus d’une fois."


Il lui répondit puis elle continua en lui parlant de la façon dont il allait quitter le pays.


_"Comme le retour en avion est exclu, on a pensé au Ferry, il part demain matin à l’aube pour la France. On fera une escale là bas avant de retourner à New York. Si toute fois…tu souhaite y retourner." Dit elle hésitante sur les derniers mots.


Shock était venu à son secours sans pour autant savoir s’il allait ou non revenir à la Confrérie. Mais dans son fort intérieur elle pensait que oui. Puis ce fut le silence un court instant et la mutante s’apprêta à filer en prétextant préparer ses affaires mais au même moment Toad intrigué lui pose la question tant redouté :


_"Comment t’as su que j’avais des emmerdes ici ? Et pourquoi t’es venue ?"


Kath resta figé et voulu se terrer dans un trou à l’instant même. Elle avala un peu de salive s’apprêtant à raconter un bobard mais l’inspiration lui manquait alors s’en alla en lui disant :

_"On verra ça plus tard !"


Puis elle repensait à tout ça et ne pouvait plus supporter ce lourd fardeau sentimental. Elle n’était plus elle-même depuis un moment, foirait ce qu’elle faisait la plupart du temps et voulait se débarrasser de ça une bonne fois pour toute. Tant pis si elle allait se prendre un râteau ou se ridiculiser mais au moins elle serait en paix avec elle-même. Elle s’arrêta net, effectuant une grosse inspiration prit son courage à deux mains, fit demi tour et s’avança d’un pas décidé vers Toad. Elle prit sa cigarette, la jeta à terre et l’écrasa. Puis, elle le regarda droit dans les yeux déterminé, s’approcha doucement de lui et l’embrassa langoureusement. Après ce tendre baiser, elle se retira et lui dit :


_"Voila pourquoi je suis revenue"


Toynbee était estomaqué. Kath partit à vive allure à l’intérieur et s’enferma dans une chambre. Ouf, ca y est c’était fait. Des actions valaient mieux qu’un long discours. Elle ne regrettait rien et son cœur battait encore à cents à l’heure. Il se passerait ce qu’il se passerait, elle était contente de s’être jeter à l’eau. Les deux mutants s’évitèrent le reste de la journée jusqu’au matin où ils devaient partir. Ils remercièrent chaleureusement Rénato pour son soutien. Comme convenu ils allèrent se faufiler dans les soutes du ferry.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crapaud
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 831
Age : 33
Localisation : En ville ... et en bonne compagnie .
Pouvoirs : Agilité, langue préhensible et super force
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   Mer 26 Déc - 12:12

Puis, alors que tout semblait perdu, Kat réapparu et grilla les soldats. Elle avait une mine étonnamment fraîche et pimpante pour quelqu'un qui venait de se faire électrocuter. Crapaud reprit espoir instantanément et grimpa dans la voiture à l'aide de Shock. Pendant le trajet, elle le rassura sur son ami Rénato en lui expliquant qu'il ne fallait rien craindre de lui. Il possédait une petite villa à la lisière de la ville qui paraissait délabré de l'extérieur mais qui était tout équipée en matériel de soin et en informatique.
Rénato déshabilla Toynbee et fit un rapide examen du bonhomme assis en caleçon sur sa table. Il en profita même pour faire sortir Kat qui espionnait les deux hommes sur le pas de la porte. Une fois partit, il eut un léger sourire en coin en regardant Crapaud puis reprit son sérieux et dit:


"_ Bon, pour ce qui est de ta cuisse, je vais pouvoir arranger ça mais ça va pas être simple. Ce qui te sauve, c'est que la balle est sortit et que tu guéris plus vite qu'un humain mais il va falloir te ménager car tu as perdu beaucoup de sang. Il va aussi falloir que tu prennes quelques vaccins car la région est insalubre et ça peut infecter ta jambe.
Pour le reste des blessures, tu va t'en tirer avec hématomes, bleus et trois cicatrices."

Crapaud s'allongea sur la table, et laissa faire Rénato. Une fois que les points de sutures et autres bandages furent faits, Mortimer s'endormit pour se réveiller au crépuscule.
Une fois debout, il rejoignit les deux amis en boitillant et en se tenant les cotes. Il prit un fruit dans le panier et Rénato, qui lisait le journal local, lui fit signe de la tête que son amie était dehors. Il dévora le fruit et dit un léger "merci" à son infirmier.
Une fois dehors, il vit Shock dehors accoudé à la balustrade. Elle resplendissait dans ce paysage et le fait de la voir lui mît du baume au cœur. Mortimer devenait de plus en plus fleur bleu et ça commençait sérieusement à le déranger. Toynbee et Shock échangèrent quelques phrases jusqu'à ce Toad posa LA question qui le turlupinait depuis un moment:


" Comment t'as su que j'avais des emmerdes ici? Et pourquoi t'es venue ?"

Kat évita la réponse avec un " On verra ça plus tard". Puis, elle fit mine de partir pour revenir doucement vers le confrériste, écrasa sa cigarette pour l'embrasser. Mortimer s'attendait a tout sauf à ça. En la voyant revenir vers lui, il s'était dit qu'il allait se faire gifler ou au mieux, qu'il allait se prendre une engueulade tonitruante mais non, la réaction de Kat fut diamétralement opposé.
Elle lui avait pris doucement le visage pour l'embrasser et, tout en lui rendant son baiser, Crapaud avait lentement posé ses mains sur ses hanches. Son geste fut instinctif et délicat. Puis, quand elle se retira, elle s'expliqua enfin.


* Comment c'est ça, elle est revenu pour ça....
Oh putain, non. C'est pas possible. Me dites pas qu'elle aussi .....
Je suis sensé faire quoi maintenant. Je la rattrape ?Je laisse passer la nuit?.................
Enfin bon, maintenant je suis fixé. Va falloir que j'assure pour le reste. * Pensa t'il.

La nuit passa puis au matin, Rénato les conduisit au port le plus proche. Ils le remercièrent tous les deux et Rénato demanda discrètement à Toynbee de BIEN prendre soin de Kat. Toad acquiesça par un léger hochement de tête puis, les deux compères se faufilèrent dans l'épaisse brume matinal jusqu'au ferry.



Arrow Paris

[ HRP: Désolé pour le retard, les vacances de Noël c'est la folie ...
J'ouvre un sujet à Paris.]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvel-heroes.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le voyage de Crapaud. Escale en Amérique latine ( PV Shock )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma passion le tango et l’amérique latine !
» Milonga de clôture festival d'amérique latine Biarritz
» « Nouveau Voyage aux Isles de l'Amérique » (Père Labat)
» La Marine Nationnale de 1861 à...
» Hilarion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Le reste du Monde :: Reste du monde :: Amérique-
Sauter vers: