X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Panique à New York

Aller en bas 
AuteurMessage
Cyclope
Admin/X-men Professeur/Tuteur
Admin/X-men  Professeur/Tuteur
avatar

Nombre de messages : 5187
Age : 42
Localisation : avec vous...
Pouvoirs : rayons lasers
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Panique à New York   Mer 31 Mar - 23:45

Ce jour-là avait commençé comme les autres : cours, discutions avec les élèves, repas... Tout allait bien, jusqu'à ce que tard dans la soirée le professeur appelle Scott pour lui parler des choses inquiétantes qui se passaient au moment même où ils parlaient, à New York.

Selon Xavier, cela avait commençé par un incendie. Rien de plus banale dans une si grande ville. Lorsque les informations avaient parlé de plusieurs incendies inexpliqués un peu partout, il s'était inquiété et sans rien dire à personne s'était enfermé dans la salle de cerebro. Ce qu'il avait découvert avait terminé de l'angoisser et il avait appelé d'urgence Scott.

En effet, il avait assisté en direct aux derniers incendies... en suivant la trace de Crapaud ! Nul besoin d'être devin pour comprenfre qu'il était responsable des autres, mais pourquoi ? A priori il était seul, en tout cas le seul mutant à se déplacer d'un point à un autre et il venait de terminer àla statue de la liberté, rien que ça !

La situation était critique, et il fallait intervenir d'urgence mais... Hélas la plupart des Xmen, pour ne pas dire tous, étaient partis à divers endroits du pays et étaint injoignables ou bien trop loin pour être utiles. Et Scott ne pouvait pas partir seul... Il ne leur restait plus qu'à appeler les élèves les plus expérimentés restés à l'insttitut pendant les vacances, bien qu'il n'aima point mettre en danger de si jeune mutants placés sous sa protection. Devait-il leur demander de l'aide pour protéger des homo sapiens qui ne les aimaient pas ? Xavier l'avait convaincu. Et puis, on ne savait pas quel était le but de Crapaud. Il valait mieux l'arrêter le plus vite possible.

Scott avait donc utilisé les hauts parleurs de l'institut pour appeler les élèves qu'il avait designés. Il était plus que tard et la plupart devaient dormir, mais il n'avait pas le choix.

En attendant Aileen, Paige, Isobel et Macha, Scott préparait son plan et des communicateurs qui leurs seraient utiles. Pour la plupart, ce serait leur première mission, et il se demandait comment elles réagiraient.

_________________


Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Walker

avatar

Nombre de messages : 139
Age : 26
Pouvoirs : Géomorphe capable de contrôler les phénomènes sismiques afin de créer des tremblements de terre localisés, de mouvoir la roche selon sa volonté et de la restructurer, pouvant ainsi la transformer en diamant.
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Jeu 1 Avr - 20:56

" Métro, boulot, dodo " voilà en quoi pouvait se résumer les journées d'Isobel depuis quelques semaines et cette journée en particulier n'avait pas échappé à cette infernale routine.

Isobel et quelques-uns des autres élèves étaient restés à l'institut, certains n'ayant plus de familles ou d'autres comme elle, n'avait pas pu repartir dans leur foyers respectif. Les vacances venaient de commencer et ceux depuis maintenant quelques jours et la jeune mutante n'avait rien perdu de ses habitudes précédentes, bien qu'elle soit maintenant là depuis plusieurs années. Et comme tous les soirs, après avoir pris son repas à la cuisine, la jeune femme sortie dans le parc de l'institut. Elle décida de s'y rendre pour prendre un peu l'air mais, comme elle n'avait pas fini son devoir de physique qui était demandé par l'un de ses professeurs pour le mercredi qui suivait, la jeune femme emporta donc avec elle ses livres, ses stylos et son classeur.

Une fois là, elle se mit à marcher dans l'allée principale du parc et ouvrit son livre afin de lire une nouvelle fois le cours pour continuer son devoir et le terminer. Elle marchait depuis quelques minutes en levant de temps en temps les yeux de son livre. Mais visiblement, elle ne levait pas les yeux assez souvent ou alors pas au bon moment, car elle buta dans un cailloux et tomba sur le sol humidifié par la rosée de la nuit. Elle ramassa ses affaires et décida de rentrer à l'institut.

En rentrant, Isobel passa par la cuisine pour se servir un jus d'orange avant de regagner sa chambre. Elle se retourna pour atteindre le frigo et aperçut que la télévision était restée allumée, laquelle diffusait les informations du jour. Isobel pris donc une chaise pour prendre connaissances des dernières actualités. Selon le journal télévisé, plusieurs immeubles de New-York étaient aux proies des flammes, de plus ces incidents n'avaient aucune origine connue.

La jeune géokinésiste éteignit la télévision et regagna sa chambre, puis pris une bonne douche, tout en se posant des questions l'origine mystérieuse de ces incendies. Une fois sortit de la douche, Isobel enfila sa nuisette de couleur noire et s'allongea dans son lit et s'endormit au bout de quelques minutes. Mais le repos fut de courtes durées en effet, la demoiselle fut extraite de ses doux rêves par la voix de Scott qui répétait des noms dans les hauts parleurs de l'institut, Aileen, Paige, Macha Isobel. La jeune fille et trois de ses camarades devait se rendre au plus vite en salle de conférence, elle se releva et traversa les couloirs sans y rencontrer personne d'autre que son ombre et atteignit enfin la dîtes salle. Isobel frappa et entra et y découvrit un Scott songeur et tendu, à côté duquel se trouvait des communicateurs, comme ceux qui se trouvaient dans les véhicules du professeur Summers et de l'institut. Isobel décida d'en savoir plus sur cette convocation nocturne.


- "Bonsoir professeur, que se passe-t-il, vous avez besoin de quelque chose ? "

A peine avait elle finit sa phrase, que quelqu'un d'autre frappa et entra dans la pièce dans laquelle l'atmosphère était des plus tendues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 28
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Ven 2 Avr - 0:28

Aïleen ne parvenait pas à se résoudre à dormir ce soir-là. Elle était inquiète ; plusieurs semaines s’étaient écoulées sans qu’elle ait eu la moindre nouvelle de son père… Et cela ne lui ressemblait pas. Notre petite irlandaise laissait son esprit tergiverser sur la question : lui était-il arrivé quelque chose ? Etait-il tant submergé par le travail, qu’il n’avait pas le temps de lui adresser un signe ?...
Elle serra au creux de sa main la croix celtique, cadeau de son père, unique souvenir de sa mère. Couchée sur le lit, encore habillée, elle s’interrogeait. Finalement, elle ferma les yeux et pris une grande respiration :
* Pense à autre chose ma fille… Il va bien. *

Ce pensant, elle se redressa sur son lit, s’assit et plia les jambes, croisant les bras dessus. Posture mélancolique classique. Elle regardait le jardin à présent dans le noir, où elle avait passé une partie de la journée, son emploi du temps ayant été très léger ce jour-là.
Elle laissa son regard passer de la fenêtre à son bureau, et sa chaise, sur laquelle se trouvait sa veste en cuir. Veste qu’elle portait le jour de son arrivée. Macha, sa nouvelle amie et confrère irlandaise, lui avait alors fait connaître les moindres recoins de l’institut et lui avait permis de mieux appréhender les lieux. Grâce à elle, elle avait pu rencontrer d’autres personnes.

Une voix grave résonna tout à coup entre les murs de sa chambre : Aïleen fut nommé par cette voix, qui demandait à différentes personnes de se rendre au plus vite au sous-sol.
Notre jeune amie écouta, et fut étonnée d’un pareil appel à une heure si tardive… Cela devait être important. Par ailleurs, notre jeune amie se demandait bien de qui il pouvait s’agir. Elle se souvint que Macha lui avait parlée d’un homme proche du directeur qui répondait au nom de Scott, ou Cyclope… peut-être était-ce lui qui les avait sommées…

Se levant d’un bond, et passant sa veste, elle se regarda trente secondes dans le miroir, recoiffa ses cheveux et sortit sur la pointe des pieds dans le couloir afin de ne pas éveiller ceux qui dormaient déjà.

Après quelques minutes à errer dans les couloirs, elle parvint à la salle de réunion et après avoir pris une profonde inspiration elle toqua, poussa la porte et entra discrètement. La jeune irlandaise vit un homme de haute stature aux cheveux bruns plus en avant d’elle, vers le centre de la pièce. Une jeune fille était aussi présente.
Elle fit quelques pas, se stoppa et déclara hésitante :


« … Bonsoir… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Dewitt
Chef Modo
Chef Modo
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Pouvoirs : Pouvoir géothermique
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Panique à New York   Ven 2 Avr - 23:09

Une marche, une autre marche et oh ! Encore une autre marche ! Décidément, il y en avait beaucoup. Paige sautillait dans les escaliers comme une écolière qui entrerait pour la première fois à l'école. Mais maladresse oblige, elle finit par manquer une marche et commença à dévaler les escaliers. Heureusement pour la jeune femme, elle se rattrapa à la rampe pour empêcher le vol plané qui l'aurait envoyé directement dans une des statues du hall d'entrée.

Paige se releva, il était l'heure, les élèves restés à l'institut pour la plupart dormaient, c'était donc le moment rêvé pour se rendre à la bibliothèque, car à cette heure-ci, il n'y avait plus personne et elle pourrait y étudier sans être dérangé.

Chantonnant toujours, elle traversa le hall, quand elle arriva à la porta et la poussa délicatement avec un sourire enjoué, déjà prête à chercher un livre à bouquiner, mais là incroyable, si elle avait pu deviner que la porte serait verrouillée, à vrai dire elle n'y avait jamais songé, elle ne serait pas descendue à la bibliothèque pour bouquiner.

Il lui fallut encore quelques minutes avant de réfléchir à ce qu'elle allait faire, mais sa réflexion fut perturbée par les gargouillements de son estomac, estomac qui criait effectivement famine. Paige décida donc de se rendre à la cuisine afin d'y savourer un délicieux petit encas fait maison. Arrivé à la cuisine la jeune femme se prépara un sandwich jambon beurre, en y ajoutant une tranche de tomate et une feuille de salade pour le côté diététique, puis elle remonta aussitôt dans sa chambre, tout en dégustant son repas nocturne.

Une fois dans sa chambre, la jeune femme décida de ce doucher avant de réviser un peu, en effet elle ne voulait pas perdre ses acquis pendant les vacances et réussir ses examens prévu la semaine de la rentrée. Paige pris une serviette, un gant et sa nuisette et se dirigea vers la salle de bain, elle resta un bon moment sous la douche, laissant l'eau dégouliner le long de ses cheveux et de son corps.

La demoiselle douchée, elle enfila sa nuisette et se glissa dans son lit, à peine allongée, la voix de Scott se fit entendre entre les murs de l'institut, celui-ci convoquant la jeune femme et trois de ses camarades. Paige se releva tout en se demandant pourquoi le professeur Summers l'appelait au beau milieu de la nuit. La jeune mutante prit la direction de la salle de conférence en arpentant les couloirs de l'institut. Au bout de quelques minutes de marche sans rencontrer la moindre personne, Paige arriva à la porte, frappa et entra.

En entrant, elle aperçut Scott et Isobel, son amie d'enfance ainsi qu'une jeune femme dont elle ne connaissait pas l'identité, Paige pensa donc que Scott l'avait convoqué pour accueillir cette nouvelle élève et lui faire visiter l'institut. La jeune femme salua les personnes présentes tout en demandant à son professeur les causes de cette convocation nocturne.


- " Bonsoir "

- " Hum... Pourquoi cet appel au milieu de la nuit monsieur Summers ? "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panique à New York   Sam 3 Avr - 21:57

Esther, allongée dans la chambre qu'on lui avait prêtée réfléchissait. Elle réfléchissait beaucoup ces derniers temps...
Depuis quelques jours, et sa rencontre avec Cyclope, elle avait appris beaucoup de choses sur les mutants, et elle n'avait pas encore vraiment tout assimilé. Elle repensait donc à tout ça, et aussi à la proposition d'entrer à l'Institut qui lui avait été faite. C'était tentant, mais Essther ne devait songer à son frère d'abord! Que deviendrait Simon si elle s'engageait dans cette voie?

En fond sonore, elle avait allumer la radio. Elle réalisa soudain que l'émission sans intérêt qu'elle écoutait avait été remplacée par un flash spécial. De nombreux incendies avaient éclatés dans New York. La rouquine se redressa sur son lit. Etait-ce de la parano? ou parce qu'elle venait de découvrir tant de choses sur les mutants? Elle était sure en tout cas que l'un d'entre eux était derrière tout ça.

Elle se leva et quitta sa chambre, en quête de Scott. Elle nn'était pas encore très à l'aise avec les autres habitants de l'Institut qu'elle avait pu rencontrer, profs ou élèves. Alors qu'elle errait dans les couloirs, elle entendit l'appel au haut-parleur. Elle n'était pas conviée, mais elle allait s'inviter.

Elle arriva devant la pièce. La porte se refermait.
Esther prit une grande inspiration, se demanda quelle était la meilleure stratégie à adopter, puis entra sans frapper.
Une fois dans la pièce, face à Cyclope, qui avait l'air tendu, et trois jeunes filles, trois des élèves convoquées sans aucun doute, elle décida de jouer les étonnées, et de s'incruster quoi qu'il arrive:


-Oh! Je suis désolée! Je me suis trompée de couloir je crois! Je ne voulais pas déranger... Je... J'ai entendu un appel par les haut-parleurs... Il se passe quelque chose? Je peux aider?
Revenir en haut Aller en bas
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Lun 5 Avr - 22:56

Macha avait été étonnée d'avoir une aussi bonne capacité d'adaptation, surtout lorsqu'il fallait réagir rapidement. Enfin, ceci quand elle ne se laissait pas déborder par ses sentiments. Quand elle avait découvert son pouvoir, elle s'était totalement laissée emporter, certes, mais après coup, elle avait pu rapidement en comprendre les bases afin d'éviter qu'on la remarque durant les quatre mois qui avaient suivi l'accident. C'était précaire et Macha s'était rendue compte que ça n'allait pas, alors elle était partie. En rejoignant l'Institut, elle avait mis sa fierté de côté et alors là, elle s'était très vite adaptée à la situation et à son pouvoir.
D'un naturel casse-cou et impulsif, la jeune Irlandaise s'était souvent retrouvée dans des situations pas toujours faciles, surtout quand elle était petite et qu'elle faisait des bêtises. Encore, adolescente, elle faisait les quatre cent coups et parvenait à jouer suffisamment bien la comédie pour ne pas se faire punir. Elle s'adaptait suffisamment vite à la situation pour la tourner à son avantage ou pour s'en dépêtrer sans dommages...

Quoiqu'il en soit, Macha était aussi heureuse à l'Institut que lorsqu'elle vivait encore à Nenagh. Elle prenait conscience de ce qui était vraiment important dans la vie, bien qu'elle soit encore insouciante sur les bords. Elle prenait du bon temps avec de nouveaux amis, suivait des cours qui l'intéressaient et éprouvait même du plaisir à utiliser son pouvoir.
Après avoir rencontré Aileen, elle avait l'impression de se sentir comprise, car la blondinette savait ce que c'était d'être une étrangère dans un autre pays. Tout de même, il fallait avouer que les États-Unis avaient des mœurs parfois bien étranges.
Une nuit, elle ne parvenait pas à s'endormir. Ça ne lui arrivait pas souvent mais un étrange pressentiment lui tenaillait le ventre, sans doute parce qu'elle avait entendu parlé des mystérieux incendies qui s'étaient déclarés à New York. Maintenant qu'elle avait fait de gros progrès dans la maîtrise de son pouvoir, Macha se demandait si on lui confierait un jour des missions. Parce qu'elle pensait que son pouvoir pouvait être utile, car il avait une certaine étendue... D'accord, elle était loin d'être hyper puissante, ce n'était pas l'ampleur du pouvoir qui faisait la puissance mais l'expérience et la maîtrise qu'on en avait. C'était bien ce qu'on leur avait un jour dit en cours. La jeune fille se demandait si elle pourrait prendre un jour part au conflit contre les "mauvais" mutants. Elle aimait l'action et elle préférerait faire quelque chose pour lutter que de rester gentiment au chaud dans cet Institut. Elle aimait y être, bien sûr, mais... On ne renonce pas facilement aux mauvaises habitudes.
Après s'être retournée plusieurs fois dans son lit sans parvenir à sombrer dans le sommeil, un appel au haut-parleur résonna dans toute l'école. C'était Cyclope qui demandait à plusieurs personnes de se rendre expressément au sous-sol... Plusieurs filles dont elle, Macha ! Cette dernière ne se le fit pas répéter deux fois et quitta d'un bond son lit, enfilant rapidement ses vêtements. Elle se rua alors dans le couloir et fonça aussi vite que possible à l'endroit indiqué. En poussant la porte, Macha se rendit compte que tout le monde était déjà présent, n'attendant plus qu'elle.


- Désolée pour le retard, j'ai fait aussi vite que possible, s'excusa-t-elle, se rapprochant ensuite d'Aileen, la seule fille parmi toutes qu'elle connaissait.

Piquée par la curiosité, Macha attendit que Cyclope prenne la parole afin de leur expliquer la situation. Enfin il y aurait un peu d'action.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.




Dernière édition par Macha O'Toole le Dim 5 Déc - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclope
Admin/X-men Professeur/Tuteur
Admin/X-men  Professeur/Tuteur
avatar

Nombre de messages : 5187
Age : 42
Localisation : avec vous...
Pouvoirs : rayons lasers
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Panique à New York   Ven 9 Avr - 21:25

Cyclope, tendu, n'attendit pas longtemps l'arrivée des filles qu'il avait appelées. A croire qu'elles n'attendaient que ça ! Dans l'ordre arrivèrent d'abord Isobel, aileen et Paige, puis une jeune fille qu'il n'attendait pas, Esther, qu'il avait amenée depuis peu à l'institut pour qu'elle se repose et prenne le temps de reflechir, aussitôt suivie par Macha. Toutes se demandaient ce qui avait bien pu motiver un appel aussi tardif.

Une seconde, Scott fut tenté de tout annuler, de leur dire d'aller se recoucher. Il irait tout seul, il ne pouvait pas emmener des filles aussi jeunes, et surtout qui n'avaient aucune expérience. Bien sûr, il les avaient vues en entrainement, et c'est ce qui avait motivé son choix, mais cela n'avait rien de comparable. Il n'avait aucune idée de la façon dont elles se comporteraient devant un danger réel, et il ne voulait pas risquer leur vie. Pourtant, il lui fallait bien reconnaitre que même avec son expérience il ne pouvait pas partir seul. Il ne savait pas ce qui l'attendait, et il savait bien que la réussite des missions dépendait toujours d'une entraide entre mutants.

Aussi, il se décida enfin, après un interminable silence. Pourtant, encore une fois il choisi de reculer l'inévitable en s'adressant d'abord à celle qu'il n'avait pas appelée.


-" Esther, tu n'as rien à faire là. Je sais que tu ne fais pas officiellement partie de l'institut et que de ce fait je n'ai aucune autorité sur toi, mais je te demande encore une fois de me faire confiance et de repartir te coucher... s'il te plait "

Cette fois, il n'attendit plus, sinon il risquait de changer encore d'avis, aussi enchaina-t-il tout de suite sur la raison de l'appel.

-" Paige, Aileen, Isobel et Macha... l'heure est grave. Vous avez sans doute entendu les informations. Tous ces incendies inexplicables sont de source sûre le fait d'un seul mutant, Crapaud. Mais je ne sais pas pourquoi il fait ça. La seule chose que je sais, c'est qu'il n'a plus bougé depuis sa dernière action à la statue de la liberté. Il faut donc agir, pour savoir ce qui se cache, et arrêter tout ça "

Scott s'arrêta une seconde pour regarder tour à tour les filles devant lui. Il soupira, et se passa la main dans les cheveux.

-" Les Xmen sont une équipe secrète basée au sein de l'institut. Secrète... Ce qui veut dire que vous savez très bien qui nous sommes, et ce que nous faisons. Je ne suis pas dupe. Sans doute avez-vous caresseé au moins une fois l'espoir de faire partie de l'équipe. Encore aujourd'hui je vous aurait répondu que c'est hors de question. Vous êtes trop jeunes, trop inéxpérimentées et c'est bien trop dangereux. Pourtant... "

Cyclope soupira.

-" Pourtant ce soir j'ai besoin de vous, et je vous demande d'intégrer l'équipe des Xmen, pour une nuit. Si vous avez peur, si vous n'en avez pas envie, je ne vous oblige pas. Je préfère que vous restiez ici. Si cela ne dépendait que de moi, vous seriez toutes au lit en ce moment "

A nouveau, le regard caché de Scott fit le tour des yeux féminins. Il était déjà en tenue noire et portait son viseur, qu'elles avaient toutes vues en entrainement. Il cherchait à sonder leurs âmes. Si il voyait de la peur chez l'une d'elle, elle restera là. Il ne voudrait pas être responsable d'un accident.

Puis il ouvrit un placard et en sorti 4 tenues noires siglées d'un grand X identiques à la sienne, qu'il posa sur la table.

-" Si vous souhaitez venir avec moi, prenez une tenue, vous serez plus discrète dans la nuit, et un communicateur afin que nous restions toujours en contact... Aileen, Macha et Paige, vous prendrez la ford mustang de l'institut. J'aimerais que vous alliez sur un des sites d'incendies, recueillir éventuellement des témoiganges et indices. Peut-être pourrons-nous en apprendre plus. Je veux que vous restiez tout le temps ensemble, pas question de vous séparer, et restez en contact permanent avec moi. Les communicateurs ont une portée assez courte, vous utiliserez donc les celulaires. Ensuite vous nous rejoindrez. Isobel, tu viens avec moi, à Staten Island "

Scott se dirigea vers la porte et se retourna encore une fois.

-" Surtout faites bien attention ! Ne prenez aucun risque "

(H.J : Esther, le placard est ouvert pour une tenue et je te donnerais un communicateur dans la voiture, quand tu t'incrusteras, ok ?)

_________________


Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isobel Walker

avatar

Nombre de messages : 139
Age : 26
Pouvoirs : Géomorphe capable de contrôler les phénomènes sismiques afin de créer des tremblements de terre localisés, de mouvoir la roche selon sa volonté et de la restructurer, pouvant ainsi la transformer en diamant.
Date d'inscription : 08/12/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Lun 19 Avr - 19:52

La tension était palpable dans la pièce, Scott quant à lui se tenait droit face aux cinq jeunes filles, l'air préoccupé et anxieux comme si un acte grave était arrivé. Il resta un long moment silencieux tout en observant Isobel et ses camarades du pied à la tête, puis il s'adressa à l'une des jeunes filles en lui indiquant qu'elle n'avait pas été conviée à cette réunion nocturne.

Puis toujours avec un air sérieux, il enchaîna sur la raison de cette convocation. Scott leur parla des nombreux incendies qui se déroulaient au même moment dans les rues de New-York, en effet Isobel avait pu voir l'étendue de ces feux ravageurs lors du journal télévisé et selon lui l'origine de ces incendies serait un mutant, connu sous le nom de Crapaud. La jeune femme connaissait bien la réputation du mutant et avait été préparé au combat pour affronter ce genre d'individus.

L'instant était grave et les cinq mutantes écoutaient très attentivement leur professeur qui leur rappelaient l'existence des Xmen. Il continua en leur indiquant qu'il n'était pas dupe et qu'il savait très bien que les élèves avait la connaissance de cette organisation et qu'ils avaient tous au moins un jour eu l'envie de l'intégrer. En effet Isobel avait entendu parler de l'organisation et elle aussi avait rêver d'en faire partie, c'est d'ailleurs pour cela qu'elle se donnait toujours à 200% lors des différents cours généraux et des entraînements intensifs pour la maîtrise optimale de ses pouvoirs.

Le Xmen confirmé leur indiqua les objectifs de cette missions à hauts risques en rappelant aux jeunes mutantes qu'il était contraint de faire appel à elles et que s'il aurait le choix, toutes seraient encore au lit. Isobel regarda son professeur ainsi que les autres mutantes tout en réfléchissant, tout en imaginant la suite des évènements. La peur ne la traversa même pas, elle était prête à accomplir cette mission et son choix resterait ferme et définitif quoi qu'il arrive.

Cyclope sortit cinq combinaisons noires sur lesquelles on distinguait un X et les déposa sur la table et forma les équipes, Esther dans sa chambre, Aileen, Macha et Paige devaient recueillir des informations. Quant à Isobel, elle se retrouva avec Scott pour se rendre à Staten Island, puis ce dernier ce dirigea vers la porte, en demandant à toute de faire attention et de ne prendre aucun risque.

Isobel se dirigea alors vers la table où était disposée les différents accessoires, elle saisit l'une combinaison et un des communicateurs et se retourna vers Scott.


- " Malgrè ce que pense les humains de moi, de nous, de nous les mutants, malgré tout leur préjugés, j'accepte de venir aider nos concitoyens, même si j'ai conscience de mon inexpérience."

Isobel était désormais prête à partir plus motivé que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 28
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Mar 20 Avr - 23:28

Aïleen avait attendu patiemment que le silence se rompe. Macha et d’autres personnes les avaient rejoint, et son amie était venue se placer à ses côtés. Elle se demandait réellement ce que tout cela pouvait signifier… Tant de mystère, tant de sérieux… L’heure devait être véritablement grave. Notre jeune irlandaise savait comment se comporter face à de pareilles situations. Son père lui avait enseigné l’écoute, la prudence et surtout, à bien user de ses neurones pour évaluer sous toutes ses coutures les événements auxquels il lui était donné de participer.
Puis, le professeur Summers, plus connu sous le nom de Cyclope avait pris la parole. Notre jeune amie avait alors bien ouvert ses écoutilles, et s’était concentrée sur les propos de l’homme aux lunettes rouges. Macha lui avait expliqué que son pouvoir était similaire au sien, mais que lui était contraint au port de vers spéciaux, afin d’éviter de commettre l’irréparable. Cet individu lui paraissait plein de raison, et de sagesse. Le fait de ne pouvoir voir ses yeux fascinait Aïleen, qui elle, n’était pas soumise à un port de lunettes spéciales. Peut-être connaissait-il les migraines auxquelles elle avait affaire.
Une jeune fille s’était ensuite avancée, elle semblait déterminée, ce qui fit sourire intérieurement Aïleen. Il était rare de voir pareille motivation chez les jeunes de nos jours.

Des incendies ? Des dégats ? New-York ? La grosse pomme était frappée d’un fléau… L’œuvre d’un mutant… Crapaud… Crapaud… Ce nom commun si banal, rappelant l’existence d’un certain type de batracien fit réfléchir Aïleen, qui se demandait d’où provenait cette appellation. Sans doute était-elle liée au pouvoir de l’individu nommé.
*Une allure de Crapaud ?... Pas de bol…* pensa la jeune fille.

Les yeux d’Aïleen suivaient Cyclope au fil de son énoncé. Ils se posèrent sur la table où se trouvaient les costumes cintrés de cuir, où figurait un X, à l’instar de celle de Scott. Il s’agirait d’aller enquêter sur place. De trouver un indice qui pourrait permettre de deviner où l’être malsain se terrait, le but de sa manœuvre, et bien sûr, la prochaine cible. La petite Irlandaise se sentait prête à accomplir la tâche que le professeur leur confiait. Les avoir choisies, elles, parmi tous les autres était une marque de confiance et de respect. Au fond, Aïleen ne pouvait s’empêcher de penser que son père ne l’avait pas envoyée ici sans une idée derrière la tête. Il l’avait préparée à prendre la tête d’un groupe, à faire face à diverses situations, à analyser et peser l’ensemble avant de foncer tête baissée… Il ne pouvait s’agir d’une coïncidence quelconque.
Sans attendre la réaction de ses camarades, Aïleen fit quelques pas, se placa devant l’une des tenues sur la table, la regarda et déclara en se tournant vers Scott :
« J’ai eu mon permis il y a peu. Je prendrais le volant. »
Elle se saisit de la combinaison qui trônait sur la table, tout près d’elle. La regarda, sourit.
« Le cuir est plutôt épais… C’est étudié pour les chocs, non ? »
Elle fit quelques pas, et s’empara d’un objet : un moyen de télécommunication longue distance… Le fameux cellulaire.
« Y-a-t-il une fréquence à connaître, où sont-ils déjà réglés ? »
Après quoi, elle avait ajouté :
« Je monte me changer et regarder la liste des endroits où l’ennemi a frappé. »

La jeune fille ayant écouté le discours intégral de Cyclope, et étant à présent munie du matériel nécessaire au bon déroulement de la mission, se dirigea vers la porte, se stoppa, et tout en lançant, sur le ton plaisantin qui la caractérisait, lorsqu’il s’agissait de détendre les moments pesant de gravité extrême, se tournant vers le professeur :
« En gros, on est comme l’Agence Tout Risque… »
Elle continua son trajet.
« … La dernière chance du moment, quoi !... »
Elle parvint à la porte qu’elle avait passée quelques minutes auparavant :
« Rassurez-vous, vous êtes un parfait Hannibal ! »

Avant de sortir, elle demanda juste si les clefs de la Mustang étaient sur le contact, puis sortit après avoir entendu la réponse.


HJ: après deux faux départs dus à ma connexion bancale du moment, voici le post. J'attends Macha et Paige au garage. Je fais le post d'ici dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Panique à New York   Jeu 22 Avr - 1:37

Bon, visiblement, Esther n’était pas la bienvenue dans cette histoire… Cyclope voulait qu’elle retourne dans sa chambre, elle le ferait… peut-être… mais d’abord, elle voulait en savoir plus sur tout ça, et donc, elle devait écouter les explications du mutant aux autres filles.
Esther se réfugia dans un coin de la salle et se fit oublier.
Elle ne faisait que prendre au pied de la lettre les paroles de Scott : il n’avait pas d’ordre à lui donner. Donc, elle pouvait rester ici.
D’un autre côté, il lui semblait que Scott s’inquiétait, non seulement pour elle mais aussi pour les autres filles, et qu’il aurait préféré n’impliquer personne dans toute cette histoire.
Mais quelle histoire ?
La rouquine écouta avec attention le briefing de Cyclope : c’était bien un mutant le responsable, un nommé Crapaud. Esther n’avait aucune idée de qui pouvait se cacher derrière un tel surnom, mais elle pensait qu’il devait faire partie de cette confrérie dont Scott lui avait parlé.
Il fut ensuite questions des Xmen. Après quelques instants de perplexité, Esther déduisit que c’était le groupe de mutants qui aidaient Charles Xavier. Visiblement, ils étaient installés dans cette école, qui devait leur servir de couverture.
Esther eut un petit sourire, sa discussion de l’autre jour avec Cyclope se révélait encore utile maintenant…
L’exposé touchait à sa fin. Les instructions ne la concernaient pas puisqu’elle n’était pas prévue dans l’opération. La salle se vidait.
Esther s’approcha du placard. Il devait bien y avoir une tenue à sa taille.
Elle attendit que Cyclope la remarque pour lui dire très tranquillement :


- J’ai bien écouté. Je sais que c’est dangereux, mais je veux venir. Vous m’avez aidée et accueillie, je veux aider en retour. Je ne serai peut-être pas d’une grande aide, c’est sûr, mais je ferai au mieux. Et je ne changerai pas d’avis !

Esther attendit la réaction de Cyclope avant de bouger, prête à argumenter encore s’il le fallait.

[hj: j'ai essayé de rester vague sur le lieu: au choix, je suis encore dans la salle, ou déjà aux voitures selon ce qui arrange]
Revenir en haut Aller en bas
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 27
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Panique à New York   Lun 26 Avr - 14:16

Il se passerait enfin quelque chose d'intéressant. Certes, il se passait toujours plein de choses intéressantes à l'Institut mais la différence résidait dans le fait qu'ils allaient sur le terrain, au cœur de l'action, pour mettre en pratique ce qu'ils avaient appris en cours. Macha avait toujours été une tête-brûlée, une fonceuse du genre à agir avant de réfléchir et à garder son sang-froid en cas d'imprévu ou de danger. Et elle n'allait pas se laisser faire par une espèce de batracien qui aurait pu se trouver un meilleur surnom que bêtement "Crapaud". Elle pouvait tout à fait comprendre que Cyclope ait préféré ne pas les mettre en danger - elles ne maîtrisaient pas encore toutes bien leurs pouvoirs et elles n'étaient pas encore habituées aux missions de terrain - mais la jeune Irlandaise était certaine qu'elles étaient moins fragiles qu'elles n'en avaient l'air.
Intégrer l'équipe des X-Men. Même pour une seule nuit, c'était déjà extraordinaire. Macha écoutait avec attention leur enseignant qui leur donnait toutes les informations nécessaires mais elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer comment cela se déroulerait réellement. Elle pourrait enfin utiliser ses pouvoirs dans toute leur ampleur, et elle savait qu'elle formerait une bonne équipe avec Aileen et Paige, qu'elle ne connaissait pas.

À peine Cyclope eut-il fini de donner ses instructions que Macha bondit sur ses pieds et se rua presque sur les tenues de combat. Elle avait hâte d'en enfiler une et de monter dans la Mustang. Dommage qu'elle n'ait pas le permis de conduire... Son frère jumeau avaient normalement prévu de le passer avant la mort de leur grand-mère mais étant donné les circonstances, cela ne s'était finalement pas fait. Désormais, elle était sûre que sa chère famille ne lui payerait plus rien.


- Merci de nous accorder votre confiance, on ne vous décevra pas.

Sérieuse et plus grave que jamais, Macha suivit sa compatriote de près pour aller se changer dans sa chambre et ensuite descendre pour prendre la Mustang.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paige Dewitt
Chef Modo
Chef Modo
avatar

Nombre de messages : 511
Age : 26
Pouvoirs : Pouvoir géothermique
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Panique à New York   Mar 27 Avr - 20:16

Au bout de quelques minutes d'attentes les quatre jeunes filles étaient là, plus une que Paige n'avait jamais encore jamais rencontrer dans les couloirs de l'institut. Une fois les jeunes femmes réunit, Scott commença son entretien.

Il s'adressa tout d'abord à Esther, la jolie rousse que Paige ne connaissait pas, en lui indiquant qu'elle n'avait pas été convoquée et qu'elle devait regagner sa chambre, puis s'arrêta et repris avec un air grave et des plus sérieux sur les raisons de cette convocation nocturne.

Scott en vain donc à la dite raison, New-York était la proie des flammes et ces incendies auraient été causés selon lui, par un mutant et pas n'importe lequel, Crapaud. A la prononciation de ce nom, Paige se remémora son passé commun avec lui, son infiltration dans l'institut, la prise d'otage, l'accident de voiture dans le parc et les séquelles physiques comme psychologiques de cette rencontre. La jeune mutante connaissait donc son adversaire, ses pouvoirs et surtout elle savait de quoi il était capable.

Puis Scott révéla aux jeunes femmes l'existence des X-Men au sein de l'institut, les X-men, véritable légende au sein de l'école qui devenait enfin réalité, Paige avait espérée pendant tant d'année que cette légende soit véritablement fondée et qu'elle puisse elle aussi, un jour, faire partit de cette équipe de héros.

Ce jour était enfin arrivé, enfin plutôt cette nuit, jour ou nuit cela avait peu d'importance, Paige pourrait faire partit de cette équipe accompagnée de ces camarades le temps d'une nuit et elle espérait au fond d'elle prendre sa revanche sur Crapaud. Cyclope qui était déjà en tenue donna les consignes de sécurité aux jeunes mutantes et fixa les objectifs de la missions puis mis leurs dispositions quatre tenues en cuir noires sur lesquels figuraient un X, identique à la combinaison de leur professeur.

Paige s'avança vers la table saisit une combinaison, un communicateur et une cellulaire puis déclara qu'elle était prête et qu'elle ne prendrait pas de risques face à l'adversaire si celui-ci aurait l'idée de passer à l'attaque. En effet Paige avait tirée les leçons de sa première rencontre avec Crapaud et elle ne commettrait pas une seconde fois les mêmes erreurs.

Elle regarda une dernière fois les deux jeunes femmes avec qui elle allait devoir faire équipe, jeune femme qu'elle n'avait croisé que très peu dans l'institut. Aïleen, la jeune femme blonde indiqua qu'elle prendrait le volant pour se rendre sur le lieu d'intervention. Paige se dirigea vers la porte tout en prenant la parole à son tour.


- " Cela ne me pose pas de problème, si tu veux j'ai moi-même le permis alors s'il faut reprendre le volant... je le pourrais. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclope
Admin/X-men Professeur/Tuteur
Admin/X-men  Professeur/Tuteur
avatar

Nombre de messages : 5187
Age : 42
Localisation : avec vous...
Pouvoirs : rayons lasers
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Panique à New York   Ven 7 Mai - 21:36

(hj : j'ai hésité mais je réponds ici avant de partir )

Les filles avaient chacune leur tour déclaré leur souhait de l'aider, et d'aider les humains dans cette mission et malgré sa réticence à leur faire prendre des risques, il se sentit fier de leur engagement. Cela signifiait que l'enseignement de paix et d'entraide avait porté ses fruits.

Au moment où il allait partir, Esther lui déclara qu'elle souhaitait partir avec eux. Scott l'observa dans les yeux, et y vit une determination qu'il admira. Soupirant, il lui déclara :


-" Je ne pense pas que tes motivations soient bonnes. Venir avec nous parce que nous t'avons accuellie n'est pas une bonne idée, nous l'avons fait avec plaisir et n'attendons rien en retour, surtotut pas que tu te mettes en danger. D'autant que je ne sais pas vraiment de quoi tu es capable, tu n'es pas là depuis assez longtemps. Cela dit, comme je l'ai déjà dit tu n'es pas officiellement à l'institut et je ne peux pas t'empêcher d'aller où tu veux. Je vois bien que tu ne changeras pas d'avis, alors j'aime autant que tu viennes avec Isobel et moi, je pourrais ainsi te protéger. Tu ne sais pas à quoi tu t'exposes, crois-moi "

La main sur la poignée de la porte, il continua :

-" Prends donc une tenue, et va te changer, je te donnerais un communicateur dans la voiture. Si tu veux venir, autant que tu fasses partie de l'équipe. Mais je te préviens, il faudra que tu suives mes instructions, je ne peux pas gérer un éléctron lbre, c'est trop dangereux "

Il regarda tour à tour les filles présentes, et termina :

-" Faites bien attention à vous, surtout, et tenez-moi au courant. Isobel, Esther, je vous attends au garage "

Puis il sorti préparer le véhicule.

Arrow Staten Island

_________________


Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panique à New York   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panique à New York
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toy Fair International New York 2010 - 14 au 17 Février 2010
» Panique dans le noir: il me faut un diagnostic
» Comic con New York 2010
» Paris-New York New York-Paris de Drommelschlager
» L'arrivée du Carpathia à New-York

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis-
Sauter vers: