X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Faucheuse

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   Ven 26 Avr - 23:47

La Faucheuse

Pseudo : The Death, Maîtresse Mort, l’Inconnue, Death Ryder, Maître Mort, Madame La Morte, La Faucheuse, La Sans-nom et probablement d’autres encore... Retenez La Faucheuse, c’est le plus simple.

Prénom : Tina
Nom : Theristis

Âge : 3879 ans

Physique ou Petit cours accéléré :

- Bienvenue à mon cours de philosophie. Nous aborderont aujourd’hui un sujet un peu particulier : La Mort. On n’en parle pas souvent mais pourtant elle existe qui pourrait me dire à quoi ressemble la Mort ? Oui ? Au premier rang
Tandis que je faisais cette courte introduction, je posais mes affaires sur mon bureau, me préparant à cet amphithéâtre plein de cerveaux à remplir de savoir. Je préférais commencer par une question, le cours était plus vivant ainsi même sur un sujet comme j’avais choisis pour ce cours-ci.
- C’est ce qui marque la fin d’une existence. C’est un concept qui met fin à toute vie dans un corps.
- Et que fais l’âme ?
- L’âme meurt aussi, elle se dissout dans l’air.
C’était une vision classique de ce qu’est la Mort.
- Quelqu’un a-t-il une autre définition ? Oui ? Le jeune homme au fond
- C’est le passage vers le monde des morts mais seule l’âme y a accès.
- Si on croit à ce royaume des morts oui. Mais ça ne la décrit pas. Prends-t-elle une forme particulière ?
- Elle prend la forme de ce que l’on imagine. Elle est couramment représentée comme un squelette avec une faux et un sablier. La faux lui sert à enlever les âmes et le sablier symbolise la vie qui s’écoule quand le sablier est vide, la mort survient.
Celui-ci venait surement d’une branche dans le domaine de l’art car c’est tout à fait le genre d’analyse que pouvait faire un iconographe. S’intéresser aux symboles.
- C’est une bonne description. Une autre ?
- La Mort prend la forme qui lui plait, ombre, murmure, amie, souvenir. Moi je préfère la Faucheuse classique qui surgit des ombres amenant un vent glacé. En approchant lentement pour laisser le temps au futur cadavre de se rendre que sa fin est proche, qu’elle arrive. Cela lui laisse le temps de se remémorer sa vie jusqu’à ce jour funeste où la Mort vient arracher son âme du monde des vivants pour lui faire traverser la barrière fine qui la sépare du royaume souterrain. Une grande silhouette encapuchonné, traits invisibles cachés par une lourde cape noire. Ne laissant apparaitre qu’au dernier moment sa faux et sa véritable apparence...
- Qui a dit ça ?
Une ombre sortit de l’obscurité du fond de l’amphithéâtre, l’atmosphère se fit glaciale. La grande silhouette encapuchonnée se dirigea à pas lents vers moi. Quelle idée j’avais eu d’aborder ce sujet en cours. Ils ont du vouloir me faire une blague.
- On a peur professeur ? Je ne vais pas vous manger.
Cette voix à peine audible me donne des sueurs froides, elle était sinueuse, c’était une de ses voix qui glaçait de l’intérieur. Mon cœur s’emballa quand de la grande cape noire qui recouvrait son corps, l’ombre sortit une grande faux, la main qui la tenait n’avait plus ni chair, ni muscle seuls des os blancs enserrait le long manche noir de l’arme tranchante. Enroulé autour du poignet squelettique, une chaine pendait au bout de laquelle était suspendue un sablier qui écoulait ses derniers grains.
- Il est l’heure. Tu demandais qui j’étais et bien je suis la Mort. La tienne.
Ces deux derniers mots sonnaient comme un glas. Chargés de menace et de mystère. Mon cœur avait maintenant un débit effréné puis quand le dernier grain de sable toucha le fond du sablier, il s’arrêta. Le sang se figea dans mes veines. Mon corps tomba presque au ralenti sur le sol de l’estrade de l’amphithéâtre, je vis un élève se lever pour voir ce qui se passait, pourquoi je tombais soudainement. Bientôt cette grande silhouette allait me faire passer l’infime barrière de la vie, sa faux se leva vers ma tête. Elle s’abattit sur mon coup et je sentis mon âme quitter mon corps, ce fut ma dernière sensation. Je ne sentis pas les élèves qui essayait de me ranimer, je n’entendis pas les cris d’affolements des derniers vivants que j’avais vus. Je ne vis pas l’infirmière arriver, ni les ambulances pour m’emmener à la morgue de l’hôpital car pour moi il était trop tard, la Mort m’avait emportée. J’eus néanmoins une dernière image qui vient se frayer un chemin vers ma mémoire, celle d’une femme d’une extraordinaire beauté, ses cheveux bruns tombaient en cascade sur ses épaules douces, sa peau pale allait à merveille avec ses traits fins et délicats. Ses yeux noirs en amande semblaient sans fond, on pouvait se perdre dans ce regard à la fois glacial et brûlant. Était-ce ça le vrai visage de la Mort. D’une main douce, elle caressa mon visage et me susurra d’une voix chaude et apaisante.
- Le plus dur est passé, profite de ta Mort.
Elle s’éloigna alors de moi d’un pas allongé très gracieux, sa démarche avait une côté sauvage, inapprivoisable. Elle me quitta avec un sourire enchanteur.

J’aurais pu croire à un rêve, si cela ne m’avait sembler si réel...

Caractère ou Comment savoir éviter de fâcher quelqu’un qui sera votre fin. :
A vous voila ! Vous venez d’assister à la Mort de quelqu’un par ma technique numéro 12 : la crise cardiaque. La plus classique, c’est une de celle que je fais le plus souvent.

Mais je ne me suis pas présentée, je suis Tina, la Grande Faucheuse attitrée des Etats-Unis, car oui je ne suis pas la seule faucheuse à sillonner la planète. Heureusement car sinon vous imaginer le travail que cela demanderais.

Bref je m’égare. Vous vous demandez quel est mon caractère et bien je suis joueuse, taquine, un peu séductrice. J’aime jouer, il faut dire que quand on a l’éternité devant soi, il vaut mieux trouver des distractions, c’est le plus dur pour moi, l’ennui. Je ne supporte pas ça. Ce qui me rend un peu trop téméraire et aussi un peu casse-cou. J’ose. le risque est une excellente source de non-ennui.

Mais il m’arrive d’être patiente, quand j’ai des occupations plus calme comme la lecture ou quand j’assiste à un spectacle. J’ai la chance de pouvoir me faufiler où bon me semble.

Quoi dire d’autre ? Certains de mes collègues disent que j’ai un humour très particulier, très noir mais ça doit faire parti du métier. Une des choses que j’aime bien faire aussi c’est me donner en spectacle. J’ai ma forme humaine que j’utilise quasiment tout le temps sauf quand je suis en mission (entendez par là que je vais aller tuer quelqu’un), là je m’amuse à prendre la forme que tout le monde se fait de la Mort. Vous savez ce grand squelette armé d’une faux enroulé dans une cape noire. C’est une apparence qui me plait, souvent quand je la prends et que je ne suis pas en mission c’est que je suis de mauvaise humeur, car elle me permet de m’isoler du reste. Du coup les autres faucheuses se méfient quand ils me voient dans cette tenue.

On a tous une arme de prédilection, elles sont très variées, moi j’ai choisis la faux et même avec mon apparence humaine, il m’arrive de me balader avec. La mienne s’appelle Obscuria mais certains ont des armes de Mort très bizarre. J’en ai vu un avec une épée ou une avec une tronçonneuse et même un avec une paire de ciseaux, c’est pour vous dire. Les faux sont presque devenus rares avec le temps.

Je suis une des plus vieilles faucheuses que la Mort est crée, car oui la Mort existe, c’est un peu notre mère à tous. C’est elle qui nous fournit notre liste et qui la met à jour et c’est à elle aussi que l’on doit notre punition si une de nos listes est mal remplie. Et je peux vous dire que ce n’est pas joyeux de ce retrouvé face à elle quand on est en faute. Si on commet une faute trop grave, elle peut reprendre l’âme qu’elle nous a offerte. Heureusement, je n’ai jamais eu à paraitre devant elle en ayant commis ce genre de faute. Je crois qu’elle m’aime bien car je suis une des seules qui ose la défier. Une nouvelle attaque de mon humour qui se manifeste un peu souvent. Mais comme je suis la seule à lui tenir tête, elle ne tient pas trop rigueur de mes petites fautes qui sont quand même très rares.

J’espère que cela vous a donné une assez bonne idée de ce que je peux être. Mais vous voulez peut-être savoir comment j’en suis arrivé là.


Histoire ou Quand la Mort vous raconte une histoire vous avez intérêt à l’écouter :
C’était il y a très longtemps, quand les hommes croyaient encore aux dieux. Je suis née en Chine dans un tout petit village de seulement quelques habitants, cette ville s’appelle aujourd’hui Pékin. Quoi vous ne me croyez pas ? Cette capitale n’a pas toujours été aussi peuplée. Mon histoire commence il y a vraiment très longtemps. Ma famille était très pauvre et espérait faire une moi une mariée d’importance. A peine née que l’on m’avait tracé un destin. Une naissance féminine supposait obligatoirement un mariage et avec un membre de la famille royale ou au moins de l’aristocratie. Destin peu enviable je vous l’accorde, mais c’était ainsi et il ne me serait pas venu à l’esprit de me rebeller contre ses traditions. Mon enfance fut bercée de ses coutumes : se tenir droit, respecter ses parents, son mari plus tard. J’étais une enfant très sage et mes parents étaient très aimants même si je n’étais pas le garçon qu’il voulait pour perpétrer le nom de ma famille : Théristis. J’eus la chance d’acquérir une rare beauté et une grâce naturelle qui valut à ma famille, un accord de fiançailles avec un des fils de l’empereur Xia.

Arrivée en âge de me marier, je fus présentée à l’empereur lui-même dans mes beaux habits de cérémonie qui avait couté une petite fortune à mes parents. Le long kimono rouge serré à la taille par un obi bleu foncé qui lui allait à merveille. Sur ma chevelure brune reposait une haute coiffe assortie, qui masquait les traits de mon visage par un voile .Je me rappelle que la salle du trône était immense nichée au cœur du Palais de Jade de l’empereur. Toute sa famille s’était réunie pour l’occasion. Je ne savais pas quel homme se tenant à la droite du grand siège de jade allait devenir mon époux. Je me mis à genoux devant l’empereur et me pencha dans une profonde révérence. Je ne bougeais pas de cette position tant qu’il ne m’y aurait pas autorisé. Mes parents qui se tenaient de chaque de moi, étaient dans la même position, il les fit se redresser. Mon père cita alors mes qualités mais aussi mes défauts. Apparemment pour que les fils se mettent d’accord sur qui deviendra mon mari. L’empereur écouta attentivement les dires de mon père puis demanda à ses fils de l’entourer. Des murmures à peine audible s’échangèrent puis le père mis fin aux discussions ayant choisis de m’accorder la main de son ainé, me nommant par la même occasion, future impératrice de la Chine.

Mon futur époux se leva et s’approcha de moi, il me tendit la main, m’autorisant à me redresser. Je pris délicatement sa main et m’inclinais dessus en gage de soumission. Il resserra sa prise sur ma main légèrement tremblante, et me releva. Je ne savais toujours pas à quoi il ressemblait et je n’aurais le droit de le savoir que le jour de mon mariage. Il m’emmena dans une autre pièce à coté tandis que l’empereur offrait une terre plus grande et de l’or à mes parents pour compenser mon absence.

Le jour de mon mariage approchait et depuis le jour de ma présentation, je n’avais vu que des domestiques qui étaient venus m’apporter à manger et à m’aider à m’habiller. On m’apporta ma robe, elle était magnifique, tissée de la plus fine soie et brodée de fil d’or et d’argent. Le rouge flamboyant semblait rougeoyer sous la lumière des lanternes du matin. Les domestiques me coiffèrent et m’habillèrent pour ce jour important. Une fois prête, je fis les rituels de purification qu’une mariée se devait de faire avant de paraitre devant son mari. Puis ils me guidèrent vers la grande salle, entièrement décorée de pétales de fleurs allant du rose au rouge. La cérémonie était longue et complexe mais je fus patiente malgré l’envie de savoir qui allait partager le reste de ma vie. Après plusieurs heures, la cérémonie toucha à son terme et Sheng, mon mari souleva le voile qui me cachait autant qu’il m’empêchait de voir. Il était très beau, plus beau que je ne pouvais l’imaginer, c’était un guerrier, il avait les traits durs et une cicatrice barrait sa joue. Mais malgré cela, il avait un charme indéniable qui me fascina. De son coté, je voyais que je ne le laissais pas indifférent non plus, ma beauté le séduit et il déposa chastement un baiser sur ma main. Un ruban fut noué sur nos deux mains réunies ce qui scella notre union et réunis nos deux vies.

L’amour était bien tombé cette fois-ci mais vous devez vous dire : Comment avec une vie aussi heureuse j’ai pu en venir à tuer des gens ? Et bien, le destin qui m’avait accordé cette vie rêvée, frappa quelques années plus tard. Je coulais des jours heureux au bras de mon époux qui aimait m’apprendre tout ce qu’il savait. Ma curiosité alla grandissante et il se faisait un point d’honneur à la satisfaire mais la famille de Zhou n’était pas d’accord avec la manière de gouverner de son père et ils attaquèrent le Palais de Jade. Sheng se battit bravement mais ils étaient trop nombreux. La famille de l’empereur battit en retraite et mon mari me rejoignit voulant fuir avec moi. Mais quelques hommes l’avaient suivi et me voyant, ils voulurent s’emparer de moi et Sheng était sur leur route. Ils chargèrent et j’eus l’impression que cette scène se déroulait au ralenti, c’est la que je la vis, grande silhouette encapuchonnée, une faux à la main. Je savais qu’elle venait pour moi. Je n’hésitais plus, je me jetais devant mon mari, les lances des assaillants transperçant le tissu de ma robe et ma peau délicate. Abasourdi par mon geste désespéré les attaquants reculèrent. Frappé une femme était insensé et je m’étais précipité sur leurs armes. Mon corps mourant s’affaissa et tomba dans les bras de l’être si cher à mon cœur pour qui je m’étais sacrifiée. Mes derniers mots furent pour lui : Je t’aime et ma dernière sensation fut ses lèvres qui se posaient sur les miennes.

Mon âme sortit alors de mon corps et rejoignit l’ombre qui se tenait au dessus de la scène, Elle était si belle, je l’enlaçais car je savais qu’il était inutile de lutter que ma Mort était là et que je ne pouvais lui échapper. J’avais eut l’honneur de mourir pour quelqu’un que j’aime et ce cadeau fait par la Mort n’avait pas de prix. Voyant que je ne luttais pas et que je l’acceptais, Elle m’offrit un autre cadeau. Elle ne fit pas passer mon âme de l’autre coté, Elle m’emporta vers son Royaume où Elle fit de moi, une faucheuse, m’accordant des pouvoirs que je n’avais pas imaginé. Mais ce cadeau s’accompagnait d’une tâche. Les premières fois, Elle m’accompagnait me montrant les gestes à faire, à utiliser les dons qu’Elle m’avait fait. Au début, je regrettais chaque vie que je prenais puis mon cœur s’endurcit au fur et à mesure que je comprenais les choses.

Puis les siècles passèrent, ma peine s’atténua et je me mis à apprécier mon travail aussi bizarre que cela puisse paraitre. Ma curiosité se fit grandissante et l’ennui fut vite mon ennemi. Je cherchais des distractions sur mes temps libres, je lisais par-dessus l’épaule des vivants, allait aux soirées même si je ne pouvais pas en profiter puis avec la technologie, je suis allée au cinéma puis à regarder les jeux vidéos. Les spectacles, les livres que je voyais ou que je lisais me donnait des idées, je me mis à mettre en scène les missions que j’effectuais. Mais le temps est tout de même très long quand on vit éternellement alors de temps en temps j’apparais à des humains, surtout des mutants depuis leur apparition. Ils peuvent comprendre une partie de ce que je ressens et ils sont une bonne source de distraction.

Mais mon histoire n’est pas finie, la suite est encore à écrire...




Type : Je dirais Mutant même si en fait je suis plutôt une entité.
Pouvoirs : La Mort est l’incarnation abstraite de la mortalité et de la fin de toute existence. Elle peut adopter un nombre illimité d’apparence et, en tant qu’entité abstraite, ne possède aucun corps physique ; pour se manifester, elle est ainsi tenue d’utiliser les corps-M issus de la Dimension des Manifestations. Elle possède un pouvoir complet sur la mort et peut ainsi tuer ou ressusciter l’être vivant de son choix. Cependant, elle utilise peu ses pouvoirs et ne réclame, en général, les vies que lorsque l’heure des personnes est venue, n’anticipant qu’à titre exceptionnel sur cet instant. Comme entité cosmique et membre de la Trinité essentielle, la Mort est omnisciente et omniprésente ; rien ne peut lui être vraiment caché et elle peut exister simultanément en un nombre infini de lieux.

En tant qu’une de ses enfants si je puis dire j’ai son pouvoir de donner la mort mais seulement quand l’heure est venue, je dois suivre un planning chargé et très précis contrairement à La Mort je ne peux pas tuer ou ressusciter qui bon me semble. Je ne possède plus de corps physique non plus et je peux emprunter l’apparence de mon choix, j’aime bien utiliser l’apparence de mon ancien corps quand j’étais encore humaine. Je suis invisible la plupart du temps sauf quand je décide de me montrer à quelqu’un et dans ce cas seule cette personne peut me voir et m’entendre. Et je peux bien sur tuer de 5784 manières différentes un homme.


Quel camp souhaitez-vous intégrer? Mutant indépendant, personne n’est assez fou pour me prendre dans son équipe

Avatar : Maggie Q

Code règlement : Code ok pour Cyke

--------------------------------------------------------

Vous (facultatif)

Votre âge : 21 ans
Où avez-vous connu le forum ? Double Compte (c’est Sybilla) J’ai l’autorisation de Cyclope pour créer ce troisième compte


Dernière édition par La Faucheuse le Dim 28 Avr - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Faucheuse

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   Ven 26 Avr - 23:50

Désolée du double-post

Ma fiche est terminée
Et je souhaite bonne chance à celui ou celle qui prendra le temps de la lire

En espérant que ce sera une bonne lecture Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclope
Admin/X-men Professeur/Tuteur
Admin/X-men  Professeur/Tuteur
avatar

Nombre de messages : 5187
Age : 41
Localisation : avec vous...
Pouvoirs : rayons lasers
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   Sam 27 Avr - 19:13

Coucou. Je ne te souhaite plus la bienvenue Razz

Tu connais le règlement, donc pas de soucis majeur. Quelques fautes, mais ça va quand même. Juste une phrase qui n'a pas de sens : Son visage masqué par une haute coiffe assortie qui masquait les traits de mon visage par un voile.

Encore une fois, je me demande ce que tu vas faire de ce perso, et j'ai hâte de voir ça.

Tu es validée, bon jeu (et si tu me tues, je te bannis. Moi aussi j'ai des supers pouvoirs ^^)

_________________


Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1121
Age : 31
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   Sam 27 Avr - 20:12


Hello, Syssi ! Razz

Bienvenue à ton nouveau perso,
J'ai ajouté la couleur de ton rang Wink et n'oublie pas de mettre un avatar.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Faucheuse

avatar

Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   Dim 28 Avr - 18:34

Merci de m'avoir validé si vite

j'ai changer la phrase comme ça (pour ne pas avoir à la chercher) : "Sur ma chevelure brune reposait une haute coiffe assortie, qui masquait les traits de mon visage par un voile ."

Et l'avatar est en préparation il vient !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est une surprise, la Mort aussi-Tina Théristis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ben Laden est mort
» Les philosophes meurent aussi - Critchley Simon
» Undertaker serait mort !!!!
» Dieu de la mort : 03/2008
» ou est la faux de La mort DOS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Administration :: Personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: