X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 26
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Sam 27 Mar - 22:56

Suite du sujet "Découverte des lieux"


Le soir tombait lentement sur l'Institut Xavier, les jeunes gens qui y vivaient revenaient peu à peu à l'intérieur. Ce serait une belle soirée, douce et paisible, comme elles l'étaient souvent ici.
Dans l'une des chambres, deux Irlandaises avaient fait connaissance, l'une brune et l'autre blonde. La première avait accueilli la seconde qui venait d'arriver et qui n'avait pas su qu'elle se trouvait dans un endroit spécialisé pour les jeunes mutants. Après avoir fait connaissance, échangé quelques souvenirs du pays et chacune fait une démonstration de son pouvoir, Macha avait proposé à Aileen de lui faire visité un peu l'Institut, qui était tout de même assez vaste.

Sortant la première de la chambre, la jeune fille guida sa condisciple le long de l'étage où se trouvaient les dortoirs. Elle lui expliqua un peu comment cela fonctionnait au niveau du couvre-feu, des horaires des cours, de l'heure des repas... Elle lui expliquait tout avec un enthousiasme joyeux et un sourire qu'on ne pourrait sans doute plus décrocher de ses lèvres de la soirée.


- D'ailleurs, on va bientôt aller dans la salle à manger, le repas sera prêt dans pas longtemps, dit-elle en sentant son estomac gargouiller. Ah, tiens ! Le type là-bas, c'est Stan, un bon copain. Lui, il a par exemple le pouvoir d'intangibilité.

Macha fit un signe de main au jeune garçon qui lui avait fait peur une petite heure auparavant en traversant l'arbre derrière lequel elle aimait exercer son pouvoir. En tout ca,s elle avait hâte de voir Aileen à l'action avec son propre pouvoir pendant les cours, elle était sûre qu'elles formeraient une bonne équipe. Deux Irlandaises pure souche ensemble, elles seraient forcément imbattables, car même si leurs deux pouvoirs n'étaient pas de la même nature, elles sauraient sans doute les allier.
Beaucoup de jeunes les entouraient, allant et venant entre les chambres par petits groupes. Filles et garçons de tous âges, possédant chacun un pouvoir différent et plus ou moins puissant. C'était là qu'on voyait la diversité infinie du génome humain, Macha en avait beaucoup parlé avec Mc Coy le jour de sa propre arrivée à l'Institut...
Après avoir traversé l'étage des dortoirs, Macha emmena sa compatriote vers la cuisine. Pour sa part, elle mourrait de faim et elle avait envie de chiper quelque chose dans une armoire avant de se lancer dans une visite complète des lieux.


- Ça te va si on prend quelque chose à manger avant que je ne te fasse visiter l'école ? demanda-t-elle à Aileen. J'imagine que tu dois avoir faim après le voyage que tu as fait. La cuisine est juste là, ajouta-t-elle en désignant une porte sur sa droite.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 27
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mar 30 Mar - 15:49

Aïleen était à présent heureuse. A mesure que Macha lui faisait découvrir les us et coutumes de l’institut, notre jeune demoiselle aux cheveux d’or sentait un poids s’éloigner d’elle. Le soir tombait, et Aïleen voyait les couloirs de l’institut se remplir au fur et à mesure. Il y en avait pour tous les âges et tous les goûts : Tous ces êtres qui fourmillaient à présent dans le couloir recoupaient tous les styles et tous les pages. Suivant Macha du mieux qu’elle pouvait tout en se laissant instruire, elle heurta de l’épaule un jeune garçon haut comme trois pommes, qui à ce contact se recouvrit de glace. Aïleen s’était excusée et avait rattrapé sa compatriote.

Décidément, cet endroit allait lui plaire. Tant de diversité, de bonne humeur ! Notre jeune amie se sentait comme protégée par une force invisible. Comme si rien ne pouvait arriver aux personnes qui demeuraient en ces murs… Quel bonheur ! Plus besoin de se cacher ! Maintenant il fallait simplement vivre.

Macha lui désigna un jeune homme qu’elle appela Stan. Apparemment, il était détenteur du pouvoir d’intangibilité… Cela fascina Aïleen qui reconnut en lui le garçon qu’elle avait vu choir en passant à travers un arbre, alors qu’elle venait d’emménager dans « ses nouveaux quartiers ». Tandis qu’elles passaient près de lui, le jeune garçon les salua, et Aïleen lui fit son plus beau sourire, avant de continuer à suivre sa nouvelle amie, dans le dédale des couloirs de l’institut.

Ce faisant, Aïleen sentit son ventre gargouiller… Macha lui ayant précisé que le repas serait servi d’ici peu, elle sourit. En effet elle avait grand faim, n’ayant rien avalé depuis que son père l’avait laissée à l’aéroport.

« Je suis plutôt d’accord !... Honnêtement, j’ai une faim de loup, tu n’imagines pas à quel point ! »

Les deux demoiselles pénétrèrent dans la cuisine. Après avoir poussé la porte, Aïleen fut quelque peu surprise : elle s’attendait à ce que cette pièce ressemble à ces cuisines d’établissement scolaire, toutes grises, métalliques et froides… Il n’en fût rien : cette pièce était dans le même esprit que le reste du manoir : moderne, boisée, et chaude.
Aïleen prit place sur un tabouret qu’elle trouva autour du comptoir central qui devait occasionellement servir de table pour les creux nocturnes des étudiants et regarda Macha.


« Dis… Tu… Tu sais si deux personnes peuvent avoir un même pouvoir ? Ma question doit te paraître débile, mais bon… Disons que mon père ne m’a guère appris que les langues, le contrôle de soi, et non l’histoire et le fonctionnement des mutants… »

Intérieurement, la petite irlandaise espérait que ce fut le cas. Ainsi, elle pourrait demander conseil auprès de cet individu, car bien qu’elle fut capable de générer son pouvoir, il y avait toujours ces instants où, comme elle l’avait montré à Macha dans la chambre, il fallait « ouvrir les vannes » pour se libérer d’une pression intérieure puissante et difficilement contrôlable.


[HJ : t’inquiète pour la longueur ! C’est parfait =D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 26
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mer 7 Avr - 18:48

Depuis plusieurs mois qu'elle vivait à l'Institut, Macha avait pris ses marques et connaissait presque tous les recoins du manoir. Elle s'y était très vite adaptée, ayant enfin mis sa fierté de côté et accepté de se faire aider pour son pouvoir. Il fallait bien avouer que c'était un endroit où il faisait tout de même bon vivre. Un cadre magnifique, un manoir confortable, des gens capables de comprendre ce qu'elle vivait et qui ne la jugeaient pas par rapport à son pouvoirs... Bon, d'un autre côté, Macha n'avait jamais dit à personne que la première manifestation de son pouvoir de géokinésie avait coûté la vie d'une personne, même si elle haïssait cette personne. Elle voulait laisser ça derrière elle, elle n'allait pas se vanter d'avoir fait une telle chose. Elle ne le regrettait pas mais si elle avait pu l'éviter, elle l'aurait sans doute fait, rien que pour éviter de se brouiller ainsi avec sa famille. Cet accident avait coûté plus cher que la vie de sa vieille grand-mère : le lien si particulier qu'elle avait avec Tony, son frère jumeau. Pendant les quatre mois avant le départ de Macha, il ne lui avait plus parlé du tout. Elle n'avait jamais compris pourquoi mais maintenant, elle commençait à penser qu'il devait se demander pourquoi elle avait un pouvoir et pas lui...

- Moi aussi, je meurs de faim. J'ai passé tout l'après-midi dehors, j'avalerais bien un bon steak !

Macha laissa Aileen entrer la première dans la cuisine et elle se dirigea droit sur le frigo tandis que sa compatriote s'assit sur un tabouret en bois foncé. La brunette observa un instant ce qu'il y avait de bon à manger et son regard acier tomba très vite sur deux beaux steaks qu semblaient presque lui faire de l'œil. Et à côté, salades, concombres, carottes... Légumes à volonté ! Étant dans une école, il fallait bien penser à la bonne alimentation des élèves.

- Alors... Steak et salade mêlée, ça te conviendrait ? Ah, et ils ont du Coca, c'est déjà ça. On ne va pas se priver de se faire un bon petit repas le jour de ton arrivée...!

Toute contente, Macha ouvrit une armoire et aperçut un grand saladier en terre cuite sur l'étagère du dessus. Même sur la pointe des pieds, elle parvenait juste à le toucher et elle sentait que si elle continuait sur cette voie, elle allait le faire glisser et le faire tomber. Bon, on allait employer les grands moyens... Comme le saladier était en terre cuite, Macha pouvait utiliser son pouvoir dessus. Tendant la main devant elle, la jeune fille plissa légèrement les yeux et se concentra pour que le saladier quitte son étagère et se pose en douceur sur le comptoir central.
Aileen lui demanda à ce moment-là si elle connaissait quelqu'un possédant également le même pouvoir qu'elle. Avant de répondre quoique ce soit, la brunette tendit à nouveau la main et fit glisser un tabouret vers elle. Pour ce qui était des matières naturelles dérivées de la terre comme le bois, le ciment ou certains métaux, il fallait qu'il ne soient pas trop retravaillés par la main de l'homme pour qu'elle puisse encore avoir une influence dessus. C'était assez complexe mais Macha sentait d'instinct si elle pouvait en faire quelque chose ou pas.


- Oui, je connais quelqu'un. dit-elle alors en s'asseyant. Enfin, si on peut appeler ça "connaître". C'est Cyclope, l'un des enseignants. Lui aussi peut générer des rayons lasers de ses yeux, sauf qu'il est obligé de porter des lunettes de soleil parce qu'il ne peut pas les contrôler... C'est ce qu'on m'a dit en tout ça... Il doit y avoir des milliers de mutants sur la planète alors il doit bien y avoir deux mutants qui possèdent le même pouvoir !

Mais Macha n'avait encore jamais rencontré quelqu'un qui était aussi doué de géokinésie. Peut-être y avait-il des dons plus répandus que les autres...

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 27
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Dim 11 Avr - 16:20

Aïleen regardait faire sa compatriote. Elle papillonnait dans la cuisine, du frigo aux placards, où elle avait découvert steak et légumes à gogo ! Quelle chance : Aïleen adorait les salades composées !
« Menu royal dis-moi ! J’adhère totalement ! »

Elle se leva donc, tandis que Macha lui répondait, et se saisit des légumes, se mettant par la suite en quête des ustensiles nécessaires à manœuvre culinaire. Après avoir farfouillé dans quelques tiroirs, notre petite blondinette finit par tomber sur deux épluches légumes et deux couteaux bien aiguisés. Elle rinça le concombre dans l’évier, l’essuya avec un torchon qu’elle trouva pendant à la poignée du réfrigérateur et le posa sur le comptoir central avec les ustensiles qu’elle avait trouvés. Se retournant vers l’évier, elle entreprit de rincer les carottes à grand jet et de les essuyer, avant de les poser elles aussi, sur le comptoir central.
Elle passa ensuite un grand coup d’eau dans l’évier, et plaça la bonde afin de remplir ce dernier de liquide. Aïleen prit la salade et l’effeuilla, le vert tombant morceau par morceau dans le liquide clair dont le niveau augmentait doucement. Elle finit par couper l’eau, afin d’éviter tout débordement, et une fois toutes les feuilles tombées, brassa l’eau d’une main, mélangeant l’ensemble. S’essuyant ensuite les mains, elle rejoignit le comptoir et se saisit d’une carotte, qu’elle éminça en écoutant la fin du récit de Macha.

Ainsi, il existait ici, à l’institut, un individu au même don qu’elle… Cyclope ? Drôle de nom ! Sans doute devait-il s’agir d’une appellation commune, et non d’un véritable titre de l’état civil ! Mais tout de même… Cette situation paraissait étrange à notre petite irlandaise… Son père était-il au courant de ce détail ? L’avait envoyé ici sciemment ? Sachant pertinemment qu’elle allait entrer en contact à un moment ou à un autre avec cet homme du même pouvoir ?... C’était une question qui à présent taraudait l’esprit d’Aïleen… Son père lui avait décidément caché de nombreuses choses… Trop de choses… Cela ne lui ressemblait pas. Ou alors ?... Aïleen ne pouvait prétendre connaître son père mieux que quiconque ! Autrefois, elle l’aurait hurlé sur les toits, mais à présent qu’elle découvrait qu’il ne lui avait pas tout dit… La vérité, bien qu’agréable et satisfaisante, lui paraissait étrange. Pourquoi ne pas lui avoir tout dit ? Pourquoi ne pas lui avoir simplement dit la vérité ? Elle ne se souvenait pas qu’il lui ait jamais menti… La seule chose qu’il lui avait cachée pendant 13 ans, avait été la nature de sa véritable personnalité de mutant. Mais à présent que Macha lui révélait un peu plus les secrets du monde mutant, ainsi que ceux de l’institut, notre petite amie ne pouvait s’empêcher de penser qu’il manquait une pièce pour achever le puzzle de son esprit : étude, usage des pouvoirs, individu du même don… Cela ne devait en rien être lié au hasard.
Aïleen refusait de croire au destin : elle n’aimait pas l’idée de ne pas être aux commandes de sa vie. Il y avait anguille sous roche, et une petite discussion téléphonique avec son père semblait s’imposer. Elle l’appellerait plus tard dans la soirée, ou même sans doute dans le courant de semaines à venir afin d’emmagasiner tout d’abord un maximum d’information au sujet de l’institut, pour être ensuite à même de diriger la conversation à son avantage, et pour lui prouver qu’elle analysait toujours autant les événements de l’existence.

Ayant écouté l’intégralité des propos de sa nouvelle amie, Aïleen hocha la tête en signe d’approbation.
« En gros, les pouvoirs, c’est un peu comme des proba’ en maths ? T’as un ensemble, pleins de familles différentes, et une chance sur dieu seul sait combien de tirer la même famille que Pierre, Paul, ou Jacques… Ouais, bah même si j’aime pas les maths, ce petit raisonnement me convient CARREMENT !! » xD
Elle finit d’émincer ainsi 4 autres carottes. Plus le concombre, la salade, les deux steaks et le Coca, cela devait suffire !
« Alors maintenant… la question qui tue : Où est-ce qu’ils ont cachés l’essoreuse à salade, l’huile et le vinaigre, les assiettes, les poêles ? Et…. Et… Oui… les verres, c’est peut-être pas un mauvais plan pour boire aussi. » ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 26
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mar 27 Avr - 22:18

S'il y avait bien une chose dont Macha ne pouvait se passer, c'étaient les légumes. Elle s'enfilait parfois un bocal de cornichons ou une moitié de concombre lorsqu'elle avait un petit creux, au lieu de se jeter sur des biscuits ou une part de gâteau. Ça, c'était plutôt le genre de son frère mais vu qu'il était sportif comme elle, il n'avait jamais pris de poids.
Tony... Elle ne pouvait penser à son jumeau sans en avoir les larmes aux yeux, elle lui en voulait tellement ! Lui qui avait été si proche d'elle durant toute leur enfance et toute leur adolescence, plus que n'importe quels frère et sœur, voilà qu'il avait soudainement refusé de lui parler. Son mépris constant après la première apparition du pouvoir de Macha et la mort de leur grand-mère (qui n'était pas forcément une si mauvaise chose que cela) avait poussé sa sœur jumelle à mettre les voilà après quatre mois difficiles. Il y avait une telle tension entre Macha et le reste de la famille qu'à la moindre friction, l'un d'entre eux se mettait à hurler. Macha comprenait que ses parents lui en veuillent, car elle était tout de même la cause de ce qui était arrivé à la vieille et de la quasi destruction de leur maison. Mais Tony, son propre frère... Lui qui haïssait autant qu'elle la vieille peau, lui qui avait partagé tous ses jeux, toutes ses joies, toutes ses peines... Comment avait-il pu la rejeter ainsi, la craindre, être jaloux d'elle alors qu'ils avaient toujours tout partagé ? Parce que Macha était pratiquement sûre que c'était par pure jalousie qu'il n'avait plus voulu lui adresser la parole, parce qu'elle avait un pouvoir qu'il ne possédait pas.
C'était l'une des premières questions qu'elle avait posées à Hank McCoy le jour de son arrivée. Pourquoi avait un pouvoir et pas Tony, alors qu'ils avaient pratiquement le même code génétique ? Il lui avait répondu que la génétique était quelque chose de très complexe mais qu'en général, les hommes avaient tous le gène mutant à la base et que ce gène se réveillait à l'adolescence chez certains. Chez Macha et Tony, la jeune fille était elle aussi porteuse de ce gène qui s'était réveillé mais qu'il était resté inactif chez son frère...

Ayant mis la viande à griller dans une poêle, Macha préparait la sauce à salade avec un peu trop de hargne pour une telle tâche. Elle faillit vider complètement le pot de moutarde dans le saladier et renverser la bouteille de vinaigre sur le comptoir.


*Calme-toi, s'intima-t-elle, tu sais que c'est inutile de s'énerver. C'est du passé, maintenant.*

Mais en voulant essuyer une larme qu'elle ne tenait pas à montrer à Aileen, ce fut la salière qui y passa. D'un mouvement de main, Macha la fit glisser de la table sans faire exprès et la pauvre salière en verre se brisa sur le sol, répandant son contenu blanc sur le carrelage. Lâchant un "Merde !" bien senti, la jeune fille fit un mouvement rapide du doigt en direction du sel éparpillé. Étant donné que c'était une matière naturelle dérivée de la terre, l'Irlandaise ordonna aux milliers de grains de sel de se regrouper et elle leur imprima un mouvement de trombe de plus en plus rapide afin de remettre le sel dans un bol. Macha était parfaitement incapable de réparer la salière en verre, alors on se contenterait d'un bol pour le moment.

- Désolée pour cet incident, bredouilla Macha en reprenant contenance. Je ne suis pas non plus douée en maths, mais j'imagine bien le nombre de possibilités et de combinaisons...! Je me suis toujours demandée combien de dons différents il pouvait bien exister...

Les assiettes et les verres... Deux placards au-dessus de leurs têtes s'ouvrirent brusquement, sur deux clins d'œil de la brunette. Ce qu'il y avait de pratiquement avec son pouvoir, c'était qu'elle pouvait l'utiliser à tout moment, selon son environnement. Et c'était une manie - bonne ou mauvaise - qu'elle avait prise depuis peu.

- Les assiettes et les verres sont là, en haut. Quant au vinaigre et à l'huile, je me suis déjà occupée de la sauce à salade !

Ce soir, ce serait un repas spécial.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 27
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mar 25 Mai - 11:25

Aïleen observait Macha aller et venir dans la cuisine : un poisson dans son élément ! Elle avait mis la viande à chauffer, et notre jeune amie la regardait faire depuis le tabouret sur lequel elle s’était assise. En un sens, elle enviait la demoiselle aux cheveux noirs qui semblait naviguer et accepter avec aisance la vie à l’institut. Mais bientôt, bientôt il en serait de même pour elle : elle voguerait sur les flots de la connaissance, elle n’aurait plus de doute… Peut-être même Cillian, son père lui enverrait-il un message, un signe, un petit mot, une explication… Ne devait il pas manifester quelque signe de vie auprès de sa fille ? L’enfant unique de son seul amour qui avait péri en Egypte il y a près de vingt ans… Aïleen ne pouvait empêcher son cœur de se serrer… Sans elle, sa mère serait toujours en vie… Il lui était souvent arrivé étant adolescente de s’en vouloir à ce sujet, de dire à son père qu’elle regrettait d’être venue au monde puisque cela avait causé la mort de quelqu’un. Il lui disait alors d’arrêter de dire des sornettes, qu’il n’y avait qu’un seul coupable : celui qui avait tenté de les ensevelir dans l’antichambre du tombeau. Aïleen connaissait cette histoire par cœur, mais contrairement au souhait de Cillian, elle ne pouvait pas ne pas y penser. C’était donc ainsi…

Soudain, la demoiselle aux cheveux de soleil vit une contrariété envahir le visage de sa nouvelle camarade. Non seulement, elle sembla s’acharner sur la pauvre sauce salade qui n’en demandait pas tant, mais en plus, elle crut voir une larme pointer dans les yeux de celle-ci. Une peine ? Un regret ? Un remord ?... Aïleen voyait comment Macha avait été dominée pendant quelques secondes par des émotions qui dépassaient de loin les rires qui avaient précédé ce repas spécial « arrivée », quelques étages plus haut, dans la chambre d’Aïleen. Cependant, elle ne dit rien et regarda juste. Macha avait fait tomber la salière qui s’était brisée sur le sol. Le sel gisait, ses grains se confondant avec le carrelage du sol : ça ne serait a pas une mince affaire de nettoyer cela ! Mais avant qu’elle n’ait bougé, Macha, usant de son pouvoir rassembla chaque atome de sodium, les fit tournoyer dans les airs d’une façon qui parut teintée de magie à Aïleen, et enfin les déposa dans un bol, sur le comptoir. Après quoi, elle vit sa compatriote se tourner vers elle, et s’excuser de cette saute d’humeur. Sans doute cela ne lui arrivait-il que très rarement, et jamais en public ?... Aïleen lui adressa un sourire pour toute réponse, et l’écouta lui indiquer où elle pourrait trouver verres et assiettes. Il était temps d’attaquer !

Aïleen s’exécuta, et se rendit aux placards indiqués pour en sortir le nécessaire et le déposer sur ce qui allait leur servir de table. Elle dressa le reste de couvert et plaça à table le Coca ainsi que la salade, puis s’assit devant son assiette.
Elle regarda Macha, puis timidement lui dit :
« C’est… C’est ton pouvoir qui t’a rendu triste ?... Excuse-moi, je suis un peu maladroite… C’’est juste que, tu m’as paru si… enfin, je ne saurais réellement le décrire. »

Elle prit une grande inspiration, et fixant le sol, elle murmura :
« Moi c’est ma vie en elle-même qui parfois m’attriste… Et, ton regard… Disons qu’il me rappelle le mien certains jours, où il fait plus gris dans mon âme qu’au dessus de Nottingham. »
Elle sourit involontairement, puis reposa ses yeux sur sa nouvelle amie :
« Mon père a toujours employé cette expression. Il disait que Maman l’employait aussi. »
Intérieurement la jeune fille se demanda pourquoi sa mère disait cela… Sans doute y avait il quelque chose de caché, de spécial dans cette expression, mais hélas, elle l’ignorait totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 26
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mar 25 Mai - 14:39

Du calme. Du calme. Il n'y avait personne dans cette pièce qui lui voulait du mal. Il n'y avait aucune raison de se mettre dans des états pareils, surtout devant sa nouvelle amie. Il fallait qu'elle se fasse une raison, qu'elle passe désormais à autre chose. Mais être profondément déçue par sa propre famille alors que des inconnus l'avaient immédiatement comprise et accueillie à l'Institut, c'était le monde à l'envers. Il était bien qu'elle se soit éloignée d'eux, même si cela lui faisait mal. Il fallait laisser passer du temps pour que la colère se calme un peu. Il y avait eu trop de tension, trop de sentiments négatifs durant les quatre mois qui avaient suivis la mort de la vieille. Quatre mois au bout desquels Macha avait fait ses bagages et était partie sans rien dire.
L'avantage d'être venue d'elle-même à l'Institut, c'était que les profs avaient pu voir qu'elle voulait qu'on l'aide malgré la fierté de la jeune dame. Elle n'était pas quelqu'un qui acceptait facilement l'aide des autres et qui se confiait tout de suite. C'était le plus souvent elle qui venait vers quelqu'un pour parler, seulement lorsqu'elle était prête à le faire. Comme une véritable éponge, Macha était capable d'accumuler beaucoup de choses malgré son caractère de cochon, elle savait quand il fallait garder sa colère et son indignation pour soi. Mais il y avait un moment où ça explose. Huit ans d'humiliation et de mépris, huit ans loin de son Irlande natale, huit ans de conflit avec la vieille Magaret... Huit ans que Macha se retenait, qu'elle ne disait rien, qu'elle gardait sa colère pour elle. Et un jour, son pouvoir était apparu sous le coup d'une violent colère...

Au moins, après ce petit moment de faiblesse, Macha en fut reconnaissante à Aileen de ne rien dire. Elle avait rapidement nettoyé le sel, puis elle s'était retournée vers la cuisinière afin de surveiller la viande qui était toujours sur le feu tandis que sa compatriote mettait les assiettes et les verres sur la table. Un petit silence s'était installé, un silence que la blondinette rompit timidement, demandant à Macha la raison de sa tristesse. Cette dernière ne répondit pas tout de suite, apportant d'abord la viande sur la table et s'asseyant sur un tabouret en face d'Aileen.


- Ce n'est rien. Disons que... ce n'est pas vraiment mon pouvoir en lui-même, répondit-elle après un moment de réflexion. C'était très tendu chez moi, ç'aurait explosé à un moment où à un autre, pouvoir ou pas.

Macha déglutit, hésitant encore à avouer ce qu'elle avait fait. Elle avait tout de même la mort d'une personne sur la conscience, ce n'était pas le genre de choses qu'on disait à quelqu'un qu'on venait de rencontrer.

- Pour la version courte, je suis venue à New York il y a huit ans, avec mon frère et mes parents, se lança-t-elle finalement, le visage tendu. Ma grand-mère vivait ici depuis longtemps, elle ne supportait pas l'idée que mon père puisse tenir un pub alors qu'elle aurait voulu le voir devenir médecin. Alors, elle nous a envoyé une lettre il y a huit ans pour nous dire qu'elle était malade et pas loin de rendre l'âme. Tu parles ! Elle est restée mourante durant huit ans, la vieille peau ! Mon frère, Tony, et moi, on ne la supportait pas. Elle nous humiliait, nous parlait comme si on n'était des moins que rien et nos parents arrivaient encore à prendre sa défense, t'imagines un peu le tableau !?
Mais il y a quelques mois, j'ai fini par craquer. C'était au-dessus de mes forces de la supporter après tout ce qu'elle nous faisait subir, je ne pouvais plus me taire. En rentrant de l'école, je me suis énervée. Je ne pouvais plus me contenir et c'est là que j'ai découvert mon pouvoir. Le sol s'est mis à trembler, puis une faille a fait craquer le plancher puis l'escalier s'est écroulé, ainsi que la moitié de la maison. Ma grand-mère ne s'en est pas sortie, elle a fini sous les débris de l'escalier...


Jamais Macha n'avait parlé ainsi à quelqu'un de cet événement, c'est dire que ça lui pesait encore sur la conscience. Jamais elle n'avait autant haï quelqu'un, Margaret ne méritait plus que son mépris le plus profond... Et cela se ressentait dans la voix de Macha.

- C'est à cause de moi, si elle est morte, poursuivit-elle, mais elle a eu ce qu'elle méritait. J'ai même eu un fou rire à son enterrement, tu te rends compte ! Mais malgré cela, je pensais que mes parents - et surtout mon propre frère jumeau ! - auraient compris. Elle ne nous a pas facilité la vie, la vieille peau ! Mais non. Maintenant, c'était moi qu'ils méprisaient. Simplement parce que j'avais un pouvoir potentiellement destructeur et que ça leur faisait peur.
Pour mon frère, je crois surtout qu'il me détestait juste parce que j'avais quelque chose que lui n'avait pas. Vu qu'on est jumeaux, on aurait pu penser qu'il aurait un pouvoir lui aussi, non ?
Finalement, au bout de quatre mois, je n'ai plus supporté les perpétuels reproches, les tensions qui régnaient sans cesse dans la maison. J'ai pris des affaires, et je suis partie pour venir ici...
Mon pouvoir, je m'y suis faite même si j'en avais peur au début. Maintenant, je l'aime bien. C'est pratique.

Laissant sa phrase en suspens, Macha coupa sa viande avec un peu trop de force mais au moins, elle sentait déjà un poids en moins sur ses épaules. Elle était une battante malgré ses quelques passages à vide, elle faisait de son mieux pour garder la tête hors de l'eau pour ne pas couler. Mais parfois, c'était dur...
Aileen et elle se ressemblaient peut-être plus qu'elles ne voulaient bien le croire. Maintenant, elles étaient seules les deux, dans cet Institut, avec un pouvoir qu'elles devaient apprendre à connaître.


- Je crois qu'aucune vie de famille n'est simple, dit Macha. J'aime bien cette expression... Parfois, on a tellement le cafard que même le temps exécrable de la Grande-Bretagne ne pourrait rivaliser. J'imagine que tu... t'entends bien avec ton père ?

Après la profonde haine qu'avait exprimé son visage, Macha s'autorisait enfin un sourire tandis qu'elle mangeait sa salade.

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aïleen O'Connell
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 27
Localisation : Pas aussi loin que vous le pensez... ^^
Pouvoirs : De ses yeux peuvent jaillir des rayons d'énergie destructeurs teintés de bleu.
Date d'inscription : 30/12/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mer 2 Juin - 16:37


Aïleen s’était servie. Dans son assiette se mêlaient différents tons colorés : du rouge du bifteck en passant par le vert de la salade, et des autres composants de leur petit frichti. Elle tenait sa fourchette nonchalamment, et alternait petits coups de fourchettes et bouchées. Elle écoutait son amie. Elle l’écoutait, et la plaignait de tout son cœur.
Macha était donc responsable de la mort de sa grand-mère. Son pouvoir l’avait envoyée six pieds sous terre, parmi les décombres de la maison. Aïleen ne put s’empêcher de penser, qu’elle et Macha avait plus de points communs qu’elle ne l’aurait cru. En effet, la naissance d’Aïleen avait occasionnée le décès de sa mère… Elle ne l’avait jamais connue, ou du moins, n’en avait aucun souvenir, mise à part quelques photos et le médaillon celtique qu’elle portait autour du cou. Cadeau d’un père à une fille lors de leur dernier adieu… Certes, la différence résidait à l’essence même du trépas de ces deux personnes : Le pouvoir de Macha avait causé la mort, alors que c’était l’existence même d’Aïleen dans le ventre de sa mère qui avait pressé le pas de la grande faucheuse… Cela combiné à la méchanceté et la jalousie d’une vermine qui voulait s’attribuer le mérite d’une découverte archéologique… Les hommes sont méchants, jaloux et corrompus, c’était la conclusion qu’Aïleen avait tiré de cette histoire sombre et digne de certain roman d’étude de Christian Jacq.

Notre jeune irlandaise ne jugeait pas sa collègue ; comment aurait-elle pu se le permettre ? Elle n’était pas ici pour tirer des conclusions désavantageuses, elle était là pour grandir et s’assagir. Et c’est dans cette optique qu’elle écouta l’intégralité du récit de Macha. Aïleen se sentait triste pour la jeune fille aux cheveux d’ébènes. Elle sentait que celle-ci était animée de tensions, de sentiments contradictoire, de culpabilité et de peine. Elle avait été rejetée par sa famille, son sang, les siens. Quoi de plus pénible ? Quoi de plus douloureux que de savoir que votre propre jumeau ne peut plus tolérer votre présence ?... Aïleen n’osait chercher de réponse à ces interrogations intérieures. Elle sentait bien qu’il s’agissait là d’une plaie qui ne se refermerait sans doute jamais, et que seule une entrevue explicative avec ce frère pourrait peut-être améliorer la situation, mais encore une fois, elle se tût, gardant ses analyses pour elle-même. Néanmoins, elle se disait que si son ami se mettait encore dans pareil état après avoir été si lâchement traitée, c’est qu’il était nécessaire qu’elle exorcise cette histoire, qu’elle en parle pour libérer son esprit de pressions et de douleurs spirituelles qui l’encombraient.

Son ami ayant achevé son récit, un silence léger s’installa. Aïleen pensait. Pensait. Pensait. Comme à son habitude face aux situations de la vie, elle cherchait la direction qu’il fallait prendre pour avancer vers le cap de l’existence. Elle se souvint des histoires de son père au sujet de sa mère, et se sentit soudain plus proche que jamais de celle qui l’avait accueillie quelques heures auparavant alors qu’elle fredonnait dans sa chambre.
« Je crois qu’on se ressemble plus que je ne le pensais… »

Elle fixa un moment Macha, puis continuant de pousser négligemment ses aliments, son regard se tourna vers son assiette.
« Un homme du nom de Cillian enseignait en Egypte… Alors qu’il enseignait à Gizeh, il a croisé un jour une femme, égyptologue dans un bus tombé en panne sur la route du plateau. Le coup de foudre. »

Elle reposa sa fourchette et croisa les bras devant son assiette.
« Ils se sont mariés, vivaient heureux en Egypte, la jeune femme l’aimait plus que tout, et lui ne pouvait imaginer la vie sans elle. Elle lui annonça un jour, alors qu’ils étaient sur le ferry de Gizeh, qu’il allait être papa. »

Aïleen soupira :
« Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes… Puis un jour, l’Egyptologue fit une découverte majeure dans le domaine de l’histoire des pharaons : une tombe intacte depuis près de 4000 ans, celle de l’épouse du dernier pharaon de la 4° dynastie. Comme elle était presque à terme, Cillian l’accompagnait sur le chantier, l’aidait dans ses recherches pour qu’elle se fatigue le moins possible. Seulement, alors qu’ils étaient dans la tombe, quelqu’un a voulu se débarrasser de ce petit couple pour s’attribuer le mérite de cette découverte. Il y eut une explosion, Cillian serrait son amour dans ses bras. Ils ont attendu les secours, alors qu’elle s’était évanouie. Le verdict arriva plus tard : le bébé ou elle… »


Aïleen reprit but quelques gorgées, et regarda Macha dans les yeux :
« Chacun de nous a le poids de la mort d’un proche sur la conscience. Malheureusement, c’est comme ça et nous ne pourrons jamais revenir en arrière. Je ne connais personne de la famille de ma mère, car beaucoup me considérait comme une meurtrière : je leur avais enlevé quelqu’un. On culpabilise, on pleure, et au final la meilleure solution est de couper le contact jusqu’à ce qu’un jour on soit en mesure de leur pardonner leur état d’esprit qui vient de leur tristesse et de leur étonnement. »


Elle mit sa main sur celle de Macha et continua :
« Si on n’arrive pas à faire ce travail d’abord sur nous-même, il n’y aura jamais d’avancée.
Si on n’exorcise pas notre peine, si on refoule tout, un jour on finira par exploser. »



Puis se reculant, et en souriant elle ajouta :
« Et je ne sais pas pour toi, mais l’idée de voir des morceaux de ma propre cervelle étalés sur les murs me donne un petit peu la nausée. »


HJ: Très beau post :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Macha O'Toole
Modo
Modo
avatar

Nombre de messages : 1067
Age : 26
Localisation : Un peu partout, histoire de planter les germes du Mal.
Pouvoirs : Géokinésie : elle peut contrôler et modeler la terre comme elle le souhaite. Créer des tremblements de terre ne lui pose aucun problème mais son pouvoir n'agit pas sur le principe de vie. C'est-à-dire qu'elle ne peut agir sur un arbre ou une plante quelconque tant qu'il n'est pas mort. Ressent les moindres mouvements et secousses telluriques, ce qui lui permet de localiser choses et personnes sans se servir de ses yeux.
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   Mar 15 Juin - 19:24

Macha reprit rapidement le contrôle de ses émotions, il n'était pas courant de la voir pleurer et raconter un souvenir aussi personnel. Pour ce qui était de la tristesse, elle n'était pas tellement démonstrative, elle était trop fière pour cela. On la voyait toujours comme une fille qui ose faire les choses et qui n'a peur de rien, même de montrer qu'elle était en colère ou heureuse; et inconsciemment elle se tenait elle-même à cette image d'elle. Elle voulait qu'on la voie forte, courageuse et joyeuse; qu'on la voie comme une fille qui ne se laissait jamais abattre par quoi que ce soit, et encore moins par des larmes ou un souvenir honteux. Bien entendu, c'était ce qu'elle était mais Macha voyait les larmes comme de la faiblesse même si elle savait tout au fond d'elle que c'était une pensée idiote. D'ordinaire, elle savait faire face à n'importe quelle situation et à n'importe quel imprévu, elle savait s'adapter rapidement à un événement inattendu.
Mais ce soir, elle s'était laissée submerger, elle avait perdu le contrôle de ses émotions. C'était sans doute ce qui lui faisait le plus peur : perdre le contrôle de ses émotions et de la situation, donc par extension, le contrôle de son pouvoir.

Après avoir soulagé le poids de sa conscience, ce fut au tour de Macha d'écouter ce que Aileen avait à lui dire. Sa propre histoire et celle de sa famille, qui avait commencé sous le soleil d'Égypte. Elle était désolée pour elle, perdre sa mère alors qu'elle venait à peine de naître... À sa place, Macha aurait éprouvé la même culpabilité que l'Irlandaise aux cheveux dorés. Certes, la culpabilité de chacune avaient beau être différentes (Macha avait peut-être tué sa grand-mère quasi de sang-froid mais cela restait sa grand-mère; Aileen n'y était pour rien dans la mort de sa mère, dans le sens que c'était un pur accident) mais elles avaient en commun le fait quelqu'un était mort plus ou moins à cause d'elles...


- C'est terrible, c'est à cause d'un pauvre c... que ... ? s'exclama Macha, avant de se taire subitement.

Peut-être ne valait-il mieux ne pas remettre la chose sur le tapis. Macha manquait parfois un peu de délicatesse, autant dans ses gestes que dans ses paroles. Ce n'était pas forcément volontaire mais cela pouvait poser des problèmes si elle tombait sur quelqu'un de susceptible.
Mais sa compatriote avait totalement raison, elle devrait peut-être couper les ponts pendant un certain temps avec sa famille afin de se laisser le temps - de leur laisser le temps - pour que vienne un jour le pardon.


- C'est vrai, il faut qu'on se donne du temps, mais... Ce qui me fait le plus mal, c'est que j'avais entièrement confiance en ma famille. J'ai eu de la chance, ils m'ont toujours soutenue dans ce que je faisais. Et un jour, ils m'ont rejetée alors que je pensais qu'ils seraient les derniers à réagir ainsi. Mon père ne parlait jamais de sa mère et tout d'un coup, il m'en voulait à cause d'elle.

En fait, elle se rendit compte qu'elle en voulait plus à sa grand-mère qu'à sa famille. Cette vieille femme aigrie et haineuse qui avait réussi à semer la discorde dans la famille même après sa mort. Sa famille l'avait simplement déçue, voilà tout.

- Il y a simplement des peines qui prennent plus de temps à sortir, dit doucement Macha. Surtout pour les gens qui n'ont pas l'habitude de se confier, soit parce que ce n'est pas dans leur nature d'aller vers quelqu'un dès que ça ne va pas, ou pour ceux qui n'ont jamais eu quelqu'un à qui parler... J'ai accumulé des choses pendant huit ans, et oui, j'ai fini par explosé.

En tuant sa grand-mère et en quittant sa maison, elle avait avant tout perdu son seul et unique confident : son frère Tony. Et c'était cela le plus dire, perdre le seul être de qui elle était vraiment proche depuis qu'ils avaient été conçus dans le ventre de leur mère. Même s'ils n'étaient "que" des faux jumeaux, le lien qui existait entre eux était aussi fusionnel que celui des vrais jumeaux. Ils étaient fourrés ensemble depuis leur naissance. Perdre Tony, c'était perdre une part d'elle-même.
Avalant un gros morceau de viande, Macha leva les yeux vers Aileen en se retenant d'éclater de rire la bouche pleine.


- Effectivement, ce ne serait pas joli à voir. Et je ne tiens pas non plus voir ma cervelle étalée partout ! assura-t-elle. Tiens, et si on sortait dans le parc, après ?

_________________
~*Gaïa*~

Gach rud a thagann leis an té a fanann.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite guidée [PV Aileen mais ouvert pour qui veut]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La VISITE GUIDÉE du PARC
» Visite guidée ou tour VIP ?
» Visite guidée du Titanic
» [Fan exclusive] Gagne ta place pour le 1er voyage officiel d'RC Racer et une visite guidée de Toy Story Playland par un Imagineer!
» Visite guidée "Tower of Terror"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis :: L'institut Intérieur-
Sauter vers: