X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Death
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Central Park
Pouvoirs : Voir les fantôme, passer à travers la matière...
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Jeu 9 Sep - 22:21

Suite de "Un pouvoir, deux mutants"

Hayden avait été surpris que Julan le suive sans lui demander plus d’explications. Mais pourtant, il l’avait fait, avec le sourire en plus. Hayden ne pouvait qu’avouer que cela lui faisait tout de même plaisir d’avoir pu inspirer confiance à quelqu’un. Il n’avait pas beaucoup d’amis mais Julan en était certainement un. Le fait d’avoir un pouvoir en commun aidait beaucoup car lui aussi se sentait capable de lui faire confiance, mais plus tard car Hayden avait tout de même une nature méfiante.

Malgré ses interprétations parfois erronées face aux moqueries de Dead Boy, Hayden avait le sentiment que c’était sa façon à lui de se lier aux gens. Et plus il réfléchissait, plus cela lui paraissait évident. Pourtant, il ne comprenait que rarement les autres, tout comme il était rarement compris et ne pouvait être certain qu’il s’agisse de cela. Mais il décida de rester sur cette idée.

Hayden avait donc marché, suivi de Julan, pour rejoindre l’arrêt de bus. Il espérait qu’ils auraient rapidement un moyen de transport pour aller à l’institut. Pour venir dans ce cimetière, Hayden avait mis près d'une heure car il fallait compter l’attente entre ses deux bus. Il était donc conscient qu’ils pourraient mettre plus de temps pour rentrer…

Le mutant pointa sa lampe torche sur les horaires et fut agréablement surpris de remarquer qu’ils n’avaient pas manqué le dernier bus qui les amènerait à New York. Il fallait seulement attendre quinze minutes pour pouvoir embarquer. Les jambes fatiguées par cette escalade forcée du mur du cimetière, Hayden s’assit sur le rebord du trottoir de la route déserte.
Étrangement, aucune parole ne s’échangèrent, sauf lorsque Hayden informa Julan des horaires. Pourtant, ce silence n’était pas pesant, il n’y avait seulement rien à dire.

Au loin, des phares commencèrent à être visibles et Hayden prit cela comme le signal pour se lever. Il s’agissait effectivement du bus. Quand ce dernier arriva à leur hauteur, les deux garçons montèrent. Hayden s'occupa de prendre les tickets et laissa Julan s'asseoir près de la vitre, tandis que lui s'installa à côté.
Le bus démarra rapidement en direction du centre de New York. Il fallait qu'ils s'arrêtent dans cinq stations pour prendre le second bus qui les emmènerait à Winchester.

Seulement quelques minutes après être monté dans le bus, Hayden sentit qu'il somnolait, ce mode de transport ayant tendance à l'endormir. Il lutta pour garder les paupières ouvertes, avec beaucoup de mal car son manque de sommeil rendait la tâche plus difficile.
Il devait être près de deux heures du matin et Hayden estimait qu'ils seraient arrivés à l'Institut aux environs de quatre heures en comptant large. Avec un peu de discrétion en entrant, ils devraient réussir à ne pas se faire prendre. Au cours de ses sorties nocturnes (le plus souvent pour suivre un fantôme), Hayden avait remarqué qu'il y avait des heures stratégiques et celle-ci en était une. En effet, entre trois et six heures du matin, le sommeil des personnes était plus lourd pour la plupart. Il pouvait donc plus aisément regagner son dortoir sans réveiller personne.

La tête d'Hayden laissa violemment tomber sa tête vers sa poitrine, ce qui le fit sursauter de surprise. Il venait de piquer du nez. Il se massa la nuque qui avait quelque peu souffert de ce brusque mouvement et se frotta les yeux. Il était naïf de croire que cela le maintiendrait éveillé. Alors qu'il allait de nouveau 'plonger', il décida qu'il serait bon qu'il dise à Julan où ils s'arrêtaient, au cas où s'endormirait pour de bon.


"Euh, on descendra à l'arrêt Lincoln, dans cinq stations. Je préfère te prévenir car je sens que je vais m'endormir..." Avoua Hayden d'un air gêné.

En fait, si Hayden était gêné ce n'était pas seulement par égard envers son nouvel ami, mais aussi parce qu'il craignait d'avoir l'air vraiment idiot quand il dormait. Peut-être bavait-il dans son sommeil? Ronflait-il? Gardait-il la bouche ouverte? Il ne pouvait le savoir. Razz
Non, hors de question de vivre ce genre d'humiliation, surtout que connaissant Julan, il ne manquerait pas de lui rappeler la chose! Hayden resterait le plus possible éveillé.


"Si tu as des questions à me poser, c'est le moment," laissa-t-il échapper finalement.

Parler lui permettrait de ne pas dormir et puis, Julan devait être curieux de connaitre le nouvel endroit où il allait. Cependant, Hayden espérait que la curiosité du jeune homme ne s'étendrait pas jusqu'à lui. Car même s'il jugeait compréhensible qu'il se pose des questions sur lui, Hayden n'était pas forcément à l'aise quand il parlait de lui. D'ailleurs, à se propos, le mutant réfléchit à la situation de Julan. Ses souvenirs allaient-ils revenir? Dans un sens, il espérait cela pour lui, mais dans l'autre non car ce qu'il avait vécu devait être pénible, très pénible. L'intérêt d'Hayden se porta ensuite sur le sac de Julan qui contenait sûrement des effets personnels. Il avait bien vu tout à l'heure qu'il y avait quelque chose à l'intérieur qu'il lui avait caché. Il avait pensé qu'il s'agissait d'une photo mais il ne pouvait décemment pas lui demander!


[HJ: mon post n'est vraiment pas terrible mais je manque de temps pour peaufiner Embarassed J'ai dû contrôler un peu ton personnage pour les faire avancer donc si quelque chose ne te convient pas, ou si tu as une autre idée, n'hésite pas à me le dire et j'éditerai]

_________________
©Niquita, Deviantart


Dernière édition par Death le Mer 15 Sep - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Boy

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 27
Localisation : Institut Xavier
Pouvoirs : Immortel, intangible, lecture des résidus psychiques des défunts.
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Ven 10 Sep - 1:48

Julan suivit scrupulueusement Hayden, marchant à travers des rues qu'il ne connaissait pas, et le jeune homme se demanda si son compagnon de route venait souvent dans ce cinmetière. Quelle idée saugrenue, mais une idée qui lui paraissait de moins en moins débile au fur et à mesure qu'il réfléchissait. Ce garçon avait le pouvoir de voir les morts, de leur parler, et l'endroit où on trouvait le plus de morts était... Un cimetière!! Dead Boy n'osa pas lui poser la question tant elle lui semblait bizarre.

Ils parvinrent jusqu'à un arrêt de bus, où Hayden éclaira de sa lampe torche les horaires, avant de lui indiquer qu'ils n'avaient pas raté le dernier bus qui leur permettrait de s'échapper d'ici. Car s'échapper de cette petite ville, c'est tout ce qu'il voulait. Briser un par un les liens qui lui rappellaient, ou pas, sa vie d'avant. Dead Boy avait cette profonde envie de changer, il se sentait une personne nouvelle, il se sentait presque puissant. Mais son visage se décomposa lorsqu'il pensait à ce qu'il pouvait bien être avant d'atterrir dans ce cimetière. Etait-il gentil, drôle? Ou alors cupide, méchant et sans coeur? Seul Dieu pouvait le dire. Et Dieu ne l'aidait pas beaucoup pour l'instant. La seule idée de ne se souvenir de rien lui filait la migraine, émotion totalement contraire à celle qu'il avait de ne rien vouloir savoir.

Sans détour, l'idée de la mort s'imposa dans son esprit. Plus rien ne le rattachait à cette terre, maintenant, alors pourquoi continuer à vivre? La mort était la seule issue possible, pour éviter de souffrir. Un sentiment de culpabilité lui rongea l'estomac lorsqu'il fixa le dos d'Hayden, désormais assis sur le trottoir. Ce dernier avait tout fait pour l'aider, serait-il assez lâche pour l'abandonner à ce point? Hayden s'était attaché à lui, il ne le savait pas mais il pouvait le
sentir. Comme il sentait sa présence, même en fermant les yeux. Des larmes lui piquèrent les yeux, et Julan eut envie de se donner des gifles. Pourquoi mourir, alors que quelqu'un était prêt à l'aider? Parcequ'il était lâche, tout simplement. Et Julan refusa de se soumettre à cette lâcheté. Son propre corps lui avait donné une chance de rester en vie, pourquoi la gâcher? Une chance de vivre une vie normale.

Le bus s'arrêta deavnt eux, sans même qu'il l'ait vu arriver. Il monta, suivant Hayden jusqu'à une rangée de deux sièges, et s'assit près de la fenêtre. Une vie normale... Julan se dit qu'il n'arriverait plus jamais à avoir une vie normale maintenant, du fait qu'il était un mutant, et encore plus à cause de cette stupide capacité à voir les fantômes! Quelle idée.

Hayden piqua du nez, et Julan eut un sourire tendre. Que lui arrivait-il? Il secoua la tête et écouta Hayden qui lui indiqua l'arrêt de bus auquel ils devraient s'arrêter.
Il ne put s'empêcher de regarder Hayden d'un oeil tendre, presque affectueux, et se reprit juste à temps. Regarder une fille de cette façon-là, passe encore, mais un garçon? En y pensant, le geste qu'il avait eu plus tôt dans le cimetière ne l'avait pas dérangé plus que ça. Se pourrait-il...? Non, il voyait Hayden comme un ami, un ami qui l'aurait soutenu dans un horrible traumatisme, un ami qui serait son seul repère, pour l'instant....

"Si tu as des questions à me poser, c'est le moment."

Julan fixa les iris bleus de Hayden, sans pouvoir s'empêcher de se dire qu'ils était magnifiques, et la question sortit tellement vite de sa bouche, que Julan fut surpris lui-même.


"Tu crois que la vie vaut la peine d'être vécue, en sachant que tu ne te souviens de rien de ce que tu étais avant?"

[HRP : Ne t'inquiètes pas, c'est parfait!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Death
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Central Park
Pouvoirs : Voir les fantôme, passer à travers la matière...
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Sam 11 Sep - 21:19

Hayden ne venait pas si souvent que ça dans les cimetières. Certes, c'était l'endroit où il y avait le plus de morts, mais pas celui où les fantômes étaient les plus nombreux. Le mutant avait souvent pensé que l'endroit où se trouvaient les fantômes était lié à leur mort. Il était donc vraiment rare qu'Hayden soit dans un cimetière pour aider les esprits tourmentés.
En y réfléchissant, cela était bien tombé cette fois-ci. Que serait-il arrivé à Julan si Hayden ne l'avait pas rencontré? Où serait-il allé? Le mutant se refusa de penser à une telle éventualité et songea que le hasard avait bien fait les choses.

Hayden s'était demandé qui était Julan. Le Julan d'avant était-il différent de Dead Boy? Cette question était le fruit de sa curiosité mais il savait bien qu'au fond, il n'accordait que peu d'importance à cela. L'important était le présent et non le passé. Il n'était pas genre à juger les gens par leurs actions passées.
Hayden n'avait pas remarqué le trouble de Julan avant qu'ils ne montent dans le bus, sans doute à cause de l'obscurité qui l'empêchait de voir ses traits. Mais il s'était bien douté que malgré son attitude moqueuse, il lui cachait quelque chose.

Il était vrai qu'Hayden s'était attaché à Julan. C'était pour lui quelque chose indéfinissable. Il ne pouvait comparer ce qu'il ressentait à un lien de fraternité puisqu'il était fils unique. De l'amitié? Il ne le savait pas non plus. Il ne pouvait pas non plus dire qu'il se retrouvait en Julan parce que, malgré le pouvoir qu'ils partageaient, ils semblaient avoir un caractère bien différent. Pourtant, en si peu de temps, il se sentait lié à ce garçon et avait l'impression qu'il avait le devoir de l'aider et que s'il ne le faisait pas, toute sa vie en serait chamboulée.

Avec ces réflexions, son envie de sommeil devenait contrôlable, enfin c'est ce qu'il crut avant de piquer du nez. C'est pour cette raison qu'il avait indiqué à Julan l'arrêt où ils descendaient et qu'il lui avait suggéré de lui poser des questions maintenant.
Hayden n'aurait pas admis qu'il souhaitait aussi avoir une discussion avec Julan pour le connaître un peu plus, non pas sur ce qu'il avait été, mais sur ce qu'il était maintenant.

Les yeux des deux mutants se croisèrent et ce fut seulement à ce moment là, grâce à l'éclairage du bus, qu'Hayden se rendit compte que la peau de Julan était très blanche. Hayden ne put s'empêcher de penser qu'elle ressemblait à celle d'une poupée de porcelaine et il se demanda l'espace d'un instant si elle était aussi froide. Mais ses yeux marron étaient bien plus fascinants que ceux sans vie des poupées et apportaient une touche de chaleur.
Hayden ne détourna pas le regard malgré la surprise face à la question de Julan.


"Je t'avoue que je me suis déjà posé cette question. Quand ma mutation s'est déclarée, personne n'a cru en ma capacité de voir les esprits... Pendant longtemps, on a pensé que j'étais fou, j'ai même fini par le croire moi-même," Hayden marqua une pause, choqué d'avoir révélé cela à un quasi inconnu, alors qu'il était incapable d'en parler d'habitude. Pourtant, il poursuivit:"C'est pour ça que je me suis demandé si ça valait le coup de continuer à vivre. Et crois-moi, la réponse est oui. Je ne dis pas que c'est facile, mais quand tu côtoies les morts, tu te rends compte à quel point la vie est précieuse et que c'est une chance de pouvoir la vivre..."

Hayden sentit les larmes lui monter aux yeux, ses déclarations faisaient ressurgir des souvenirs douloureux de cette période où il n'avait plus goût à la vie. Il se souvenait encore du regard accusateur des gens qui le pensait fou. Ces gens en question, c'était ses parents, sa famille qui ne croyaient pas en lui. Pourtant, pas une seule fois il avait pleuré, il s'était toujours contenu par fierté, mais aussi parce qu'il était convaincu que s'il se laissait aller, il tomberait dans un puits sans fond de désespoir. C'est pour cela qu'il comprit que la peine qu'il ressentait à présent n'était pas conséquence de ses propres souvenirs, mais pour Julan qui n'en avait plus aucun et qui aujourd'hui commençait peut-être à douter sur la vie.

"C'est vrai que ça ne doit pas être évident de vivre sans souvenirs. Je ne peux pas prétendre savoir ce que tu ressens à ce propos. Mais en attendant de retrouver tes souvenirs - car je suis persuadé que ce sera le cas- tu pourras t'en créer de nouveaux. L'important n'est pas qui tu étais, mais qui tu es maintenant... Et rien que pour ça, la vie vaut la peine d'être vécue, je pense," conclut Hayden en esquissant un léger sourire malgré ses yeux humides.


_________________
©Niquita, Deviantart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Boy

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 27
Localisation : Institut Xavier
Pouvoirs : Immortel, intangible, lecture des résidus psychiques des défunts.
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Lun 13 Sep - 19:07

Hayden parut surpris lorsque Julan lui posa la question, mais il ne détourna pas les yeux pour autant. Il parut troublé lorsqu'il répondit, et Julan fut persuadé pendant une fraction de seconde qu'il allait se taire, pourtant il continua sa réponse. Il lui révéla que lui aussi, au début, avait envisagé de se donner la mort. Pourtant, et il avait sûrement raison, c'est en côtoyant la mort qu'il s'était rendu compte combien la vie était importante. Julan ne connaissait que très peu cette capacité, mais il fut reconnaissant envers Hayden de se confier ainsi à lui, et de lui donner une réponse satisfaisante, et surtout réconfortante. Les yeux d'Hayden s'embrumèrent, et il continua.

"C'est vrai que ça ne doit pas être évident de vivre sans souvenirs. Je ne peux pas prétendre savoir ce que tu ressens à ce propos. Mais en attendant de retrouver tes souvenirs - car je suis persuadé que ce sera le cas- tu pourras t'en créer de nouveaux. L'important n'est pas qui tu étais, mais qui tu es maintenant... Et rien que pour ça, la vie vaut la peine d'être vécue, je pense."

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Hayden, et Julan lui rendit, tout en sentant une boule se former dans sa gorge. Il détourna les yeux, et regarda par la fenêtre, son regard s'humidifiant dangeureusement, lui aussi. Il attendit quelques secondes, enfouissant ses sanglots au plus profond de lui. Il se tourna vers Hayden, un léger sourire sur les lèvres. Quelle allure devaient-ils avoir, ces deux mutants assis côte à côte dans un bus vide, pleurnichant?
cette idée lui fit élargir son sourire. Il se promit désormais de ne plus penser à mettre fin à ses jours, si d'ailleurs c'était possible. Julan se demanda s'il lui était possible de mourir, avec cette capacité de régénération. Sûrement, se dit-il, une chute mortelle ou une autre blessure grave lui seraient sûrement fatales. Il était bien loin de s'imaginer la vérité.

Il reporta son attention sur Hayden, et lui posa une main sur l'épaule.


"Merci, dit-il. Tu m'as plus aidé que tu ne peux te l'imaginer."

Le bus ralentit, et Julan vit le nom de l'arrêt en jetant un coup d'oeil par la fenêtre.

"Est-ce que ça te dirait de descendre, maintenant? C'est notre arrêt et je commence aussi à être fatigué."

Il attendit que Hayden se lève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Death
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Central Park
Pouvoirs : Voir les fantôme, passer à travers la matière...
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Lun 13 Sep - 22:27

Julan avait bien plus de points communs avec Hayden que ce dernier le pensait au départ. Pendant l'espace d'un instant, le mutant avait eu l'impression de se retrouver face à lui même quelques années plus tôt. Lui aussi avait traversé une grosse période de doutes qui l'avait conduit à ne plus rien espérer de la vie et à se demander pourquoi continuer à vivre.
Il aurait menti s'il avait dit ne pas avoir pensé sérieusement au suicide et encore plus s'il affirmait ne pas avoir tenté de le faire... Cela faisait parti de la part d'ombre qu'il gardait pour lui, quelque chose que personne, pas même le professeur Xavier, ne savait. Après tout, cela datait de bien avant son entrée à l'institut.
Lui n'avait eu personne pour le soutenir, ni pour le croire quand il affirmait qu'il n'était pas fou. C'est pour cela qu'il voulait être cette personne pour Julan, être celui qui, par son expérience, pourrait le conseiller et le rassurer.

Julan lui avait rendu son sourire avant de détourner la tête. Hayden eut l'intuition que le jeune homme avait, tout comme lui, envie de pleurer. Le mutant avança une main timide vers Julan qui était tourné vers la fenêtre mais se rétracta, trouvant cela trop étrange venant de lui.
Finalement, ce fut Julan qui fit le geste de poser sa main sur son épaule et contrairement à ce qui s'était passé dans le cimetière, Hayden ne fut nullement embarrassé par ce contact. Il ne put s'empêcher de sourire à nouveau, et posa brièvement sa main sur celle de Julan, sans dire un mot. Le geste à lui seul signifiait tout: "tu n'es plus seul, je suis là...", "tu as un ami qui peut te comprendre...". Car c'était le genre de choses qu'Hayden ne pourrait formuler à voix haute mais pourtant, il le pensait réellement.

Julan avait gagné la sympathie d'Hayden alors que ce dernier ne se liait que rarement aux gens. En tout cas, pas de cette façon! C'était comme s'il avait brisé toutes les défenses d'Hayden pour rester à l'écart des humains vivants. Le mutant songea alors qu'il devait vraiment avoir quelque chose de spécial et cela n'était pas uniquement le don qu'ils avaient en commun.


"Oui, c'est là qu'on descend," Dit Hayden en se levant."Tiens le coup, on arrive dans pas longtemps, le trajet du deuxième bus est moins long que celui là."

Et c'était lui qui disait cela alors qu'il avait une envie monumentale de dormir! Sans doute était-ce qu'il prenait maintenant son rôle très au sérieux! Après tout, il devait l'amener à l'institut sans problème! Et imaginez un peu l'embarras d'Hayden s'ils rataient l'arrêt parce qu'il s'était endormi! Ce ne serait pas très crédible!

Hayden descendit donc du bus, suivi de Julan, et marcha en direction de l'arrêt du second bus qui passait en face. La chance devait-être avec eux puisque le bus arriva peu de temps après. La même opération se répéta: Hayden régla le prix des tickets et laissa Julan s'installer en premier. Le bus démarra ensuite et un nouveau silence s'installa...


[HJ: encore une fois mon post est très moyen dans le contenu Embarassed J'espère ne pas trop bloquer ton inspiration... Je te laisserai décider à quel moment ils arrivent à l'institut Smile ]

_________________
©Niquita, Deviantart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Boy

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 27
Localisation : Institut Xavier
Pouvoirs : Immortel, intangible, lecture des résidus psychiques des défunts.
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Mar 14 Sep - 22:19

Hayden posa sa main sur la sienne, dans un geste rassurant. Un geste qui, cependant, restait timide Mais Julan ne releva pas, l'important était qu'Hyden avei eu ce geste de réconfort. Il détourna les yeux, gêné, et Hayden se leva, confirmant ce que Julan avait pensé, ils étaient arrivés à destination. Julan descendit après Hayden, et le bus suivant passa juste quelques minutes après. Il monta dans le bus et le chauffeur jeta un regard horrifié aux vêtements de Julan. Celui-ci sentit ses joues s'enflammer pendant que Hayden réglait les tickets. Julan le suivit, essayant de cacher tant bien que mal ses habits maculés de sang séché aux trois personnes présentes dans le bus. Hayden le laissa s'asseoir, et s'installa à sa suite. les trois voyageurs les fixaient avec insisitance, imités par le chauffeur, qui ne les quittait des yeux que quelques secondes pour regarder la route.

Julan eut une impression étrange. C'est la première fois qu'il était regardé ainsi, tel un mutant. Il jeta un regard éloquent à Hayden et fixa les yeux du chauffeur dans le rétroviseur. Le conducteur soutint son regard pendant quelques secondes, puis sortit son téléphone portable. Julan pensa qu'il n'était pas vraiment prudent de téléphoner au volant.

Les trois personnes se levèrent et s'installèrent dans le fond du bus. Julan eut soudain une impression désagréable, un mauvais pressentiment, l'impression que quelqu'un marchait sur sa tombe. Il regarda successivement les passagers et le chauffeur qui venait de raccrocher son téléphone. Il se sentait mal, mais pourquoi? Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter... Pourtant, Julan se deamnda si Hayden avait remarqué le petit manège des occupants du bus. Le jeune et tout récent mutant passa cependant une des bretelles de son sac à dos autour de l'un de ses bras, et secoua Hayden qui commençait à s'endormir (et à baver, accessoirement^^).


"Tu ne trouve pas que c'est bizarre? Enfin... Je... J'ai un mauvais pressentiment," dit Julan soudain nerveux.

Hayden paraissait ne rien avoir remarqué et Julan se sentit tout à coup ridicule : il allait passer pour un parano de pure souche! Il commença à se détendre lorsque dans la rue, déserte à cette heure matinale, des lumières bleues et rouges se reflétèrent sur les murs. Julan eut tout juste le temps de se lever et de sauter par-dessus Hayden d'un bond pour voir deux voitures de police bloquer la rue, tandis que le bus ralentissait. Ils allaient avoir des ennuis, pensa-t-il en fixant le pare-brise, debout, aussi raide qu'une statue de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Death
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Central Park
Pouvoirs : Voir les fantôme, passer à travers la matière...
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Mer 15 Sep - 21:11

Les vêtements. S'il y avait bien une chose qu'il avait oublié c'était ça... Hayden n'avait même pas remarqué le regard interloqué du conducteur pour la simple raison qu'il avait l'habitude qu'on le regarde ainsi.
Le mutant capta le regard de Julan et haussa simplement les épaules, pensant que le regard du conducteur n'était pas important. C'est à cet instant qu'il comprit que la cause de ces regards était les vêtements de Julan. Hayden maudit sa propre bêtise, l'obscurité lui avait fait oublier le sang sur les vêtements du jeune homme. Pourtant, cela n’inquiéta pas plus que ça le mutant, ce qui était sans doute une terrible erreur.

Hayden fronça les sourcils quand il vit le chauffeur téléphoner au volant. Encore un qui ne connaissait pas le code de la route ! Combien de fois avait-il vu des personnes inconscientes faire de même?
C'est à ce moment là que tout commença à devenir flou pour Hayden pour la simple raison qu'il commençait à s'endormir, vaincu par la fatigue. Il ne faisait donc plus attention à ce qui se passait autour de lui. Il ne vit pas les trois passagers se déplacer vers le fond du bus.

Quand il sentit quelque chose, ou plutôt quelqu’un, le secouer, Hayden sursauta violemment, surpris. Il lança pendant quelques secondes un regard plein de reproches, un peu contrarié d’avoir été réveillé ainsi. Mais il se radoucit immédiatement, comprenant que quelque chose n’allait pas. D’ailleurs, Julan lui avoua qu’il avait un mauvais pressentiment.

Hayden regarda donc l’intérieur du bus et constata que les trois passagers avaient bougé. Déjà, ce n’était pas bon signe. La nervosité du jeune homme était palpable et Hayden se demanda l’espace d’un instant si l'inquiétude de son compagnon était fondée. Mais oui, il y avait bel et bien un problème. C’est pour cela qu’Hayden acquiesça pour montrer qu’il était d’accord.

Quand Hayden vit les lumières bleues et rouges tout à fait reconnaissables, il ferma les yeux brièvement et se demanda comment il avait pu ne pas penser à cela ? C’était le chauffeur, ou l’un des passagers qui les avaient appelés. Hayden se sentit coupable car tout cela arrivait à cause de sa négligence.

Le mutant vit Julan passer d’un bond par-dessus lui pour voir de plus près ce qui se passait. Il paraissait quelque peu paniqué. Hayden se leva et le rejoignit, après avoir lancé un regard glacial au conducteur dont la crainte se lisait sur le visage. Pourtant il paraissait plutôt soulagé de voir des policiers sortir des deux voitures qui avaient fait ralentir le bus…

Hayden était aussi nerveux que Julan mais décida qu’il ne fallait pas le montrer. C’est ainsi que d’un point de vu extérieur, on aurait pu croire que ce qui se passait ne l’inquiétait vraiment pas. Voyant les policiers se diriger vers le bus, Hayden retira sa veste et la posa sur les épaules de Julan. Cacher ses vêtements maintenant ne servait sans doute plus à rien, mais Hayden espérait que la quantité de sang sur les vêtements de Julan paraisse moins importante ainsi.

Bientôt, quatre policiers arrivèrent à la porte avant du bus que le conducteur ouvrit avec empressement. Les agents ordonnèrent à Julan et Hayden de sortir, sans aucune sympathie. Là c’était certain, ils étaient dans un sacré pétrin…

Hayden ne pouvait absolument rien faire pour les sortir de cette situation et cela le contrariait. Il ne s’inquiétait pas vraiment pour lui-même, puisqu'il n'avait rien fait de répréhensible, rien ne pourrait lui être reproché. Mais qu’en était-il pour Julan ? Il fallait rappeler qu’il avait tué un homme, son père qui plus est… Et malheureusement, il n’y avait aucune preuve qui montrer que l'homme avait auparavant tenté d’assassiner Julan…

« Sortez vos papiers d’identité, » ordonna l’un des policiers en lançant un regard accusateur à Julan. Son regard vint ensuite vers Hayden.

Le mutant glissa avec regret sa main dans sa poche. Il n’avait pas vraiment envie qu’on relève son identité même si heureusement, l’adresse indiquée n’était pas celle de l’institut mais de ses parents, le document n’étant pas mis à jour.

« Toi, c’est quoi tout ce sang que tu as sur toi ? » Demanda un autre des policiers en désignant le tee-shirt de Julan. [b] « On dirait bien que ce n’est pas le tien… » Ajouta-t-il, la voix pleine de sous-entendus…


_________________
©Niquita, Deviantart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tempo

avatar

Nombre de messages : 62
Age : 27
Localisation : NYC
Pouvoirs : Ralentir et arrêter le temps dans un périmètre d'environ 20 mètres autour d'elle.
Date d'inscription : 13/09/2010

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Mer 15 Sep - 21:43

Karima se réveilla en sursaut, et ouvrit difficilement les yeux. Ignorant la douleur dans son dos, elle se redressa sur le banc public sur lequel elle était en train de dormir et s'aperçut que c'était un bus qui l'avait réveillée. Quelle veine, tiens! Déja qu'elle était obligée de dormir dehors, si les sympathiques habitants de cette ville continuaient à la réveiller toutes les trentes secondes, elle avait pas le cul sorti des ronces! Elle se massa le cou et épousseta sa combinaison noire. Tiens, bizarre, pensa-t-elle. Deux voiture de police venaient de couper la route du bus, et déja, les rares automobilistes commençaient à ralentir pour suivre l'action, Karima, qui n'en avait rien à faire, resta assise là à observer la scène. Une voiture noire s'arrêta juse en face d'elle, et le conducteur, un homme d'une soixantaine d'années, la regardait avec insistance. Elle le fixa pendant quelques secondes puis comprit. Il devait la prendre pour... Il baissa la vitre du côté passager, tandis que Karima criait :

"Dégage de là, je suis pas ce que tu crois!"

Le conducteur ouvrit des yeux ronds. La jeune femme leva son majeur dans sa direction. L'homme démarra en trombe, sans doute vexé ou honteux.

"Abruti," murmura-t-elle entre ses dents.

C'est vrai que la situation dans laquelle elle se trouvait pouvait porter à confusion. Seule, la nuit sur un banc, vêtue d'une combinaison de coton noire... Karima baissa les yeux sur sa tenue. Ce n'était pas du tout vulgaire!! Quel crétin!

"Abruti," répéta-t-elle en reportant son attention sur l'action qui se déroulait sur la route, face à elle.

Quatre policiers sortirent des voitures et montèrent dans le bus. Transportée par sa curiosité, Karima ne s'était même pas rendue compte qu'elle avait avancé, et regardait à travers les vitres du bus éclairé tel un lampion dans l'obscurité matinale. Deux jeunes hommes étaient debout dans l'allée, et discutaient avec les policiers. Un détail attira son attention. Le plus petit en taille des deux avait du sang sur son tee-shirt, et les flics devaient avoir remarqué eux aussi, pensa Karima, lorsque l'un d'eux pointa son doigt accusateur sur le garçon.

Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Elle avait toujours adoré se mêler de ce qui ne la regardait pas, et plus encore, elle adorait se jouer de la police. Ni une, ni deux, Karima contourna le bus pour y monter, la porte étant toujours ouverte. Elle tenta de de détourner l'attention des quatre hommes en uniforme.


"Salut les garçons," dit-elle en s'appuyant sur l'un des sièges.

Les flics se retournèrent. L'un deux s'avança.


"Mademoiselle, nous allons devoir vous demander de descendre du bus, pour votre propre sécurité."

Karima sourit ostensiblement en se redressant.

"Oh, non, Monsieur l'agent, s'il vous plaît... J'ai envie de m'amuser un peu !" dit-elle.

Elle serra le poing, et l'homme se figea instantanément, ainsi que tous les autres, exceptés les jeunes deux garçons. Elle avait utilisé son pouvoir devant des inconnus, qui étaient peut-être mutophobes, mais peu lui importait, elle était sûre qu'ils seraient reconnaissants pour ce qu'elle faisait.

"Je vais pas vous demander d'explications," dit-elle en s'adressant aux deux inconnus, "On devrait se tirer d'ici avant que les Quatre Fantastiques ne reprennent leur liberté de mouvement."

Elle se retourna, descendit du bus et attendit que les deux jeunes hommes ne se décident à descendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dead Boy

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 27
Localisation : Institut Xavier
Pouvoirs : Immortel, intangible, lecture des résidus psychiques des défunts.
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Dim 19 Sep - 19:13

Julan vit avec horreur quatre policiers monter dans le bus, et il remit frénétiquement en place la veste de Hayden sur ses épaules. Les des policiers ordonna à Julan de sortir ses papiers d'identité. Il ne réagit pas, tandis qu'Hayden leur tendait son petit rectangle de papier.

« Toi, c’est quoi tout ce sang que tu as sur toi ? » dit un autre, « On dirait bien que ce n’est pas le tien… »

Julan eut un violent vertige, et ce gémissement de terreur dans sa tête l'empêchait de réfléchir correctement. Sans réfléchir, sa bouche laissa échapper un faible :


"C'est de la sauce tomate!"

Quel crétin! Il avait bien envie de se taper sur la tête assez fort pour pouvoir oublier ce qu'il venait de dire. De la sauce tomate! Julan se dit qu'il ne savait décidément pas mentir.

Il jaugea Hayden du regard, et se demanda s'il était capable de se défendre au corps à corps. Julan y pensa sérieusement, car il se sentait sûr, dans la conjoncture actuelle des choses, de pouvoir en éliminer au moins deux d'entre eux avant qu'ils ne sortent leurs armes. Hayden était capable de traverser la matière, aucune balle ne pourrait donc l'atteindre, et lui-même était apparemment capable de se régénérer.

Julan fit un pas en avant, et avant même qu'il ne puisse faire quoi que ce soit au policier, un évènement carrément innatendu se passa devant ses yeux.
Une jeune femme brune, vêtue d'une combinaison noire intégrale, monta dans le bus, un sourire aux lèvres l'air décontracté. Elle s'appuya sur l'un des sièges et commença à converser avec les policiers, croyant apparemment que c'était elle qui contrôlait la situation. Les policiers se tournèrent tous en même temps, et l'atmosphère changea en une seconde. L'air était devenu lourd, et les quatres hommes étaient parfaitement immobiles.

"Je vais pas vous demander d'explications," dit-elle. "On devrait se tirer d'ici avant que les Quatre Fantastiques ne reprennent leur liberté de mouvement."

Julan ne put qu'être d'accord avec elle. Il en déduisit ensuite qu'elle était une mutante, apparemment capable de figer le temps. La mutante descendit du bus, et Julan interrogea Hayden du regard, pour savoir si oui où non ils suivaient la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Death
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 27
Localisation : Central Park
Pouvoirs : Voir les fantôme, passer à travers la matière...
Date d'inscription : 12/12/2007

MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   Sam 25 Sep - 20:35

Hayden se doutait que l’excuse de la sauce tomate n’allait pas fonctionner mais au moins, Julan avait tenté quelque chose, pas comme lui qui se retrouvait incapable de sortir la moindre excuse…
Dead Boy regarda Hayden avec un regard plein de sous entendus. Enfin, c’est ce que comprit Hayden. Il savait se défendre à peu près, grâce à des cours donnés à l’institut mais il n’était pas certain de pouvoir appliquer ce qu’on lui avait enseigné. Il était plutôt le genre à être KO au premier round en fait… En réalité, Hayden n’osait pas frapper et hésitait toujours à esquiver, seul le réflexe inconscient de traverser la matière lui permettait d’éviter les coups. C’est vrai qu’en y réfléchissant bien, Julan et Hayden seraient capables de s’enfuir sans aucun dommage mais le mutant savait bien que ce n’était pas une solution puisqu’ils seraient traqués. Mais avaient-ils le choix ? Pas vraiment…

Hayden ouvrit des yeux ronds quand il vit une jeune femme d’à peu près son âge entrer dans le bus, l’air franchement détendu. Le mutant pensa un instant qu’elle faisait partie des forces de l’ordre mais après réflexion cela paraissait incohérent. Et puis, la façon dont elle parlait aux policiers, à la fois provocante et amusée, laissait clairement deviner qu’elle n’était pas de leur côté. Hayden la regarda ensuite d’un œil curieux, se demandant qui était cette étrange jeune femme en combinaison.

L’atmosphère changea soudain et les policiers semblèrent se figer. Hayden fronça les sourcils et devina immédiatement que cela venait de la jeune femme. Le mutant ne put s’empêcher de passer sa main devant les yeux du policier devant lui pour être certain qu’il ne bougeait pas. Il esquissa un léger sourire en constatant l’immobilité de l’agent. Il trouvait le don de la mutant vraiment utile et impressionnant.

"Je vais pas vous demander d'explications," dit-elle en s'adressant aux deux inconnus, "On devrait se tirer d'ici avant que les Quatre Fantastiques ne reprennent leur liberté de mouvement."

Hayden était d’accord avec elle, qui qu’elle soit. Il ne la connaissait pas et ignorait s’il pouvait lui faire confiance mais elle était leur seule chance de s’enfuir. Hayden croisa le regard interrogatif de Julan qui apparemment s’en remettait à lui pour décider. Mais Hayden était persuadé que le jeune homme pensait comme lui, ainsi, il fit donc un bref mouvement de tête avant de sortir du bus.

Une fois dehors, il avança d’un pas rapide vers la jeune femme et lui dit, quand ils furent à l'abri :


« Je ne sais pas qui tu es, mais on te doit une fière chandelle… Si je peux te rendre un quelconque service, n’hésite pas. »

[hj: je suis vraiment, vraiment désolé pour ce retard! Embarassed Embarassed ]

_________________
©Niquita, Deviantart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers l'Institut [PV Dead Boy & Tempo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Red Dead Redemption
» [REQ]l'interface du acer tempo m900 vers diamond
» [AIDE] passage version 2.1 update 1 vers froyo
» [REQUETE] Captures d'écran du HD2 vers PC
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis :: Ville-
Sauter vers: