X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Discussion devant une bière [PV Shock]

Aller en bas 
AuteurMessage
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Discussion devant une bière [PV Shock]   Lun 25 Avr - 23:39

Ces derniers temps, Macha se sentait un peu perturbée. Perturbée dans le sens qu'elle commençait à se poser des questions sur le bien et le mal, et ceci depuis l'épisode catastrophique au cinéma du centre commercial et l'engueulade de Cyclope qui avait suivi. En réfléchissant, elle disait qu'elle devait avoir un problème refoulé au plus profond d'elle-même pour qu'elle se mette dans une fureur incroyable dès qu'on la titillait ou qu'on l'insultait. la colère l'envahissait, obscurcissait tout ce qu'il y avait autour d'elle et Macha fonçait droit sur sa cible sans réfléchir. Pendant les longs moments durant lesquels la jeune femme s'isolait dans le parc, elle pensait. Elle se demandait pourquoi elle réagissait parfois aussi violemment, aussi instinctivement. Elle savait qu'elle était une bonne nature, qu'elle était incapable de faire volontairement du mal à quelqu'un, juste pour le plaisir. Elle s'attachait très vite aux gens qu'elle appréciait et ferait tout pour leur venir en aide si besoin était. Elle avait horreur de l'injustice et de la méchanceté, alors pourquoi devenait-elle une véritable furie lorsqu'on la provoquait ?

Macha s'isolait de plus en plus souvent, et dans les weeks-ends de libre, elle se rendait en ville. L'Institut avait beau être un endroit magnifique et paisible, il n'empêchait que la vie palpitante et intense de New York lui manquait tout de même. Par un samedi après-midi grisâtre, l'Irlandaise se décida à prendre sa journée afin de se rendre en ville, elle en avait besoin. Cette mégapole, c'était de la folie mais Macha l'adorait, même si sa terre natale lui manquait. Elle regrettait parfois que l'Institut soit aussi isolé, les jeunes qu'ils étaient tous avaient quand même besoin de voir du monde, de faire du shopping, de se promener à Central Park... d'aller au cinéma.
Macha revoyait dans ses rêves le regard de cette femme, cette mutante capable de générer de puissantes rafales électriques. Un regard vert très intense, reflétant la folie qui semblait secouer son esprit. cette femme-là aimait semer le désordre juste pour le plaisir, ce que la jeune Irlandaise ne parvenait pas à comprendre. D'un côté, les Confréristes la dégoûtaient parce qu'ils s'en prenaient à des innocents sans aucun état d'âme, mais elle savait également que tuer quelqu'un n'était pas un acte aussi facile à accomplir qu'on pouvait le penser. Le commun des mortels pensait que c'était simple, mais tout le monde n'en était pas capable.

La jeune femme décida de se rendre dans le Queens, là où elle avait travaillé quelques semaines après être partie de chez elle. Certains quartiers du Queens n'étaient pas vraiment très bien famés mais Macha s'en fichait, elle n'avait pas peur. Une légère bruine vint rafraîchir l'air chaud et lourd qui pesait sur la ville depuis le matin, ce qui fut plutôt agréable.
Macha décida donc de se poser un moment dans un petit bar sombre et miteux, le seul dans les alentours. Seuls quelques hommes mal rasés constituaient la clientèle lorsque la jeune mutante aux cheveux d'un noir de jais et au teint pâle poussa la porte, se dirigeant droit vers le bar pour commander une chope de bière. Sans doute des dealers, à la façon dont ils discutaient à voix basse. Macha s'installa à une table à l'autre bout de la salle éclairée d'une lumière grisâtre, se disant que ces mecs ne devaient dealer que de la came largement coupée avec des saloperies. La seule drogue que son frère et elle s'étaient autorisés à tester une fois, c'était le LSD et Macha n'était pas prête à recommencer. C'était il y a deux ans et lorsque les jumeaux O'Toole étaient rentrés chez eux aux alentours de cinq et demie du matin, la jeune femme était restée bloquée vingt minutes devant le réfrigérateur grand ouvert, persuadée que le pot de mayonnaise lui parlait... Ce qui était devenu l'un des sujets de plaisanteries favoris de son frère.

Perdue dans ses souvenirs, Macha sentit un courant d'air secouer légèrement ses longs cheveux noirs. Une nouvelle personne entrait dans le bar. Lorsqu'elle releva ses yeux gris acier sur la femme qui s'approcha du comptoir, elle sauta d'un bond sur ses pieds, manquant de peu de renverser son verre.


- Toi ! gronda Macha d'un ton menaçant, reconnaissant la femme électrique du cinéma. Qu'est-ce que tu fiches ici ?!

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.




Dernière édition par Macha O'Toole le Mer 27 Avr - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mar 26 Avr - 19:04

C’était un samedi après midi et le temps n’était pas au beau fixe. Shock se dépêchait car elle avait pris du retard et ce n’était pas dans ses habitudes. Une réunion avec quelques mutants avait pris plus de temps que prévu et du coup elle était en retard a sont rendez vous. Elle prit à la hâte sa veste en cuir et ses clefs de voiture et sortit en courant de la Confrérie. Elle avait rdv avec un gars pour une affaire dans un bar du Queens.
Elle se gara non loin du bar en question. Elle observa quelques secondes ce bar dans lequel elle n’avait jamais mis les pieds, ce n’était pas SONT bar attitré mais bon la bière y est surement bonne enfin c’est ce qu’elle espérait. Elle regarda sa montre, et soupira en lâchant un juron :



_"Merde ! Je suis en retard, d’une heure en plus."



Puis, elle alla en direction du bar avec assurance en observant les alentours. Elle était vêtue d’un jeans stretch noir avec des bottes de la même couleur, un débardeur kaki usé par le temps et par-dessus sont cuir. Elle ouvrit la porte, entra et chercha du regard dans la salle le gars pour qui elle était venu mais ne le trouva pas ce qu’elle craignait. Elle jeta un œil au comptoir et au même moment une jeune femme sursauta en la voyant et ne manqua pas de lui faire savoir qu’elle n’était pas la bienvenue ici.
Kat avait reconnu Macha, la jeune effrontée apprentie X Men du cinéma. La provocation de Macha eu un effet d'ivresse sur kat. En effet, elle sentit tout sont corps envahie d’une chaleur et d’un bien être car qui dit provocation dit riposte mais ce n’était ni l’heure ni le lieu, hélas. Une autre fois peu être. Shock reprit ses esprits et sorti de cet état léthargique, afficha un sourire malin et s’approcha du comptoir. Elle commanda une bière au barman, en bue une gorgée et s’adressa enfin a Macha les yeux dans les yeux qui devait se demander ce que faisait Katharina.



_"Hey !...Macha c’est ca ? Notre rencontre…si on peu appeler ca une rencontre au cinéma fut plutôt… sportive, faut dire que je n’étais pas dans un bon jour et du coup j’en ai oublié les politesses. Moi c’est Katharina Schweiter, Shock. Et si le cœur t'en dit, on pourrait discuter et boire notre bière ensemble plutôt que chacune dans sont coin, il n'y a pas de mal a ca. Nous sommes dans un lieu public et je suis plutôt de bonne humeur et j’ai du temps à perdre vu que j’ai ratée mon rendez vous."


Devant l’indécision de Macha, Shock prit les devant elle l’invita à venir s’assoir avec elle au fond du bar pour être plus tranquille qu’a la vue de tout le monde au comptoir. Shock ajouta d’un ton austère :


_"Surtout, ne pense a ce que te dirais tes professeurs mais fait appel a ton instinct et fait ton propre choix pas celui des autres."
Puis elle parti s’installer a une table et attendit la réaction de Macha.


Shock pensait, cette petite à quelque chose de différent des autres X men. De plus, elle n’a pas l’air d’être bien dans ses baskets, elle doute de sa position. Elle est arrogante tout comme moi d’ailleurs et fragile à la fois, ce qui fait qu’en ce moment elle est vulnérable. De toute évidence, elle n’a pas choisit le bon camp. Peu être puis je l’encourager a une future reconversion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mer 27 Avr - 1:25

Une fois de plus, Macha se laissa emporter par son humeur. Elle avait réagi instinctivement face à une femme qu'elle avait vue combattre Cyclope et Tornade avec des réflexes incroyables et une adresse hors du commun, une femme qui se battait avec une lueur folle dans les yeux. Elle savait bien que cette femme pouvait être dangereuse si on la cherchait. La jeune Irlandaise s'intima de rester calme et de ne pas provoquer de scandale dans ce bar. Après ce qui s'était passé au cinéma, si elle commettait la moindre bévue, elle pouvait être certaine d'être renvoyée définitivement de l'Institut. Même si l'agaçait prodigieusement de l'admettre, Macha savait que Cyclope avait raison sur un point : se laisser provoquer aussi facilement était inconscient et dangereux autant pour elle que pour les membres de son équipe, d'autant plus si elle était face à des individus entraînés et puissants dans le genre de cette femme qui lui adressait un sourire énigmatique alors qu'elle s'approchait du comptoir.

Ce sourire, ce calme. Une attitude qui ébranlait quelque peu les certitudes de Macha, Macha qui se savait bornée et qui avait des idées parfois bien arrêtées. Elle se savait fidèle au professeur Xavier, à Cyclope et aux X-Men, elle ne comprenait pas comment elle pouvait faire du mal aux autres. Cependant, elle n'ignorait pas la colère qui l'habitait depuis qu'elle était toute petite et qui s'était dévoilée au grand jour lorsqu'elle était arrivée à New York. Enfant, elle avait déjà son caractère, il ne fallait pas lui marcher sur les pieds et cela ne s'était pas arrangé avec l'adolescence et sa vieille grand-mère détestable. Combien de fois n'avait-elle pas rêvé de cogner grand-mère Margaret et s'était parfois retrouvée à deux doigts de le faire ? Macha la haïssait de chaque fibre de son corps et avait fini par la tuer. Grâce à un séisme, la même faille qu'elle avait créée dans le cinéma. Elle pouvait dire ce qu'elle voulait à propos de ses convictions, elle avait tout de même tué une fois.
Le fait que la femme électrique, Katharina alias Shock, se présente d'un ton calme et lui propose de s'asseoir à une table afin qu'elles puissent discuter tranquillement fit douter un peu plus la jeune Irlandaise. Tout d'abord, elle hésita à accepter, le visage de Cyclope flottant devant ses yeux. S'il apprenait qu'elle avait bu un verre à la même table que cette femme, elle n'osa même pas imaginer la punition qu'elle se prendrait. Ce ne serait rien comparé au retour du cinéma. Elle savait qu'elle devait se méfier, Shock devait être le genre de femme à être capable de tout. Cependant, Macha sentit de la colère envers Cyclope et l'envoya intimement au diable. Elle avait bientôt vingt ans et était parfaitement capable de se démerder toute seule, bon sang ! Elle n'avait jamais eu besoin qu'on la materne et qu'on lui dise quoi faire, elle avait toujours été une gosse débrouillarde. Et maintenant, Cyclope la traitait comme une gamine inconsciente qui ne parvenait pas à gérer sa colère et qu'on devait sans cesse remettre sur le droit chemin, et s'il y avait bien une chose qui l'irritait au plus haut point, c'était qu'on la traite ainsi, qu'on la traite comme une enfant qui ne comprenait rien à rien.
Alors, Macha acquiesça, prit son verre et ses affaires pour suivre Shock à une table au fond de la salle.


- Effectivement, je m'appelle Macha. Macha O'Toole, répondit l'Irlandaise d'une voix égale. Vous avez raison. Nous pouvons tout à fait discuter en personnes civilisées.

Elle ne répondit pas tout de suite à ce que Shock ajouta d'une voix grave à propos d'écouter son instinct et non ce que les autres lui disaient, sachant à quel point elle avait raison. Les X-Men avaient tellement peur des risques et des dangers qu'encouraient leurs élèves et même si Macha les comprenait au fond d'elle, cette attitude l'irritait malgré tout. Il existait des gens comme elles qui n'avaient pas peur des risques et qui avaient besoin d'être dans l'action, alors pour la lui refusaient-ils !? Parce qu'elle était inconsciente, irréfléchie et impulsive ?
S'asseyant en face de Shock, Macha put mieux voir ses yeux étincelants au milieu de ce visage au teint diaphane encadré de cheveux aussi noirs que les siens. Elle avait quelque chose d'un peu hautain, cela se voyait qu'elle était sûre d'elle et de son don, qu'elle était indépendante. Et la jeune femme se surprit à l'envier.


- C'est que j'ai fait pendant longtemps, finit-elle par répondre à mi-voix, mais apparemment cela ne semble pas plaire aux X-Men. On doit faire attention les uns aux autres, on ne peut pas faire n'importe quoi.

Peut-être que Shock allait la prendre pour une idiote mais c'était ainsi, à l'Institut. Les fortes-têtes, on les réprimait souvent dans les écoles.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Jeu 28 Avr - 13:56

Katharina choisit une table au fond de la salle dans un angle de façon a avoir un œil sur tout ce qu’il s’y passait, les entrées, les sortit, un potentiel danger. Elle s’installa dos au mur, aucun ennemi ne pouvait l’attaquer par derrière de cette manière. Elle prit ses aises et posa ses pieds croisés sur une autre chaise. Le mobilier était vraiment miteux, les chaises étaient vieillit par le temps et branlantes et quand a la table elle n’était pas d’aplomb, elle chancelait a chaque appuie. Shock interloqué, empoigna sa choppe de bière en se demandant si sa bière n’était pas de la même époque que le mobilier.
C’est à ce moment là, que Macha s’avança en direction de la confrériste et prit place en face d’elle. Shock était ravie qu’elle accepte mais ne le laissa pas transparaitre.


C’était déjà un pas…un infime pas mais bien réel en sa direction pensa t’elle. Shock laissa Macha prendre ses marques sans la brusquer et la laissa lui répondre. Elle voyait bien que Macha avait du se faire violence pour ne pas exploser et faire « le grand ménage » dans ce bar ou claquer la porte avec férocité en énonçant des noms d’oiseaux a sont encontre et bel et bien pour une fois elle avait réfléchit un instant avant d’agir. Serait ce de la curiosité ou attendait elle des réponses a ses questions restés trop longtemps sans réponses.

Shock l’écoutait lui répondre tout en la dévisageant, outre sont tempérament de feu, elle remarqua qu’elles avaient quasiment les mêmes cheveux sombre et long, la peau claire, un regard intense…des points communs qui ne cessaient de s’accentuer.


_"Bien sur que j’ai raison, nous avons des poings pour frappés mais nous avons aussi une langue pour nous exprimer donc évidemment que nous pouvons discuter tout en ayant une attitude…posé."


_"Tu sais, ils ont raison sur le fait qu’il ne faut pas faire n’importe quoi car cela entraîne des évènements enchaine que parfois on ne peut pas maitriser. Je l’ai appris à mes dépend. Je suis comme toi de nature impulsive et parfois instable tu as pu le remarquer, marqua une pause, sourit puis reprit mais j’apprends à canaliser cela et a réfléchir avant d’agir mais cela ne marche pas a tout les coups car notre vrai nature prends le dessus. Vois cela comme un jeu, lorsque tu vois rouge, essaye de te contenir et réfléchit a ce que tu vas faire et tu verras, tu n’en seras que meilleur."

_"Ne t’inquiète pas ce sera notre secret car je ne pense pas que tes chers professeurs approuveraient notre conversation et je ne voudrais pas que cela te porte préjudice. Mais moi vois tu, je pense qu’il ne faut pas imposer ses choix mais plutôt, offrir la vision des deux situations et après seulement faire sont choix. Cela semble plus logique, non ?, qu’en pense tu ? Et au fait qu’elle âge a tu ? demanda elle curieuse."


Katharina espérait avoir rassurée la jeune mutante sur ces intentions. D’une première approche la germanique paraissait froide et orgueilleuse, un grain désinvolte et une avalanche de folie cependant en la connaissant mieux elle n’était pas que ca. Elle était aussi, intègre, loyal, a l’écoute des autres et savait aussi s’amuser. Se préparant à écouter Macha, Shock chercha dans la poche de sont blouson un tube de médocs orange, elle le décapsula et sortit 2 gélules qu’elle ingéra avec une gorgée de sa bière sous le regard interrogateur de Macha. Puis elle sortit une cigarette de sont paquet, l’alluma et aspira une taff apaisante, languissant de la réponse de Macha en la pénétrant du regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Sam 30 Avr - 17:41

Macha avait beau avoir accepté "l'invitation" de Shock, elle restait tout de même largement sur ses gardes. Elle n'oubliait pas ce qu'on lui avait appris à l'Institut et la morale de ce qui s'était passé au cinéma : la prudence était toujours de mise. La Confrériste pouvait très bien vouloir l'attirer dans un quelconque piège, imaginé en quelques instants par son esprit machiavélique lorsqu'elle l'avait vue assise à cette table. Elle n'oubliait pas que ces gens-là étaient capables de tout.
L'Irlandaise ne prêtait plus aucune attention aux autres clients du bar miteux, ils ne pouvaient se douter que les deux femmes étaient deux mutantes aux pouvoirs potentiellement dangereux. Elle ne leur trouvait pas l'air de mutants, eux-mêmes étaient aussi miteux que le bar, et préféra donc se concentrer sur la mutante en face d'elle qui prenait naturellement ses aises. Il était difficile de la cerner pour le moment, lorsqu'elles s'étaient retrouvées face à face au cinéma, Shock semblait être en transe et s'était violemment attaquée aux X-Men, sans aucune discussion possible. Macha savait désormais que son interlocutrice pouvait se montrer instable si on la titillait, elle en avait fait les frais lors de cet après-midi désastreux. Un peu comme elle-même, en fait, et cette ressemblance l'inquiéta un peu.

Et Shock prit ensuite la parole, confirmant ce que Macha pensait. La Confrériste avouait avoir le même caractère impulsif que la jeune femme et était d'accord avec les X-Men sur le fait qu'elle devait apprendre à gérer ses brusques accès de colère car cela pouvait entraîner des conséquences souvent fâcheuses. La jeune Irlandaise se sentit agacée et comprise à la fois. Cette femme aux allures arrogantes devant elle se permettait de lui donner un conseil alors qu'elle ne la connaissait pas, qu'elle ne savait rien de sa vie et de son passé et qu'elle n'avait de ce fait rien à lui dire. Cependant, elle se rendit compte avec étonnement qu'elle acceptait beaucoup mieux ce conseil de la part de cette même femme que de la part de Cyclope ou de Tornade, deux personnes toujours maîtres d'eux-mêmes et dépourvus de caractère impétueux. Shock savait de quoi elle parlait, elle était comme elle, Macha était irritée lorsque cela venait de la part des X-Men.
Pourtant, elle s'obligea à rester sur ses gardes malgré le trouble qui l'envahissait peu à peu. Elle ne voulait pas se laisser avoir, ne pas se laisser manipuler même si elle savait que la Confrériste avait raison sur toute la ligne, autant pour son caractère vif que pour ses idéologies. Macha était une bonne nature, elle se savait incapable de faire du mal aux autres ou de semer le désordre et l'anarchie. Elle était une personne tolérante, et ce n'était pas parce que les humains se montraient si violents et injustes envers les humains qu'il fallait répondre de la même manière, ce n'était pas ainsi qu'on règlerait le problème. Pourtant, la colère la prenait lorsqu'elle se rappelait que sa propre famille se comportait exactement comme tous les autres humains, sa famille qu'elle pensait compréhensive et tolérante. Lorsqu'elle s'était enfuie et retrouvée seule dans le Bronx, Macha était furieuse et dégoûtée par ce qu'elle vivait et la façon dont on la traitait simplement parce qu'elle était capable de contrôler la terre. Elle en voulait au monde entier et aurait été capable de répondre violemment aux provocations des humains. Son arrivée à l'Institut avait pourtant vu ses progrès sur elle-même et apaisé sa colère envers ces injustices.

Manifestement, cette colère devait toujours être là et Macha ne put s'empêcher de déballer son sac lorsqu'elle répondit à Shock, après avoir bu quelques gorgées de sa bière en silence.


- Je travaille déjà beaucoup sur moi-même et mon sale caractère depuis que je suis arrivée à l'Institut, ne croyez pas que je ne suis qu'une gamine qui ne fait aucun effort, dit Macha d'un ton plein de ferveur et de rancœur. Simplement, ils ne savent pas ce que c'est. Eux, ils n'ont pas ce problème-là et tout ce qu'ils trouvent à faire, c'est de m'enguirlander, ce qui n'arrange évidemment pas les choses.

Macha fut étonnée par sa propre audace, jamais elle n'aurait imaginé ressentir autant de rancœur envers les X-Men qui avaient fait tant de choses pour elle. Elle leur était redevable et fidèle mais elle devait également prendre en compte ce qu'elle pensait et ressentait. Peut-être était-elle trop tournée vers les autres et pas assez vers elle-même.

- C'est vrai, je ne pense pas non plus qu'ils apprécieraient mais je suis suffisamment grande pour parler avec qui je veux, répliqua Macha, le visage impassible. Ils m'ont retrouvées à un moment où j'en avais besoin et j'avoue n'avoir eu que leur point de vue. Ça aurait pu être catastrophique de me laisser dans ce squat du Queens plus longtemps. Disons que... j'aurais pu m'attirer beaucoup de problèmes.

L'Irlandaise eut un sourire amer, comme si un goût infect lui emplissait soudainement la bouche, se souvenant de cette période avec dégoût. Elle but encore un peu de bière puis reporta son regard acier sur la Confrériste qui avalait deux gélules avec une gorgée de bière. Bien entendu, elle se demanda ce que cela pouvait être, des médicaments sans aucun doute, mais ne posa aucun question, préférant rester discrète. Cela ne la regardait pas.

- J'ai bientôt 20 ans, finit-elle par répondre à la question de Shock. Bien sûr, je suis d'accord avec vous mais sincèrement, je ne pense pas être capable de lancer une attaque sur des humains dans le simple but de leur rendre leurs actes de violence envers les nôtres. Je ne crois pas que ce soit dans ma nature, même si j'ai mes raisons d'être sérieusement furieuse contre tous ceux qui ne sont pas porteurs du gène X. J'ignore vos idéologies et vos plans, je vous l'accorde. Je pense simplement que je suis trop... intègre pour commencer à jouer les "terroristes".

Elle hésitait sincèrement à avouer à Shock qu'elle avait déjà tué, par crainte de ce qu'elle pourrait faire de cela et de la culpabilité qu'elle ressentait vis-à-vis de sa famille.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mar 3 Mai - 20:38

Macha était prudente, et restait de marbre a l’écoute des propose de Shock. Elle restait étonnement sage sans montré le moindre signe d’expression négative ou positive sur sont visage. Rien ne laissait transparaitre ce a quoi elle pensait. Shock se demandait bien ce qui se tramait dans la tête de la jeune mutante et ce a quoi elle songeait en silence. *Elle est maligne pensait Shock.*

Brusquement, Macha se réveilla de cette sérénité dans lequel elle était entrée et vida ce qu’elle avait sur le cœur, ses émotions du moment. Ce qu’avait dit Shock avait eu un effet d’électrochoc envers Macha et de vieilles blessures apparemment non cicatrisé refaisaient surface.
Katharina écouta attentivement la jeune mutante remplit d’amertume et de désarroi. Elle était incomprise des X Men et de sont entourage et souffrait en silence. Ca doit pas être la joie de s’séjournée a l’Institut pensait Shock, pourquoi autant de rigueur envers des élèves il en faut certes mais il faut aussi de la souplesse et surtout être a l’écoute et avec les X Men s’était a sens unique apparemment.


Cependant, une question trotta dans la tête de Kate : Que lui était il arrivé pour avoir autant de colère ? Shock n’eu pas le temps d’y pensé que Macha reprit du poil de la bête et souligna qu’elle était assez grande pour parler à qui elle veut faisant référence a elle en tant que Confrériste. Shock sourit de satisfaction à cette réplique.
*Elle a du cran et j’apprécie cette qualité pensa t'elle.*

Enfin, elle répondit qu’elle avait 20 ans, et là le visage de Shock s’adoucit le regard pensif tourné vers de vieux souvenirs. Kate troublé se recula et s’adossa contre sa chaise. C’était l’âge qu’aurait Brita sa sœur si il ne lui était pas arrivé malheur. Cela lui fit remontée le temps quelques secondes et revivre de vieux souvenirs refoulé et mis de coté. Et c’est a cet instant précis que Shock eu une révélation, en observant le regard de Macha torturé par ses sentiments. Elle allait aider cette jeune mutante paumée, comme si s’était sa propre sœur, qui était partie trop tôt et se sent coupable de ne pas l’avoir sauvé. Macha avait tellement de similitude avec elle qu’elle se laissa entrainer par ses émotions au détriment de sa raison. C’était son point faible, elle en était consciente mais c’était plus fort qu’elle et en oubliait les conséquences, elle allait peu être le regretter plus tard ou pas. Fallait juste que Shock ne révèle pas ses intentions à Macha et que cela ne la perturbe pas dans ses autres activités. Juste garder un œil sur sa protégée, il n’était en aucun cas question de s’attacher a elle, n’ayant confiance en peu de personnes et allait aussi prendre ses distances.

Shock reprit ses esprits très vite et réintégra sont visage malin et rétorqua a Macha en repensant a la question qui la turlupinait :


_"Macha, peu tu me dire comment et pourquoi sont apparu tes pouvoirs pour la première fois ?" Cette question laissa un blanc alors Shock continua :


_"Tu es libre de répondre ou non a ma question ? Je ne suis pas ici pour te juger mais pour te comprendre. Tu as du venin qui coule dans tes veines je le vois bien."

Macha allait elle se confier ou pas, Shock allait sur un terrain glissant mais tenta le tout pour le tout et attendit la réponse de Macha avec impatiente redoutant quelque peu l’échec.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mer 4 Mai - 16:31

Pendant un court instant, Macha s'en voulut un peu de s'être montrée aussi expansive, parce qu'au fond, Shock était encore une inconnue et de surcroît une Confrériste. Comment savoir ce qu'elle avait l'intention de faire exactement ? Peut-être l'Irlandaise devrait-elle faire plus attention à ce qu'elle allait livrer à la femme en face d'elle, une femme qui avait pourtant certains points communs non négligeables avec elle. On le savait, les Irlandais étaient un peuple au sang chaud, un peuple combatif et impulsif. Macha, bien qu'elle soit à New York depuis presque neuf ans, n'avait jamais cessé d'être une Irlandaise fière et patriotique.
Un combat en elle faisait rage depuis quelques instants, entre sa raison et ses sentiments, entre sa conscience et son intuition, entre son cerveau et ses tripes. Sa conscience lui dictait de rester sur ses gardes tant qu'elle ne saurait pas exactement ce que manigançait Katharina, on n'était jamais trop prudent. Et de l'autre côté, son intuition se demandait pourquoi elle manigancerait forcément quelque chose, alors qu'il était évident que la Confrériste ne manifestait aucune attitude provocatrice ou étrange, elle la conseillait simplement sur des choses qu'elle connaissait. Parce qu'au fond, elles étaient se ressemblaient et que quelque chose que Macha ne parvenait pas à définir lui soufflait qu'elle pouvait lui faire confiance, ou au moins lui accorder le bénéfice du doute. Les Confréristes n'étaient sans doute pas tous des sauvages.

Troublée par ce qu'elle ressentait, Macha remarqua pourtant que le regard de Shock se fit soudainement lointain, plongeant dans ses pensées. Comme si ce que la jeune géokinésiste avait répondu rappelait quelque chose à la femme électrique, un souvenir peut-être. Elle ne dit rien pendant quelques instants, laissant son interlocutrice dans ses pensées. La jeune femme termina son verre de bière et songea à en commander un autre. L'un de ses cousins, en Irlande, Lorccan, aimait plaisanter à propos du fait que Macha était la seule fille qu'il connaissait qui buvait sa bière plus rapidement que lui. Nostalgique, la jeune femme se demandait si l'Institut la laisserait retourner une semaine ou deux en Irlande durant l'été, pendant les grandes vacances. Depuis huit ans, Macha et son jumeau retournaient un mois dans la famille tandis que leurs parents restaient à New York avec leur grand-mère. Elle se demanda également, durant une minute, ce qui la retenait de retourner dans son pays, maintenant qu'elle et ses parents étaient fâchés. L'Institut, sans doute. Sa raison, et elle l'approuvait, lui disait d'y rester jusqu'à ce qu'elle soit capable de maîtriser complètement son pouvoir, vu ce qui s'était passé il y a quelques mois.

Lorsque Shock reprit la parole, elle posait la question que redoutait Macha. Automatiquement, le visage de la jeune femme s'assombrit. Se souvenir de ce jour-là lui rappelait la haine qu'elle éprouvait pour sa grand-mère, autant qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais autant haï quelqu'un. Voyant sans doute qu'elle hésitait à répondre, Katharina ajouta qu'elle n'y était pas obligée mais qu'elle pouvait la comprendre. Elle avait bien compris que Macha n'avait pas réglé certaines choses passées.
Avant de répondre, l'Irlandaise fit signe au serveur pour qu'il lui apporte une deuxième bière et dès qu'il lui eut apporté le verre et le ticket de caisse, elle se retourna vers Shock, ses yeux acier plantés dans les siens, d'un vert vif.


- Eh bien... c'est une longue histoire, dit-elle d'une voix grave, éraillée par la nostalgie et le regret. Je suis née en Irlande, j'y étais heureuse. On menait une petite vie tranquille, ma famille et moi on avait rien demandé à personne. Jusqu'au jour où ma grand-mère, exilée à New York depuis des années, nous appelle pour nous dire qu'elle n'en a plus pour longtemps. Du coup, mes parents décident de s'installer là-bas pour rester auprès d'elle dans ses derniers jours, et forcément mon frère jumeau et moi n'avions rien à dire.

Les traits soudain tirés par le mépris qu'engendrait le souvenir de Margaret, Macha marqua une courte pause pour boire quelques nouvelles gorgées de bière.

- Le plus drôle, c'est que la vieille est restée mourant pendant huit ans, cracha-t-elle, ironique. Vous n'imaginez pas à quel point mon jumeau et moi la haïssions, elle nous reprochait tout, nous hurlait dessus pour rien. Un tyran qui nous a mené la vie dure pendant huit longues années, loin de notre partie. Un jour, il a dix mois de cela, elle m'a fait la remarque de trop. J'étais déjà assez en pétard comme cela, il fallait encore qu'elle rajoute une couche. Alors, ce fut comme si quelque chose changeait brusquement en moi, comme si on pressait un bouton "on". Sous le coup de la rage, le sol s'est mis à trembler jusqu'à ce qu'une faille déchire le sol. L'escalier s'est effondré, ainsi qu'une bonne partie de la maison. Ma grand-mère est morte, elle n'a pas survécu au choc et à la chute.

Voilà, c'était dit. Elle avait généré un tel tremblement de terre que leur maison s'était écroulée. Ainsi que leur famille. Et elle avait tué, Macha avait pris une vie à cause de son pouvoir.

- Je n'ai jamais eu de regrets quand à sa mort, j'ai même rigolé à l'enterrement, poursuivit Macha, amère. Mais mes parents, et surtout mon jumeau, ne me comprenaient plus. Ils avaient peur de moi et je ne voyais pas pourquoi. Je ne comprenais pas comment ils pouvaient ne plus me faire confiance et m'accepter alors que j'étais leur propre fille. On était très unis, et maintenant... plus rien. Je n'ai plus aucune nouvelle de mon frère depuis que je me suis tirée de la maison, alors qu'on était si proches, si soudés...

La jeune femme faisait de son mieux pour ne pas se laisser aller, ce serait trop bête de provoquer un tremblement de terre ici. Respirer lentement, profondément... Et ne pas se soucier de ce qu'en penserait Katharina. Ce qui est fait, est fait, comme on dit.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Lun 9 Mai - 14:00

Shock écouta avec attention le récit bouleversant de Macha. Elle avait touché dans le mile. La jeune X Men qui était en face d’elle dans le désarroi le plus totale avait commis la faute ultime, un meurtre et de surcroit sur une personne de sa famille. C’était un meurtre surement involontaire de sa part cependant, le fait était là. C’était une meurtrière en herbe qu’elle le veuille ou non. Shock satisfaite de sa trouvaille, chercha ses mots afin d’être la plus adroite possible et faire un pas de plus envers la jeune mutante.

Katharina tira une dernière taff dans sa cigarette avant de l’éteindre dans le cendrier sur la table. Elle plongea alors ses yeux dans ceux de Macha qui étaient partagé entre la colère et le regret.


_"Déjà, cesse de me vouvoyer veux tu, j’ai l’impression d’être centenaire ! " dit t’elle d’un ton amusé.
_"Tu sais je n’ai que 5 ans de plus que toi donc tu peux me tutoyer et ce seras moins cérémonieux. Et calme toi, faudrait pas que l’on se fasse remarqué dit elle en regardant de gauche à droite. Souffle profondément, tout ca et dernière toi maintenant, et aujourd’hui il faut aller de l’avant." lui dit elle en posant sa main sur celle de Macha afin de l’apaiser et mettre une geste sur ces paroles puis la retira.


_"La seule question qui me vient a l’esprit est : Mais comment as-tu peu attendre aussi longtemps et subir les méfaits de cette vieille femme tyrannique ? Tu sais, tu n’as rien à te reprocher, tu as agis car tu étais au bout du rouleau et subir ca pendant 8 longues années c’étaient bien de trop."


Kate lâcha un soupire sarcastique puis poursuivit en pensant a ce qu’elle allait lui dire.


_"Tu sais, tu n’es en aucun cas fautive de ce qui t’es arrivé, cela devait arriver tôt ou tard. Les seuls fautifs dans l’histoire sont tes parents qui par leur négligence, vous on fait subir un enfer a ton frère et a toi par le biais de ta grand-mère. Ils devaient vous protégés, ils vous ont délaissé étant sous l’emprise de cette vieille chouette et ce qui devait arriver, arriva, la goutte qui fit déborder le vase. Et toi malheureusement tu en as été l’instrument. Tes pouvoirs se sont manifestés à ce moment là car tu étais à bout de nerfs. Pour le moment, tes parents, ne se sont surement pas encore remit en question et te vois comme seule fautive de ce drame. Ton frère est surement sous le choc c’est normal mais étant jumeaux il comprendra un jour ton geste et peu être même qu’il y avait déjà pensé lui même et que tu la juste devancé. Le temps guérira tes blessures. Et s'ils ne comprennent jamais ton geste, hé bien tire trait sur eux mais ne regrette JAMAIS ton geste et soit en fière, et ne laisse plus jamais personne te maltraiter ou te dicter ce que tu dois faire. Médite bien a tout ca une fois que tu seras seule."

Shock espérait avoir bien agit de cette façon espérant ne pas s’être mis a dos la jeune femme.

_________________


Dernière édition par Shock le Sam 14 Mai - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mar 10 Mai - 22:11

Après avoir tout avoué sur les circonstances tragiques qui avaient amené à la découverte de son pouvoir, Macha se sentit étonnement plus légère. Elle avait déjà raconté cette histoire à Aileen et Kara, et cela lui avait aussi fait du bien de se confier, mais en face de Katharina ce ne fut pas la même sensation parce qu'elle pouvait sans doute mieux comprendre la situation, ce que cela faisait d'avoir tué quelqu'un sciemment. L'Irlandaise avait tué quelqu'un et ne pourrait jamais revenir en arrière, elle était une meurtrière, c'était un fait. Bien entendu, la police ne l'avait pas arrêtée, comment aurait-elle pu croire une jeune femme de dix-neuf ans à peine fêtés qui affirmait qu'elle pouvait modeler la terre comme elle le souhaitait et que c'était elle qui avait créé le séisme mortel ?
La jeune femme eut un petit rire lorsque son interlocutrice prit la parole à son tour, la priant de bien vouloir la tutoyer car elle était à peine plus âgée qu'elle, et ensuite d'essayer de se calmer un peu. Il était inutile qu'elles se fassent remarquer et Macha ferma un instant les yeux, inspirant et expirant lentement et profondément deux ou trois fois.

Comment avait-elle fait pour supporter l'attitude de sa grand-mère pendant ces huit longues années ? Sincèrement, Macha l'ignorait, connaissant sa nature impulsive et prompte à réagir au quart de tour. De nombreuses fois, elle avait répondu avec insolence aux remarques venimeuses de la vieille Margaret mais jamais elle n'en était venue aux mains. Elle avait toujours pris sur elle, sans doute pour ne pas décevoir ses parents, mais comme disait si justement Katharina, elle avait fini par craquer. Et puis, elle avait toujours eu son frère à ses côtés, dans la même situation qu'elle. Ensemble, dans leur chambre, ils crachaient les pires choses sur leur grand-mère, imaginant les pires plans pour s'en débarrasser, toutefois sans jamais les mettre à exécution. À ce souvenir, Macha se fit remarquer avec amertume qu'ils n'avaient jamais pensé au tremblement de terre qui aurait détruit la maison, embarquant la vieille peau avec elle...


- J'ignore pourquoi je n'ai pas explosé plus tôt, finit-elle par répondre. C'est certainement parce que j'avais mon frère de mon côté, à ce moment-là. C'est mon jumeau, on était si proches... Tellement plus qu'un frère et une sœur "Tout seul", comme on appelle ceux qui n'ont pas de jumeau ou de jumelle. Il a été d'un soutien incroyable, et cela me manque aujourd'hui...

Oh, Tony ! Pourquoi m'en veux-tu tellement, pensait souvent Macha. Il n'avait pas de pouvoir et c'est sans doute pour cela qu'il t'en veux. Par jalousie, lui avait répondu Hank McCoy, lorsqu'elle était arrivée à l'Institut. Tony était son jumeau, alors pourquoi n'avait-il pas de pouvoir, lui aussi ? Mystère de la génétique...
Le discours de Katharina qui suivit ensuite eut un effet considérable sur la jeune Irlandaise. Elle savait parfaitement, au fond d'elle, qu'elle n'était en rien responsable de cette mort mais elle culpabilisait tout de même. Seule Margaret l'était, mauvaise comme la gale et ayant juré de se venger de ce fils qui avait préféré gérant d'un pub plutôt que médecin. Pourtant, Katharina sous-entendait que les parents de Macha étaient également responsables, n'ayant pas su les protéger elle et son jumeau de cette vieille folle tyrannique. Comment pouvaient-ils être responsables, ils avaient quitté l'Irlande uniquement pour être au chevet de la mère d'Owen, qu'eux-mêmes n'appréciaient pas tant que cela... Comment Macha pouvait-elle envisager de tirer un trait sur eux s'ils refusaient d'entendre raison sur son compte ? Ils étaient sa famille, ils avaient toujours été infiniment solidaires et aimants entre eux, pourquoi leur tournerait-elle le dos ? Macha refusait cette éventualité, elle les aimait plus que tout au monde, ils étaient son seul lien avec son pays natal et tous ses souvenirs d'enfance... Non. Non, elle ne pouvait pas accepter cette option.
Il y eut comme un léger déclic, d'un coup. Même si elle peinait toujours à se faire à cette idée, Macha comprit où Katharina voulait en venir. C'était justement parce qu'elle pensait ainsi, qu'elle se raccrochait au fait qu'ils changeraient et la comprendraient un jour qu'elle ne pouvait pas avancer, se décharger de toute cette culpabilité et de cette colère. La Confrériste avait raison, rien n'était de sa faute. On l'avait simplement poussée à bout et jamais elle n'avait regretté la mort de sa grand-mère. Maintenant, elle devait simplement accepter le fait qu'elle était la
cause de cette mort, d'en être fière. Fière d'être une mutante et de laisser son passé derrière elle.

Alors fixés sur la table devant elle, les yeux de Macha revinrent croiser ceux de Katharina, plus calmes, brillants d'une lueur de reconnaissance.


- Je peine encore à y croire moi-même, mais... ce que tu me dis m'a enfin ouvert les yeux, répondit-elle d'une voix plus douce qu'à l'entrée de Shock dans le bar. Au fond de moi-même, je devais le savoir mais je refusais de me dire que je n'y étais pour rien parce que je l'ai quand même tuée. J'aime ma famille, je ne sais pas si je pourrai leur tourner le dos pour de bon. Ils ont toujours été présents pour moi, eux aussi ont quitté leur terre natale pour cette vieille peau. C'est qui a tout gâché, je suis certaine que si j'avais découvert mon pouvoir en Irlande, ils ne seraient pas aussi furieux contre moi...

Au fond, Macha ne savait pas pourquoi ses parents lui en voulaient autant. Avec Tony, la jalousie était claire, mais leurs parents... Peut-être parce qu'ils n'avaient vu que le côté destructeur de son pouvoir et non ce qu'elle était capable de faire en dehors des séismes. Elle devrait méditer tout cela une fois seule, comme disait Katharina, car là, elle savait qu'elle ne pouvait pas renoncer à sa famille comme cela, même si elle leur en voulait beaucoup. Si elle laissait passer un peu de temps, la rancune s'effacerait. Comment des parents pouvaient-ils en vouloir indéfiniment à l'un de leurs enfants ?
Un silence s'installa pendant quelques minutes, durant lequel Macha se demanda si Katharina avait déjà tué quelqu'un. Elle avait peur de se montrer insolente ou indiscrète mais elle-même avait bien avoué cet épisode de son passé...


- Katharina, je me demandais... Est-ce qu'il t'es arrivé quelque chose de semblable ? finit-elle par demander avec prudence. Enfin, je veux dire... Est-ce que la découverte de ton pouvoir a été aussi catastrophique ?

Macha n'avait aucune envie que Katharina se braque contre elle, elle posait cette question parce qu'elle s'intéressait aux gens autour d'elle. Elle était une jeune femme empathique qui ne demandait qu'à rencontrer des gens, des gens qui pouvait apporter un plus dans sa vie comme Katharina elle-même venait de le faire...
Mon Dieu, si Cyclope et les X-Men me voyaient et m'entendaient... réalisa soudain la jeune femme. Étonnement, cette idée l'inquiétait beaucoup moins qu'il y a vingt minutes.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Lun 16 Mai - 14:17

Après que Macha ait révélé sont lourd secret qui lui pesait sur les épaules comme une enclume, Katharina sentait que l’apprentie X Men se sentait soulagée comme libérée. Elle semblait plus détendue. C’est vrai qu’il est toujours plus facile de se confier à un inconnu, la peur du jugement est moins considérable et on a toujours l’impression d’être mieux compris. Katharina était consciente que Macha s’était livré a elle comme un livre ouvert sur sont histoire tragique, c’était une partie importante de sa vie, elle ne devait pas le dire a grand monde.

Macha s’était adoucit aux discours de Shock. Elle prenait conscience qu’elle n’était pas fautive dans la mort de sa grand-mère. Il était tant qu’elle vive avec et arrête de culpabiliser. Puis un silence prit place mettant fin a cet épisode dramatique. Shock était entièrement satisfaite de sont action, en dedans elle bondissait de joie mais ne fit rien paraitre extérieurement.

Cependant, Macha cogitait et n’en avait pas finit avec cet histoire, elle se demandait puis posa la question à savoir si Katharina avait vécu quelques choses de semblable avec la découverte pour la première fois de ses pouvoirs.
A cette question, Shock eu le souffle coupé. Son visage se durcit, sa gorge se serra, sont regard se fit lointain et irriter. Ces mots résonnaient dans sa tête et firent remontée à la surface de vieux démons. Kate se demandait en se mordillant les lèvres :



*Fallait que je m’y attende, en la sollicitant a se livré sur l’apparition de ses pouvoirs pour la première fois, c’était sur qu’elle allait me retournée la question. Je ne suis pas obliger de lui répondre, seulement si je ne le fait pas, je ne serais plus crédible envers elle et je resterais l’horrible psychopathe du cinéma. Ok, je me lance.*


Kate releva sont regard après une petite réflexion, avala un peu salive, expira, sont visage s’adoucit et répondit impassible a sont interlocutrice, ne faisant paraitre aucune émotion extérieurement. Car elle pensait que si on exprimait ses émotions c’est que l’on était faible quelques part et donc elle resta de marbre.



_"Il y a 10 ans maintenant, un jour, alors que mes parents, mon frère, ma sœur et moi étions de sortit en voiture, un chauffard nous a percuté violement, après quelques tonneaux le véhicule finit sa course dans le talus. Tout le monde réussit à s’extraire de la prison de taule sauf ma petite sœur assise a coté de moi, j’ai tenté de l’extraire mais sans succès."



Kate fit une courte pause avant de reprendre :


_"Elle hurlait de peur et je n’ai rien pu faire, la voiture bascula et tomba dans le ravin emmenant ma sœur vivante captive. Je l’ai suivit du regard jusqu'à sa chute, une explosion suivit.
Je n’arrivais pas à passer ce cap et me sentait atrocement responsable de la mort de ma sœur, et un soir, en colère contre le monde entier et moi-même mes pouvoirs sont apparus. Une énergie électrique envahit mon corps tout entier, j’ai crié et mes parents ont accourus. En peu de temps, ils ont perdus 2 filles, l’une morte dans un accident de voiture et l’autre en devenant mutante. Je dis ca car après ca, rien ne fut plus pareil. » dit elle avec rancœur.
Le souvenir du regard de ma sœur prisonnière de sont cercueil de taule froissé me hante encore. Tu vois tu n’es pas la seule a portée ta croix, on a tous notre lot de souffrance et faut faire avec ma jolie. Ton seul allié dans ces moments là sera le temps, il apaisera tes souffrances mais ne les effacera pas pour autant. "



Shock s’arrêta, ayant expliqué sont cas, cependant elle reprit vite la parole enjoué en instant sur chacun de ses mots prononcés :


_"Alors, sommes nous réellement les montres sanguinaires dépourvus de cervelles tel que Xavier et ses sous fifres nous décrivent ? Notre problème, ce sont les humains, le monde évolue et les humains ne veulent pas l’entendre, la race des mutants s’accroit, un jour il n’y aura plus d’humains alors pourquoi s’embêter avec aujourd’hui ? Il n’existe déjà plus… »dit elle avec conviction.


Katharina s’emportait dans sont discours sur les humains, elle en prit conscience et y mit fin.


_"...Mais ceci est un autre sujet qui nécessite une longue discussion."



Kate avait répondu avec sincérité a Macha, elle ne savait pas comment elle allait prendre tout ca mais c’était dit. Histoire de se calmer un peu, elle s’alluma une autre cigarette attendant de voir ce qu’en pensait l’apprentie X men.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
Macha O'Toole

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Mer 18 Mai - 1:21

À présent soulagée et détendue, l'Irlandaise se sentait plus apte à accorder une mince confiance à Katharina. Son instinct lui disait encore de faire très attention, après tout elle savait si peu de choses sur cette femme mystérieuse dont la voix conservait une trace d'accent allemand... Confiance était encore un grand mot mais Macha voulait, d'autre part, tenter de donner une chance à "l'autre côté". Au moins pour avoir un aperçu, une idée de la façon dont ils pensaient bien qu'elle soit en total désaccord avec leurs méthodes d'action. Après tout, Katharina avait pris de le temps de l'écouter et de la conseiller et c'était grâce à elle que Macha avait pris conscience de certaines choses.
À peine la jeune apprentie X-Men eût-elle posé la question à Katharina à propos de la découverte de ses propres pouvoirs qu'elle regretta immédiatement de s'être mêlée de ce qui ne la regardait pas. Le visage de Katharina se referma immédiatement, devenant un masque dur au regard tranchant. Et voilà, elle avait posé LA question qu'il aurait fallu éviter. Pour la quasi totalité des mutants, que ce soit du côté des X-Men que celui des Confréristes, la découverte des pouvoirs restait majoritairement un sujet sensible, voire même tabou pour certains. Macha le savait pour avoir discuté avec d'autres élèves de l'Institut, certains ayant refusé d'en parlé (leur visage se durcissant comme celui de Katharina à l'instant, signe que cette découverte avait généré dégâts, catastrophes ou accidents et ensuite le rejet) et les autres qui en parlaient confirmant le fait que cela avait engendré de mauvais souvenirs. Quant aux Confréristes, cette découverte avait dû être tellement épouvantable qu'elle avait provoqué une haine des humains chez ces mutants, humains qu'ils voulaient voir disparaître progressivement pour avoir autant persécuté ceux de leur race.

Avec une inquiétude grandissante, Macha observa la réaction de Katharina, s'attendant presque à recevoir une bonne décharge électrique pour s'être montrée aussi impertinente. Elle avait simplement été curieuse, soucieuse de ne pas parler que d'elle comme une ado égocentrique et tourmentée. Pendant une seconde, elle crut bien que Katharina allait se mettre véritablement en colère contre elle mais cette dernière rendit à son visage une expression lisse et impénétrable. Macha s'apprêta à lui présenter ses excuses et à lui assurer qu'elle n'avait, au final, pas à lui raconter son histoire si elle n'y tenait pas mais au moment où elle ouvrit la bouche, Katharina se lança dans le récit de cette terrible journée.
Plus cette dernière avançait dans son histoire, plus Macha se sentait triste et horrifiée. Elle avait perdu sa jeune sœur dans un accident de voiture, elle l'avait vue s'écraser au fond de ce ravin dans cette boîte de ferraille. Katharina vivait depuis des années avec le fantôme de sa sœur, hantée par le dernier regard qu'elle lui avait lancé avant de mourir tragiquement... Et sa culpabilité cent fois plus forte que celle de Macha. L'Irlandaise fut écœurée par ses propres jérémiades quand à sa grand-mère et à sa propre famille quand elle savait qu'en face d'elle, Katharina pleurait sa petite sœur qu'elle n'avait pu sauver. Macha se jura intérieurement de ne plus jamais râler quant à ce qu'elle avait fait, après tout elle avait tué une grand-mère qu'elle haïssait, une femme en fin de vie que personne, pas même son propre fils, ne regretterait. Elle savait intérieurement que sa culpabilité serait tellement plus insoutenable si c'était son frère jumeau ou ses parents qu'elle avait tués par accident... Elle n'osait même imaginer cela, pourtant c'était ce qui s'était passé pour Katharina. Elle n'avait pas tué sa sœur mais elle aurait pu la sauver. Elle avait essayé mais n'avait pas pu...

Jeune femme émotive au grand cœur, Macha ne resta pas insensible au discours de Katharina. Imaginant avec peine ce que son interlocutrice pouvait ressentir, elle avait presque les larmes aux yeux lorsque Katharina termina son récit, s'emportant ensuite dans un sursaut de rancœur contre les humains. C'était la faute d'un humain au volant d'une voiture que sa vie avait basculé dans le drame, Macha comprenait pourquoi elle en voulait tant à l'humanité et ne pouvait sincèrement le lui reprocher. N'importe qui de normalement constitué en voudrait au monde entier après avoir vécu un tel accident. Elle-même aurait été folle de rage et de chagrin si Tony s'était trouvé dans cette voiture et elle à la place de Katharina. À cette pensée, elle ressentit toute l'horreur de la situation et fut peinée pour son interlocutrice qui lui parut nettement plus humaine, comme vue sous un autre jour.
Finalement, elle ne semblait pas aussi dingue que la Katharina
qu'elle avait vue au cinéma et pour cela, Macha lui accorda le bénéfice
du doute.
La jeune Irlandaise hésita alors sur la conduite à adopter. Les deux femmes se connaissaient à peine et même si Katharina avait pressé sa main lorsque c'était Macha qui vidait sa conscience, le geste avait été rapide, sans connotation autre que celle de la personne qui compatit. Elle ne pouvait donc se montrer trop expressive dans son désir de la réconforter, d'autant plus que la tristesse passagère sur le visage de son interlocutrice semblait déjà loin. Sans doute Katharina était le genre de femme très maîtresse d'elle-même, s'épanchant rarement sur tous leurs états d'âmes et gardant toujours un visage neutre. Au contraire, si Macha était spontanée et impulsive dans sa colère et son agressivité, elle l'était également dans les moments de joie et n'hésitait jamais à manifester son amitié, sa tendresse, sa compassion et son soutien pour quelqu'un. Elle était très tactile, ayant souvent le réflexe de prendre quelqu'un dans ses bras ou d'un simple contact de la main pour une personne qu'elle appréciait ou qui avait besoin de réconfort. À cet instant-même, elle se retint fermement de prendre les deux mains de Katharina dans les siennes, pensant qu'elle serait peut-être trop intrusive dans son "espace vital".


- Je suis sincèrement désolée, répondit Macha d'une petite voix tremblotante d'émotion, au bout de quelques instants. Je ne peux pas dire que je comprends, je n'ai pas vécu un tel drame, mais... Je sais que mes réactions n'auraient pas été très différentes. C'est... c'est terrible. Ta culpabilité est normale, naturelle, n'importe qui l'aurait ressentie dans une telle situation. La culpabilité du survivant. Malgré tout, tu as fait tout ton possible pour sauver ta sœur, je n'en doute pas un seul instant. Personne ne peut vouloir une telle chose.

Submergée par l'émotion, qu'elle soit de nature colérique ou empathique, Macha parlait toujours de façon spontanée. Jamais elle n'avait mâché ses mots, faisant preuve d'une franchise à toute épreuve. Dans ces cas-là, elle mesurait un peu moins ses paroles et après coup, elle espéra qu'elle n'avait pas dit quelque chose qui aurait pu froisser Katharina d'autant plus. Instinctivement, elle prit sa main dans la sienne, la serrant doucement en tentant un sourire compréhensif. Là aussi, elle retira sa main après quelques instants.
Macha respira profondément, pour se calmer et chasser ces émotions vives. Trop empathique, c'était parfois dur à gérer. Elle était dotée de beaucoup de compassion et était une excellente oreille pour ceux qui en avaient besoin. Le récit de Katharina l'avait bouleversée, se demandant comme elle avait pu surmonter tout ça. Sa colère contre les humains n'entachait en rien son empathie pour elle, mais si Macha était d'accord dans le fond, elle n'était pas sûre d'être adepte du génocide...


- Je comprends mieux, maintenant, dit-elle d'une voix douce et grave à la fois. C'est bien qu'on ait discuté. Je sais que j'ai besoin d'un autre point de vue, je garde une certaine rancœur contre les humains qui osent s'en prendre aux nôtres comme si nous étions de vulgaires insectes nuisibles qu'il faut rapidement écraser. Sur le fond, je... je suis d'accord avec toi, mais... J'avoue que je ne suis pas partisane de l'extermination massive.

Elle soupira, le visage sérieux, le ton fataliste, puis reprit :

- Peut-être que ce n'est ni le jour ni le lieu pour en parler, mais pour faire court, la violence appelle la violence et ça ne résoudra rien. Il y a toujours eu des guerres dans l'histoire de l'Humanité et en voilà une de plus. Je me demande si elle est vraiment nécessaire, car si, comme tu dis, l'humain sans pouvoirs est voué à disparaître... pourquoi ne pas le laisser disparaître "naturellement" ? Je n'ai jamais supporté l'injustice, d'accord, mais nous sommes dans un cercle vicieux et la situation empirera chaque jour. Peut-être qu'on peut mettre un terme à tout ça de façon moins violente. Moins de mutants risqueraient leur vie.

Macha ne savait que penser. Si elle était d'accord sur l'idée, elle n'adhérait pas à la pratique. Et c'était sans doute là que son opinion et celle de Katharina divergeraient.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shock
Admin
Admin
Shock

Nombre de messages : 1121
Age : 32
Localisation : Dans un bar tranquille a boire une bière
Pouvoirs : Absorbe l’énergie électrique ambiante de l’atmosphère et de sources électriques, la stocke et la renvoit par de petites charges ou des rafales électriques, provoque des pannes d’appareils électriques et peu former un bouclier protecteur.
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   Jeu 19 Mai - 17:04

Après le récit de Shock sur sont passé tragique révélant par la suite ses pouvoirs, Macha semblait plus compréhensive et moins sur la défensive gardant surement toutefois une réserve sur la Confrériste. Il était clair que la jeune femme était curieuse et avait soif d’en apprendre d’avantage sur le côté obscur de la Confrérie, surement afin de mieux distinguer les 2 camps et avoir des réponses a ses questions. Elle jouait avec le feu mais devait aussi trouver cela très existant. Et quelle meilleure façon que de dialoguer avec une confrériste autour d’une bière. On ne pouvait guère faire mieux.

Kate espérait démontrer à Macha, qu’elle n’était pas seulement une bête féroce en marge de la société haineuse envers les humains comme le pense les X Men mais une personne prônant ses positions, militant pour la suprématie des mutants à n’importe quel prix. Shock sournoise minimisait au plus ses opinions sans les négliger afin de ne pas effrayer sont interlocutrice. Elle aussi jouait avec le feu, et savait très bien qu’il ne fallait pas qu’elle faille sinon elle allait le payer et très chère.

Macha était attristée pour Kate et compatissait a sont malheur. Elle la rassura et dans un élan d’émotion prit la main de Shock pour la serrer dans les siennes et s’essaya à un sourire lui témoignant de sa compréhension. Ce geste fut si rapide que Kate fut surprise et ne pu réagir à cette action. Elle était quelques peu déstabilisé et prit de court, qu’elle ne su quoi dire. Macha reprit la parole. Kate avait sous estimé cette « gamine insolente » rencontrer au cinéma. Elle était certes impulsive mais elle n’était pas que ca. Elle commençait à la cerner et voyait en elle quelqu’un de réfléchie dans ses opinions mais pas encore dans ses actions. Elle était plus mûre qu’elle ne le pensait.

Kate très lunatique, changea d’humeur lorsque Macha en venait aux humains. Elle eu un regard septique et désappointé sur les derniers propos de Macha : "la violence appelle la violence et ça ne résoudra rien", "pourquoi ne pas les laisser disparaître naturellement ?... "*Tout le baratin habituel déblatérer par les X Men. Comme c’est pathétique pensa elle, ils leur font un lavage de cerveau ou quoi la bas pour qu’ils aient tous le même refrain ?*

Shock allait prendre la parole mais un bruit de sonnerie de téléphone portable retentit. Katharina dégaina sont Ipone et décrocha.


_"Oui,…ok ca marche et soit là cette fois sinon je te ferais voir des étoiles filantes."


Shock jeta un œil sur sa montre avant de reprendre :



_"Je vais devoir te quitter maintenant. Nous serons ramenés a nous revoir ca c’est certain surement dans d’autres circonstances. Ceci dit, médite bien à notre conversation. Je suis une mutante et aujourd’hui je ne veux plus vivre terré comme un insecte à cause des autres. Nous leur inspirons peur et dégout et j’ai choisit mon camps, as-tu bien choisit le tiens ?"

Sur ces mots, Shock se leva, écrasa sa cigarette dans le cendrier, prit sa veste et se leva, elle jeta un dernier regard a Macha et lui dit d’un ton sérieux et hautain :


_"Si un jour tu as une question, tiens je te donne le numéro de portable d'un gars. Appelle le et dis lui que tu veux me voire, il me transmettra le message. Et si tu avais des idées derrière la tête, sache que ce numéro est sécurisé donc impossible de le localiser ou autres, ok. Notre conversation fut…pas déplaisante."


Shock avait l’esprit troublé par cette gamine et elle avait fait resurgir en elle de vieux démons. Sans se l’avouer, elle espérait qu’elle l’appelle un jour ou l’autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion devant une bière [PV Shock]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion devant une bière [PV Shock]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shock Top - Belgian White (USA)
» Bière : La Bourbon
» Bière : La Bâton de Feu
» Enid Blyton, biopic de la BBC + discussion sur son oeuvre
» Bière : La Mort Subite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis :: Ville-
Sauter vers: