X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Lun 18 Mai - 0:35

Matthew se baladait tranquillement dans les rues de la ville en flânant ici et là. Il n'y avait pas beaucoup de monde et il ne savait pas vraiment quoi faire avant d'aller travailler et il passait le temps libre qu'il avait à ne rien faire, faute de mieux. En fait, il s'ennuyait ferme et ça l'embêtait. Il cherchait quelque chose pour se distraire et l'occuper mais ce n'était pas évident. Alors il se promenait ici et là, à moitié absorbé dans la contemplation des vitrines des magasins devant lesquels il passait. Il soupira. Décidément, cette journée promettait d'être plus que longue. Peut être qu'il ferait mieux de retourner tout de suite au boulot en fin de compte ? Il n'aimait pas spécialement faire des heures supplémentaires mais bon, il fallait bien vivre non ? Et puis cela lui permettrait de se faire bien voir par son patron. Mais qu'est-ce qu'il racontait, faire des heures supp et puis quoi encore. Pas tant que ce n'était pas nécéssaire. Mais toutes ces réflexions n'avaient pas résolu son problème, à savoir qu'allait-il faire pour s'occuper ? Il se dirigea un peu au hasard dans le centre ville et entra dans quelques magasins par simple curiosité et aussi en espérant trouver quelque chose d'intéressant. Sans succès. Il acheta une bouteille de soda à boire et se dirigea vers une des places qui parsemaient le centre ville. Il regarda autour de lui et trouva un banc bien placé pour avoir une vue sur un peu toute la scène et il ne résista pas à son appel. Il s'y installa et regarda les gens passer, observant leurs vas et viens distraitement. Il commençait à somnoler sérieusement quand il fut réveillé par un bruit de sirène. Les flics ? Apparemment il y avait du grabuge dans le coin. Et effectivement, ceux-ci déboulèrent dans la rue qui jouxtait la place, toutes sirènes hurlantes, et s'arrêtèrent devant un bâtiment d'habitation un peu délabré. Matthew se redressa, désormais réveillé, et observa la scène avec curiosité. Il semblerait que quelqu'un ait entendu son appel et voilà qui allait lui laisser de quoi s'occuper un petit moment. Il s'étira et bâilla tandis que les policiers semblaient s'affairer avec frénésie.

- "je me demande ce qui peut bien se passer", dit-il pour lui même.

Ce faisant, il tendit le coup pour tenter d'apercevoir ce qu'il se tramait. Il semblerait que les forces de l'ordre s'aprrêtaient à investir le bâtiment autrement qu'en douceur.


Dernière édition par Matthew Lewis le Jeu 21 Mai - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Laura Kinney

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 24
Pouvoirs : En quoi ça vous regarde?
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Lun 18 Mai - 1:43

Que faire pour trouver un passe-temps pendant une journée des plus ennuyeuse? Laura avait trouvé une bonne solution. Pendant son dernier cours de la journée, elle avait eut une idée en voyant une photographie dans un livre. Cette photographie lui fit penser à un vieil ami, un "contact". Il y avait bien longtemps qu'elle ne lui avait pas parler. Ce type avait été un de ses "clients réguliers" lorsqu'elle était prostituée et ils avaient garder le contact. C'était le temps de s'en servir un peu! La jeune mutante avant donc attendu la fin de son cours pour aller dans sa chambre. Une fois là-bas, elle avait fouillé dans un tiroir, là où elle mettait toute les choses de son passé et y trouva le numéro du type. Elle l'appella en vitesse. À son grand bonheur, elle apprit qu'une "réunion" ce faisait dans une maison du centre ville et qu'elle pouvait y aller si elle le voulait bien. Elle confirma alors sa présence puis se vêti en conséquance.

Laura sortie alors de l'Institut en ayant son but bien en tête. Elle marcha longtemps avant d'arriver à la maison de la "réunion". À l'entrée, le type était là et servait de "filtreur" car il ne laissait pas tout le monde rentrer. Il regarda alors la jeune mutante, étonné qu'elle soit vraiment venue et la laissa rentrer. À l'intérieur, il y avait des tas de mutants, tous plus étranges les uns que les autres. Dans un grand salon, tout les meubles avaient été poussés vers les murs. Les mutants parlaient forts, criaient prèsque, pour ce faire entendre. Laura prit place dans un coin et attendit. Le type déboula alors dans la pièce et alla au milieu complètement. Il ordonna le silence qu'il obtenit tout de suite. Et puis, il annonça donc le motif de la "réunion" et les règles. Ensuite, il annonça que... Les combats pouvaient commencer! Les mutants étaient classé par sorte de pouvoir. Ainsi, les mutants aux pouvoirs psychique se battaient entre-eux et les mutants aux pouvoirs physique ce battaient ensemble.

Plusieurs combats eurent lieux avant que le nom de la jeune mutante soit nommé. Elle s'avança alors au milieu de la pièce, sous les rires des mutants plus vieux et plus costauds. Lorsque le nom de son adversaire fut nommé, elle fixea la silhouette qui s'avança et se retrouva face à un homme dont le pouvoir était de posséder une force surhumaine. Pendant le combat, Laura fut frappée et poussée de nombreuses fois dans la foule mais elle se relevait toujours jusqu'a ce qu'elle se lasse du combat. Elle courru alors vers l'homme et lui enfonça les quatres griffes de ses mains dans la poitrine, transpèrçant en même temps son coeur. Sous le choc, le corps de l'homme fut projeter dans la pièce pour se fracasser contre le fenêtre et la briser. Il traversa la fenêtre et tomba au sol. C'était à cause de cela que quelqu'un appela la police. L'homme était mort mais dans ces combats, tuer était permis.

Laura eut du sang de l'homme sur son chandail. Elle tourna alors sur elle même pour regarder la foule, ses griffes ensanglantées toujours sortis. Et puis soudainement, les sirènes de police ce fit entendre. La panique ce fit dans la maison. La plus part des mutants trouvèrent une façon de s'enfuir mais la jeune mutante n'en avait pas. Elle entendit alors qu'on appelait son nom et elle sentit que quelqu'un la prenait dans ses bras. Le type l'avait prit dans ses bras, et comme il avait le pouvoir de se rendre invisible, lui et tout ce qu'il touchait, il la fit sortir de la maison discrètement. Il l'enmena dehors, au bout de la foule qui c'était regroupée devant la maison avec les policiers. Dès qu'il l'eut lâcher, Laura se mit à marcher afin de s'éloigner de la foule. Elle heurta alors un garçon. Elle le regarda dans les yeux quelques instants et sans même s'excuser, elle reprit sa route. La jeune mutante avait oublié qu'elle portait le sang du cadavre sur ses vêtements...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Lun 18 Mai - 3:19

Matthew s'était approché, quittant la tranquillité de son banc, jusqu'à atteindre la fin de la foule qui commençait à se former pour tenter d'apercevoir quelque chose. Par chance il était grand et en se mettant sur la pointe des pieds il pouvait dépasser la plupart des personnes pour voir quelle était la cause de toute cette agitation. Parmi les voitures de police il y avait également une ambulance et deux personnes y faisaient entrer une civière recouverte d'un tissu. Cela refroidit un peu Matthew d'assister à ce spectacle macabre et en fin de compte il aurait peut être été mieux à rester assis sur son banc en train de somnoler. Curieux, il ne put cependant s'empêcher de demander ce qu'il s'était passé et il ne tarda pas à apprendre ainsi que quelqu'un s'était jeté d'une fenêtre. S'était jeté ou bien s'était fait jeté. On ne voyait pas grand chose d'en bas, si ce n'est qu'une fenêtre était effectivement brisée. Après, les rumeurs pouvaient aller bon train mais Matthew préférait ne pas rester dans le coin. Profiter de la mort de quelqu'un pour alimenter les ragots le dégoûtait et en fin de compte il décida de partir et de se trouver un autre endroit.

Il venait tout juste de faire quelques dizaines de mètres, toujours avec sa bouteille de soda à moitié pleine à la main, quand son manque d'attention le fit heurter quelqu'un. Il était en train de boire à ce moment là et il en eu presque le souffle coupé, manquant renverser du soda sur lui et la jeune femme. Celle-ci le regarda quelques instants de ses yeux marrons et profonds. Matthew pouvait difficilement voir ce qu'ils exprimaient, mais on aurait dit qu'elle avait l'air préoccupée, contrariée peut être. Elle ne prit pas la peine de s'excuser et continua son chemin sans même que Matthew eut lui le temps de lui dire pardon. Il la regarda s'éloigner sans un mot en pensant un juron à propos de l'impolitesse des gens.

Il allait repartir dans sa direction quand, essuyant en maugréant les quelques gouttes de soda qui l'avaient éclaboussé, il se rendit compte qu'il avait du sang sur son T-shirt. Assurément il ne pouvait provenir que de la jeune femme. Il se demanda alors avec angoisse s'il était possible que ça soit lui qui l'ait blessée. Peut-être qu'il lui avait envoyé un choc électrique sans le vouloir en la heurtant ? Il se retourna vivement et la chercha du regard. Elle continuait de marcher à pas pressés et ne semblait pas affectée. Il fallait cependant qu'il en ait le coeur net et espérait de tout coeur que ça ne soit pas lui qui ait fait ça. Il courut alors derrière elle pour la rattraper et l'interpella. Une fois arrivé à sa hauteur il se plaça devant elle pour qu'elle cesse d'avancer. Il put apercevoir du sang sur son chandail.

*Oh meeerde* pensa-t-il, s'imaginant déjà coupable.

- "Excuse moi mais tu as l'air blessée. Je suis vraiment désolé si c'est moi qui t'ais fait ça mais ce n'était pas volontaire." demanda-t-il inquiet. "Tu sais tu ferais mieux de faire demi-tour, les flics pourront sûrement t'aider et en plus il y a une ambulance." Pour le coup, il n'osait pas la toucher, de peur de lui envoyer une 'autre' décharge électrique.

Certaines personnes autour d'eux les observaient avec insistance. Il faut dire qu'il y avait de quoi avec deux personnes dont les vêtements étaient tachés de sang alors que non loin la police faisait une descente. Des policiers allaient sûrement leur poser des questions s'il restaient encore là, alertés par les passants.
Revenir en haut Aller en bas
Laura Kinney

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 24
Pouvoirs : En quoi ça vous regarde?
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Lun 18 Mai - 5:24

Laura n'avait vraiment pas pensé au sang qu'elle avait sur son chandail. Elle n'avait pas pensé qu'elle en avait mit sur le garçon qu'elle avait heurté ni même que les gens ou les policiers pouvaient la voir. En cet instant, elle aurait préféré que le type la conduise plus loin. D'ailleur, il était où celui-là? Il l'avait laissé là et était partie en tromble! Même si il avait été gentil en la sortant de la maison, il n'en restait pas moin qu'elle n'avait pas eut son argent pour avoir gagner le combat! Eh oui! En plus d'être un excenlent passe-temps, ces combats payaient pour les gagnants. La jeune mutante n'avait aucun remord d'avoir tué le mutant contre qui elle c'était battu. Elle n'avait aucun remord d'avoir regarder la vie quitter ses yeux avant de l'avoir balancé par la fenêtre. La mort avait été une partie complète de son enfant et ce n'était pas anormal qu'elle réagisse ainsi. De plus, un mutant de plus ou de moin, qui allait en être triste? Sans doute la famille de ce mutant mais tant pis.

Tout le monde connaissait les risques en allant à ces combats. Tout le monde savaient qu'il n'était pas interdit de tuer où même d'utilisé des armes causant la pire souffrance au monde. Tout était permis. Laura n'avait pas eut peur d'y aller. Elle avait prit cela pour une bonne façon de s'amuser. Elle savait qu'elle n'aurait pas perdue. Elle était trop forte pour ça. Enfin, c'était ce qu'elle s'entêtait à croire. Un jour, quelqu'un, autre que son père d'ADN, réussirait à la battre, à la maîtriser, et ce jour-là, elle n'aurait pas le choix de se rendre compte qu'elle n'était pas invinsible. Bref, la jeune mutante continuait son chemin, comme si de rien était, comme si la foule n'était qu'un momument des plus ennuyeux. Elle marchait et marchait mais soudainement, un garçon se planta devant lui. Elle ne le reconnu pas tout de suite. C'était le garçon qu'elle avait heurté. Le garçon semblait s'inquièté pour elle. Il avait peur de l'avoir blessé et que ce soit lui qui ait fait ça?

Laura se retena de lui rire en pleine figure. Elle n'était pas si fragile que ça tout de même. Une simple collision avec quelqu'un n'allait tout de même pas la blesser! La jeune mutante regarda le garçon dans les yeux. Elle constata qu'il avait l'air de se sentir vraiment coupable. Alors, elle écouta le garçon lui propser de revenir sur ses pas et d'aller voir la police. Une ambulance? Et puis quoi encore? Laura ne pouvait pas aller à l'hopital. Elle ne pouvait jamais y aller et n'avait jamais besoin d'y aller non plus. Elle ne pouvait pas y aller à cause de ses griffes. Les médecins devineraient très rapidement qu'elle les possèdaient avec des radiographie ou même juste à toucher sa main, on pouvait y sentir quelque chose de dure sous sa peau. La jeune mutante était prise entre la moquerie ou la gratitude envers se garçon. Elle appréciait qu'il se soucie d'elle mais n'avait pas besoin d'aide. Elle savait parfaitement que son orgueuil allait en prendre un coup si elle se laissait aidé en se moment. Alors, Laura contourna le garçon et alla poursuivre son chemin avant de le rassurée, d'une voix cependant vraiment pas très rassurante.

- Ne t'inquiète pas! C'est pas une simple collision avec un mec qui pourra me faire mal!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Mar 19 Mai - 0:41

A peine avait-il terminé sa phrase que la jeune femme qui se trouvait en face de lui le regarda avec des yeux ronds. Matthew alors se demanda s'il n'avait pas fais une gaffe. En tout cas son regard acier et l'expression qu'elle avait dans les yeux le mettait mal à l'aise. Une seconde on aurait dit qu'elle l'écoutait avec sérieux, et celle d'après elle avait un air presque moqueur sur son visage. A croire qu'elle se moquait de lui. Ne se rendait-elle pas compte qu'elle était blessée ? Elle était toute tachée de sang, son chandail ne s'en remettrait d'ailleurs sûrement pas.

- "Ne t'inquiète pas ! C'est pas une simple collision avec un mec qui pourra me faire mal !"

"Une simple collision" ? Elle avait dit ça avec tant de nonchalance que Matthew faillit en perdre son sang froid et s'énerver. Lui avait eu une peur bleue d'avoir à nouveau blessé quelqu'un avec sa connerie de malédiction de mains électriques et elle elle était là à le regarder de haut d'un air de dire "bwahaha toi me blesser ?". Même si elle ne l'avait pas formulé explicitement c'était tellement visible dans ses yeux. On aurait dit qu'elle le voyait comme une pauvre petit chose inoffensive alors que combien de fois il avait faillit électrocuter, ou même tuer quelqu'un ? Et ne parlons même pas du nombre d'appareils électriques qu'il avait fait sauter.

*Pff, pensa-t-il. Va au diable espèce de peste ! Un "merci de vous inquiéter pour moi mais tout va bien", ça t'aurai écorché la bouche ?!*

Matthew serra les dents en entendant les paroles qu'elle prononça mais ne dit rien de plus. Il se contenta de détourner le regard de la jeune femme alors que déjà elle le contournait pour reprendre sa route. Il restait planté là, le regard tourné vers le sol, à essayer de se calmer. Ce n'était pas bon qu'il s'énerve et déjà il avait mal à la tête. Il voyait le truc arriver gros comme une maison. S'il ne se calmait pas il allait avoir des ennuis avec ses mains électriques. Il respira un bon coup et regarda à nouveau la jeune fille s'éloigner. Tant pis pour elle si elle ne voulait pas se faire soigner. Mais en y regardant à deux fois, il était vrai qu'elle ne semblait pas du tout affectée. Sa démarche était tranquille et tout ce qu'il y avait de plus normal. Matthew se remémora la collision. Non, décidément il ne se souvenait pas d'un quelconque choc électrique.

*Mais alors tout ce sang qu'elle a mit sur moi et qui imbibe son chandail ..... Oooh meeerde*

Une idée venait tout juste de lui traverser l'esprit. La police qui fait une descente, une jeune femme qui passe d'un pas pressé avec les vêtements pleins de sang. Et il y avait eu un mort aussi ! Matthew ne savait pas ce qu'il s'était passé mais il pouvait facilement s'imaginer des choses. Il tourna son regard vers la place où les policiers avaient presque finit. Il esquissa un pas vers cette direction. Il pourrait alors tout leur raconter. Tout du moins trouveraient-ils cette histoire intéressante sans nul doute. D'ailleurs il y en avait deux là qui venaient vers lui parmi la foule. Il fit un autre pas dans leur direction quand une image lui traversa l'esprit. Son T-shirt taché de sang. Bon, il n'était pas aussi rouge que celui de la jeune femme mais les deux agents ne manqueraient pas de le voir. D'ailleurs, en les observant bien ... Oui, ils se dirigeaient vers lui ! Le sang de Matthew se glaça alors dans ses veines. Un passant avait dû les dénoncer tout les deux. Il allait se faire arrêter c'est sûr. Avec l'état de ses habits maintenant ils ne prendraient même pas le temps de l'écouter. Et d'ici là à ce qu'ils découvrent qu'il était un mutant il n'y avait qu'un pas. A vrai dire il suffisait qu'il lui passe des menottes métalliques pour qu'ils s'en aperçoivent. Ses relations avec tout ce qui était métallique était plutôt, Hm électrique dirons-nous.

Il se retourna doucement. il ne voulait pas les alerter. Il remonta la rue sans traîner en prenant la même direction que celle qu'avait pris la jeune femme avec laquelle il s'était cogné. Il pressa le pas, espérant que la foule ralentirait les deux agents. Il ne pouvait s'empêcher de s'imaginer ce qu'il se passerait s'ils découvraient son état de mutant et si le sang sur son T-shirt avait bien une relation avec la descente - et, encore pire, avec le mort. Il marchait de plus en plus vite parmi la foule et avait presque rattrapé la fille de tout à l'heure. Une fois qu'il fut parvenue à sa hauteur, il lui parla sans tourner la tête vers elle.

- "Tu nous as mis dans une belle merde ! siffla-t-il entre ses dents. Ne te retourne pas et ne me regarde pas. Deux flics nous collent au cul. Quelqu'un à dû nous voir en train de parler avec ton T-shirt plein de sang !"
Revenir en haut Aller en bas
Laura Kinney

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 24
Pouvoirs : En quoi ça vous regarde?
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Mar 19 Mai - 2:10

Laura marchait droit devant elle. Elle ne pouvait faire autre chose. Elle repensait au garçon qu'elle avait heurté. Elle semblait l'avoir offusqué ou quelque chose dans le genre. La jeune mutante n'était pas du genre à s'excusé, loin de là. Elle était du genre à faire comme si de rien était passer, à moin que cela lui eut dérangé. Dans ces cas là, la personne en question ne s'en sortait pas en un seul morceau. Laura ne se laissait tout simplement pas marcher sur les pieds. Elle était une guerrière et était fière de l'être. Après tout, elle était née pour servir d'arme, autant physiquement que psychologiquement. Elle ne se rendait pas compte de l'image qu'elle laissait au gens. Elle paraissait comme une fille sans coeur et impolie, ce qu'elle était un peu. Elle était impolie, ça oui. Mais elle avait un coeur qui ne demandait qu'à être toucher. Bon, il faut le dire, c'était bien risquer de vouloir le toucher.

Bref, la jeune mutante regardait droit devant elle, ne croisant le regard de personne. Elle ne réalisait toujours pas, même avec le regard des passants, qu'elle avait du sang du mutant qu'elle avait tuer sur son chandail. Lorsqu'elle allait réalisé, elle allait sans doute être triste parce que c'était l'un de ses chandails préférés. Laura détestait être dans une foule. Elle n'aimait pas sentir toutes ces odeurs, entendre tout les paroles des gens autour, chaque bruit infernale. Elle devait toujours enduré cela dans les foules. Un peu plus tôt, alors qu'elle était dans la maison, dans la foule de mutants voulant combattre, l'envie de se battre était plus fort que le reste car sinon, elle aurait entendu encore plus fort tout les cris des combattants et les commentaires des mutants. Elle aurait sentit l'odeur du sang, de la sueur et de l'excitation gagnait des dizaines de personnes. Elle n'aurait pas supporté mais c'était tout de même étrange qu'elle ne sente pas l'odeur du sang sur son chandail. La jeune mutante, parmis tout ces bruits et ces odeurs, reconnu une odeur qu'elle avait sentit un peu plus tôt. Le garçon qu'elle avait heurté s'approchait d'elle.

Effectivement, le bruit des pas du garçon s'approchait aussi. Pourquoi s'approchait-il d'elle comme ça? Qu'est-ce qu'il lui voulait? Une fois à sa hauteur, il siffla alors quelque chose entre ses dents. Laura eut un petit sourire en coin. Elle pensait peut-être que le garçon était dans la maison lui aussi. Après tout, c'était de sa faute si la police avait débarqué. Seulement ce que le garçon rajouta la surprise. Du sang? Quel sang? La jeune mutante abaissa alors légèrement la tête pour voir qu'elle avait du sang sur son chandail. Elle avait surement du en mettre sur le garçon en le heurtant. Elle continua de marcher, comme si de rien était aux cotés du garçon. Elle ne voulait pas que les policiers l'arrêtent, même si elle s'en sauverait facilement. Elle marchait et marchait. Et puis, comme ça, soudainement, Laura passa son bras "autour" de celui du garçon, comme le ferait un couple. Elle ne le regarda même pas pour voir sa réaction et espérait qu'il ne la repousserait pas. Elle essayait de créer une "couverte", une raison pour laquelle elle marchait au coté de ce garçon. Après un certain temps, ils finirent par être suffisament éloigné de la foule. Alors, pour la première fois, la jeune mutante tourna la tête et regarda le garçon dans les yeux avant de répondre à ce qu'il avait dit plus tôt.

- Dans la merde jusqu'au cou!

Laura lâcha alors le bras du garçon et s'arrêta. Elle attendit un peu, le temps de laisser les deux policiers s'approcher encore plus. Elle lança un regard au garçon alors, un regard prèsque menaçant. Et puis, soudaiement, elle se retourna vers les policiers. Elle les regarda, les menaçant du regard. Elle sortit alors ses griffes. Les lames coupèrent sa peau aux niveaux de ses jointures et de ses pieds. La douleur familière ce fit alors ressentir. La jeune mutante grogna et avait pris une position, prète à sauter sur les policiers. Elle montra ses dents tel un animal sauvage. Et puis, elle cria prèsque, mais cela ressemblait plus à un rugissement.

- Qu'est-ce qu'il y a? Vous avez peur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Mar 19 Mai - 14:52

Matthew et la jeune femme avaient continué de marcher, côte à côte, n'osant pas se retourner pour savoir où étaient les deux agents de peur de précipiter les choses. Mais ils n'allaient pas tarder à les rattraper, c'était certain. Il fallait agir, et vite. Ce fut à ce moment là que la jeune femme lui pris le bras. Elle avait fait ça naturellement et ainsi on pouvait croire de dos à un couple qui marchait. De dos seulement car les expressions qu'ils affichaient sur leurs visages ne laissaient en rien croire à de l'amour. Lui affichait une mine inquiète et elle une froide détermination. Lorsqu'elle lui avait pris le bras, Matthew avait sursauté mais s'était retenu de se dégager. Il n'avait rien contre elle mais si elle avait eu le malheur de le prendre par la main, et par surprise en plus, il n'imaginait pas ce qui aurait pu lui arriver. Décidément, lui qui voulait se défaire de l'ennui qui lui avait collé à la peau toute la journée, il était servi. Au point de vue adrénaline on ne pouvait faire mieux. Le voilà qui était embarqué dans une sordide histoire à cause d'une malheureuse collision avec une inconnue. Il ne savait pas d'où venait le sang qu'elle avait sur elle - et qui soit disant au passage était maintenant aussi sur lui - et à vrai dire il ne voulait pas le savoir. Elle même semblait avoir été surprise de voir tout ce rouge sur elle, à croire qu'elle ne savait pas ce qu'elle faisait. Allait-il pouvoir se sortir de là sans dommage ? Il n'en savait rien, mais pour le moment il devait jouer le jeu et se serrer les coudes avec elle. de toutes façons il n'avait pas le choix elle le tenait fermement. Ils étaient dans la même merde et il se doutait bien que soit ils s'en sortaient tous les deux, soit ils ne s'en sortaient tout simplement pas.

Ils marchèrent ainsi pendant un certain temps. Cela paru une éternité à Matthew alors qu'en fait cela ne dura que quelques minutes à peine. Mais à chaque seconde qui passait, à chaque fois que des passants les dépassaient, il avait peur que ça ne soit les deux flics. Il était crispé, autant qu'on peut l'être dans une situation comme celle là et se força à se calmer, ce qu'il parvint à faire à son soulagement. En passant dans la rue il put apercevoir dans le reflet d'une vitrine leurs poursuivants. Ils n'étaient vraiment plus très loin. A vrai dire ils les avaient presque rattrapés ! Il n'y avait plus grand monde de ce côté là et ils n'étaient plus ralentis par la foule pour les poursuivre. Il s'apprêtait à le faire comprendre à l'inconnue quand elle ralentit soudainement. Mais qu'est ce qu'elle faisait ? Ils allaient se faire avoir !

- Dans la merde jusqu'au cou !

Elle lui avait dit ça avec véhémence, droit dans les yeux. Il la regarda, outré, il n'y était pour rien lui ! C'était sa faute à elle s'ils avaient les flics au cul maintenant ! Il voulu lui faire la remarque et lui dire qu'il fallait qu'ils dégagent et que ç'avait été idiot de s'arrêter pour s'engueuler lorsqu'elle le lâcha et, après lui avoir lancé un regard menaçant qui semblait signifier 'tu es avec ou contre moi', se retourna pour faire face aux deux flics.

*Elle fait quoi là ? Elle se rend ou quoi ?* pensa-t-il, de plus en plus contrarié. Puis une image lui vint à l'esprit : le regard déterminé qu'elle venait de lui lancer. *L'inconsciente ! Elle n'espère pas se les faire tout de même ?! Elle va se faire maîtriser en moins de deux.*

Soudain, Matthew put entendre distinctement un raclement métallique suivit d'un bruit de déchirement. Deux griffes de métal venaient de sortir des jointure de ses mains, déchirant sa peau. Elle avait pris position face aux policiers et vu son comportement elle comptait effectivement se les faire. Matthew se figea sur place. Une mutante elle aussi ! Cela expliquait le sang sur son chandail. Elle devait forcément avoir un rapport avec la descente de police. Il espérait juste que ce n'était pas elle qui avait tué l'homme de la fenêtre, sinon ça voulait dire qu'il était en train d'aider une criminelle, et alors là il était vraiment foutu. Il se trouvait à un pas derrière la jeune fille et il n'y avait plus possibilité de faire marche arrière. Les flics avaient vu son visage maintenant. Le jeune homme réfléchissait à toute vitesse. Quelles étaient encore les solutions qui s'offraient à lui ? S'enfuir ? Ils étaient à découvert et les deux agents l'avaient vu. Et puis comment réagirait la jeune fille s'il faisait ça ? En ce moment même elle avait plus l'air d'une tueuse qu'autre chose et il ne voulait pas subir sa colère. Rester et se rendre ? Pour quoi faire, ils découvriraient qu'il était un mutant et il aurait alors de gros, très gros problèmes sur le dos. Sans compter cette histoire avec le sang qu'il portait maintenant sur lui. Plutôt se tirer d'ici ! Mais les flics auraient le temps de le descendre avant qu'il ne fasse vingt mètres.

Matthew regarda sa main gantée. Il restait bien une solution mais il répugnait à y recourir. D'un autre côté, avait-il vraiment le choix ? A choisir il préférait attaquer les policiers et se tirer d'ici que de se faire arrêter, ficher, accuser et condamner. Oui, il n'y avait pas photo décidément. Il retira ses gants qu'il mit dans sa poche. ce n'était pas souvent qu'il laissait ses mains légèrement brûlées à l'air libre. Il se plaça à côté de la mutante bien malgré lui et se concentra, déterminé, accumulant de l'électricité dans ses mains.

- Qu'est-ce qu'il y a ? Vous avez peur ?

Elle leur avait hurlé ça à la face. Les rares passants au loin repartaient d'où ils venaient. A vrai dire il y avait de quoi avoir peur. Elle était là, telle une guerrière en furie avec ses griffes mortelles et son air de psychopathe et lui se tenait à côté d'elle tandis que ses mains commençait à crépiter d'une lumière bleue. Et pour ne rien arranger, tout deux avaient les vêtements taché de sang. On aurait dit que les deux flics étaient sur le point de craquer mais il tinrent bon. L'un d'eux prit son talkie et parla précipitamment et incompréhensiblement pour Matthew. Mais il était clair qu'il devait demander du renfort de toute urgence. L'autre policier avait les mains qui tremblaient et tentait tant bien que mal de défaire le harnais de sécurité à sa ceinture, seule chose qui l'empêchait encore de saisir son arme et de tirer. Au loin, on put entendre quelqu'un hurler. Une voix de femme. Sûrement une passante terrorisée.


Revenir en haut Aller en bas
Laura Kinney

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 24
Pouvoirs : En quoi ça vous regarde?
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Jeu 21 Mai - 17:59

Laura voulait s'amusée un peu. Elle voulait combattre! Elle n'avait pas entièrement satisfait sa soif d'action, sa soif de sang. Son instinct meurtrier prenait le contrôle d'elle même quelque fois. Elle avait beau changer et vouloir changer encore plus, cet instinct ne changeait pas lui. La jeune mutante risquait d'avoir de gros problème en cet instant. Elle risquait beaucoup si un professeur de l'Institut apprenait ce qu'elle avait fait et ce qu'elle allait faire. Si un professeur apprendrait cela, elle serait sans doute expulsée ou bien punit et interdit de sortie. Interdit de sortie, ça serait un drame! Jamais Laura n'arriverai à survivre enfermée dans l'Institut, enfermée dans quoi que ce soit d'ailleur. Elle n'était pas claustrophobe, loin de là, mais elle ne supportait pas d'être enfermée là où elle ne pourrait pas bouger, pas se battre contre des adversaires réels et à l'Institut, les adversaires de combat étaient virtuels, ce qui diminuait son plaisir à se battre.

Oh non. La jeune mutante n'allait pas laisser cette histoire s'entendre. Elle allait faire très vite pour ne pas se faire surprendre. Mais que faire du garçon? Si il était élève de l'Institut, il allait causer problème. Mais si il ne l'était pas et qu'il ignorait son existance, il ne causerait pas de problème. Enfin, il sera peut-être juste un témoin génant. Si c'était le cas, Laura se ferait un plaisir de s'en débarraser. Elle n'arrivait pas à tout changer en elle si rapidement et c'était tout de même normal. On ne changeait pas ce pour quoi on a été élevé en si peu de temps. Bref, la jeune mutante semblait sur le point d'attaquer. Elle avait le haut du corps un peu penché par l'avant et les bras bien écartés de chaque coté. Elle montrait bien ses dents et ses griffes pour intimider les policiers. Elle avait en quelque sorte un instinct animal. Elle posa alors ses yeux sur le policier qui avait pris son talkie. Elle le fixeait complètement. Il était sa cible. Bien qu'elle fixeait le policier, Laura vit quelque chose du coin de l'oeil.

Elle vit une lumière bleue et cela l'intrigua légèrement. Elle tourna les yeux quelques secondes pour voir la source de cette lumière avant de fixer à nouveua sa cible. Ah! Ainsi le garçon était un mutant lui aussi. La jeune mutante comprit alors pourquoi il n'était pas parti et qu'il était rester avec elle. Elle comprit qu'il aurait autant de problème qu'elle si il se faisait attraper. Bien! Pour l'une des rares fois, elle allait devoir faire équipe avec quelqu'un. Quel dommage! Laura aurait bien tuer ces deux policiers à elle tout seule mais semblerait-il que le garçon en voulait un lui aussi. La jeune mutante entendit alors un cris de femme et cela la fit légèrement sourire, mais un sourire en coin, un sourire malin. Avant même de savoir si son "coéquipier" était près, elle s'élança sur le policier qu'elle avait choisi comme cible. Elle bondit sur lui rapidement. Elle commença par couper son talkie en deux avant de le contourner et de mettre une de ses griffes coupantes sous la gorge du policier. Celui-ci la supplia de lui laisser la vie sauve mais elle n'avait rien à faire.

Elle enfonça sa griffe dans la gorge de l'homme lentement. Elle voulait que ce soit une morte douloureuse. C'était sa façon de voir les choses. Pour elle, la mort devait être la chose la plus douloureuse d'une vie. Ça devait être un supplice tel que personne n'en a jamais connu. Et pourquoi? Simplement lorsque la mort frapperait, cela semblerait à une délivrance de toute cette douleur. Laura ne savait pas pourquoi elle pensait ainsi mais depuis son premier meutre, elle n'avait pas d'autre façon de voir la mort. Peut-être que cela lui donnait l'impression de faire un peu de bien à chaque meurtre, d'appaiser un peu de souffrances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Jeu 21 Mai - 20:22

Le coeur de Matthew battait à cent à l'heure sous le coup de l'adrénaline et quelques gouttes de sueur perlaient sur son front. Il s'apprêtait à faire une chose qu'il s'était ô combien juré de ne pas refaire et il se demandait s'il ne valait pas mieux laisser tomber avant de commettre l'irréparable. Il avait déjà détruit une vie, fallait-il vraiment qu'il en détruise une autre ? Il hésitait encore terriblement à agir quand la jeune fille se jeta sur le policier au talkie. Se jeta, ou plutôt bondit devrait-on dire. En à peine une poignée de secondes elle trancha d'un coup sec l'appareil et, avec une agilité étonnante, se retrouva derrière lui, une de ses griffe sous la gorge de l'homme pour faire bonne mesure. A cet instant là étrangement Matthew ne doutait plus une seule seconde qu'elle ait un quelconque rapport avec la descente de police, et à vrai dire il valait mieux qu'il s'éloigne d'elle dès que tout cela sera fini.

Mais Matthew n'eut pas le temps d'en voir plus car déjà le deuxième agent réagissait. Il s'était reprit et avait enfin réussi à sortir son arme en regardant, horrifié, ce que faisait la jeune inconnue. Dans une seconde il allait pointer son arme sur le corps à corps et tirer. Vu son état alarmant de stress il risquait tout aussi bien de toucher son collègue que la fille que les deux à la fois. Matthew n'aurait jamais le temps de l'atteindre avant qu'il ne presse la détente. Mais bon sang si c'est une criminelle qu'est ce que cela pouvait bien lui faire ? Il pouvait tout aussi bien les laisser s'entretuer et s'enfuir tandis qu'elle n'aurait que ce qu'elle méritait. Non. Mattew n'était pas du genre à faire ça. Au point où il en était de toutes manières.

Mais à force d'indécision et de trop réfléchir, le flic amorça son mouvement. Impossible de l'arrêter il était trop tard maintenant. Matthew réagit alors instinctivement en un éclair. Si l'autre tirait ça allait être un carnage, il fallait qu'il l'en empêche ! Il fit alors une chose qui ne lui était encore jamais arrivée. En une fraction de seconde il parcouru la distance le séparant du flic et se retrouva devant lui alors qu'il était en train de pointer son pistolet. Il lui posa la main sur le torse, libérant toute l'énergie qu'il pouvait en même temps. Il y eu un éclair bleu et des crépitements se firent entendre alors qu'il était propulsé en arrière une dizaine de mètres plus loin, arrivant brusquement sur le sol. Mais malgré tout le coup de feu était parti. Il espérait qu'il avait eu le temps de le dévier. Une odeur de chair brûlée monta dans l'air et Matthew regarda ses mains qui lui faisaient vraiment mal. Des petits filets d'électricité bleus couraient entre ses doigts et il se sentit tout à coup vidé. Avec ce que l'autre avait reçu, s'il n'était pas mort de crise cardiaque - à défaut d'avoir été tué sur le coup - c'est que la police employait des surhommes.

*Ooh meerde* gémit-il intérieurement.

Il se tourna alors vers la jeune fille pour voir comment elle s'en sortait et matthew resta figé sur place. Elle l'avait carrément égorgé ! Il gisait là, sur le sol tandis que la blessure à sa gorge envoyait le sang sous pression un peu partout par terre. Quelques gouttes de sang tombaient de ses griffes. Elle le fixait avec un regard déterminé. Il fallait qu'il lui fasse comprendre qu'ils devaient parir. Ils venaient de s'en prendre à deux agents des forces de l'ordre. Et il fallait voir comment. Le jeune homme tremblait un peu, il ne fallait pas qu'ils restent là ! Il regarda la jeune fille dans les yeux et lui fit un signe de la tête en désignant une rue adjacente et moins fréquentée.

- Viens, on se casse ! d'autres vont rappliquer. Et si on nous pose des questions je ne te connais pas, tu ne me connais pas, et tout ceci ne s'est jamais produit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: alm   Jeu 21 Mai - 20:59

Bon, bon, bon... celà faisait déjà plusieurs heures que Logan cherchait Laura. À vrai dire, il ne désirait pas tellement lui faire la morale. Elle était jeune, intrèpide, elle avait son caractère. Quoi de plus normal pour elle que s'être enfuie d'une infirmerie? Elle ne voulait pas y aller, et elle lui avait fait clairement comprendre. Elle s'était débattue dans ses bras, comme une vraie bête. Mais elle avait bien été obligée de l'accompagner... c'était pour son bien après tout! Il s'inquiètait vraiment pour elle. Sa conduite solitaire et témèraire pourrait la mettre en danger... il avait vécue la même situation. Il la suivait désormais à l'odeur, car il connaissait bien son parfum, l'odeur qu'elle dégageait.

Il suivit la fine traçe qui guidait son odorat jusqu'à une rue en désordre. Qu'est-ce qu'il se passait? Les gens couraient, et ils criaient. C'était le bordel. Bon, Logan n'avait pas le choix, retrouver la jeune fille était sa priorité, et il l'aurait retrouvée même si il avait du se tailler un chemin à coups de griffes. Il sourit légèrement, un sourire sarcastique. Pas besoin d'en arriver là... il y avait peu de personnes dans la rue. Il lui suffirait de suivre l'odeur, tranquillement. Il continua à progresser dans la rue en panique, tandis que les gens affluaient. Là, il aperçut la police. Ah...
Surement un braquage. Où un mutant. C'était bien là ce qui l'inquiètait... car L'odeur de Laura émanait de dérrière les voitures de police. Il y en avait trois. Et Logan ne voyait que deux flic. Ce qui impliquait surement qu'il n'y avait qu'un gardien de la paix dans chaque véhicule de fonction.

Mais il en était désormais sur... L'odeur de Laura émanait de dérrière les voitures... et il perçut également une effluve de sang sur Laura. Elle était bléssée? Question stupide. Même bléssée, elle s'en remettrait vite... quoi que, l'incident de l'infirmerie montrait bien que son facteur auto-guérrisseur avait quelques difficultées à faire son Job!

Assez anxieux, Logan accélèra le pas... doucement, d'abord, puis il se mis à trottiner vers les voitures. Puis, il se mit à courir, de plus en plus vite, jusqu'à en haleter. Il s'inquiètait pour cette fille. Laura n'était pas vraiment sa fille, sentimentalement et d'un côté génétiquement parlant, mais il l'aimait beaucoup, même si elle lui aurait à coup sur rit au nez face à une telle révèlation.

Logan arriva au niveau de la première voiture, et l'enjamba aisèment. Un jeu d'enfant! Il sauta vers l'intérieur du cercle formé par les véhicules de police, et là, il l'aperçut. C'était elle... Laura. Elle égorgait un homme? Lentement en plus! Du sang qui coulait... et les flics allaient tirer. Oh merde, c'était vraiment le bordel!

Logan se rendit vite compte de la présence d'un jeune garçon, non loin de Laura, visiblement perplexe et frustré. Pourtant, il n'avait pas peur... mais il sentait la nervosité. Comme si il voulait détaler, mais que son corps l'en empêchait. Bah, Wolverine s'en foutait. Il était là pour Laura... par pour cet inconnu.

Il bondit de la voiture vers la jeune femme, et en l'observant son sang ne fit qu'un tour. Il atterrit devant elle, et sans tarder la plaqua contre le mur, dans le but de l'immobiliser momentanèment. Il entendit le désagrèable son des griffes de la jeune mutante qui se détachaient de la gorge du policier, dans un bruit de chair arrachée. Il frissonna, mais n'en laissa rien paraitre.
- Bordel, Laura, qu'est-ce que tu fous?, s'écria-t-il pendant qu'elle se débattait.

Elle eut beau lui dire de la lacher, que ce n'était pas ses affaires, il ne sourcilla pas. Il pressa un peu plus sur ses épaules, et pris un air contrarié. Il fallait qu'elle comprenne à tout prix qu'on ne jouait pas avec la vie des gens!
- Hey, ce gars que t'as tué, il avait peut-être une famille! Un gosse qui l'attendait pour rentrer, afin de lui témoigner son affection! Et toi, t'avais une raison de le tuer?! Ouvre les yeux, on n'est plus dans un laboratoire! On est plus là pour tuer des gens!

Peu à peu, il déssèra son étreinte sur elle. Puis, il s'éloigna du mur, et d'elle, à reculons. Il la fixait droit dans les yeux... et il éspèrait qu'elle l'avait compris.
- Ecoute, que tu parte de l'infirmerie, j'en ai rien à faire, et j'aurais fait pareil! Mais que tu tues des gens pour le plaisir, alors là tu stoppes! Maintenant, tu vas...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'une détonation retentit. Un tir fila dans son dos, lui transperçant l'épaule droite. La douleur... il n'avait pas ressentit une telle souffrance physique depuis longtemps. Il gémit, toucha son épaule ensanglantée, dans un regard renfrogné, mélé de contrariété et de surprise. Il se retourna vers le présumé auteur de ce tir: le dernier flic. Son regard semblait... sur, plein de détérmination. Quand à son collègue, apparement, il avait été foutu à terre.
- Toi, mon gars, t...

Un deuxième tir, un deuxième trait, qui finit en plein dans la tête du mutant.À cet instant, l'adamantium résonna dans un bruit métallique changeant, et Logan grogna... bon sang, il n'était pas venu pour se faire canarder!

Il observa le policier, avec un air carnassier. Le regard d'une bête touchée qui va charger. Il crevait d'envie de se jeter sur le flic, ça oui. Mais il ne devait pas... il avait fait la promesse de ne plus prendre de vie. Et il tiendrait cette promesse. Il ne pensait pas le gardien de l'ordre capable d'un nouvel assaut... pour une seule raison. La blessure de son front qui s'était reférmée.

Erreur, car un troisième tir dans la jambe scella le destin du tireur.

La lueur dans les yeux de Logan relfétait désormais le meurtre... non, non, il ne devait pas la libérer. Garder l'animal en cage... se calmer... non, rien n'y faisait. Logan laissa l'animal sortir de la cage... et une frénésie irrésistible s'empara de lui. Il bondit sur le policier, en rugissant d'un cri qui ressemblait plus à un hurlement sauvage qu'à un cri normal. Il atterit sur la voiture du flic, creusant un trou dans le capot, perçant le métal qui grinça sous le choc. Puis, il sortit ses griffes, tels de longs couteaux dévastateurs, et il découpa l'arme du pauvre bonhomme. Ce gars avait l'air apeuré. Il hurla, et tenta de s'enfuir. Mais Logan n'y preta pas attention, descendit du capot de la voiture, et, tout en hurlant, il découpa l'homme en deux au niveau du bassin, dans un cri horrible de la part de ce dernier. Giclure de sang, boyaux projetés... Il grogna encore quelques instants, et rangea les griffes. Sa tête était couverte de sang, qu'il éssuya rapidement. C'était sale, et il s'était pourtant juré de ne plus jamais tuer... raté.
Il se retourna, sous les réactions individuelles de Laura et du jeune homme:
- Quoi? C'est la première fois que vous voyez un mutant découper un flic avec des griffes qui sortent de ses jointures? Allez, bougez vous les fesses, on se tire!

Dommage, l'initiative aurait gagné à être prise avant, car c'est à ce moment que la voix d'un haut parleur retentit dans le ciel:
- Vous êtes cérnés, ne bougez plus!

Des renforts? Ouai... un hélico et six voitures de deux flics. Une belle troupe en somme...
Grmf... quel bordel.
Revenir en haut Aller en bas
Laura Kinney

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 24
Pouvoirs : En quoi ça vous regarde?
Date d'inscription : 14/05/2009

MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Ven 12 Juin - 14:15

Laura avait du sang qui tombait au sol sur la griffe qu'elle avait utilisé pour égorger le policier. Elle s'en souciait à peine. Elle avait déjà tuer de nombreuse fois avant et elle avait même tuer quelques minutes auparavent. Elle ne pensait pas que les gens qu'elle tuait pouvait avoir une famille, des enfants, quelqu'un qui tenait à eux. Si elle réaliserait que ces personnes ont quelqu'un qui tienne à eux autant que Logan tenait à elle, elle changerait sans doute de façon de penser mais elle ne réalisait pas. Elle était têtue et ne voulait rien entendre. La jeune mutante regarda le sol prendre une teinte rubis. Elle regarda quelques instants le sang du policier gicler un peu partout. Contrairement à d'autre, elle ne trouva pas cela dégoutant ou répugnant. Pour elle, ce n'était qu'un liquide rouge et chaud banale. La jeune mutante détourna enfin le regard du sol et fixea le garçon qu'elle avait mit dans le pétrin. Elle ne vit pas ce qu'il fit mais le policier tomba au sol. Bien! Ce gars-là avait fait le bon choix. Il était avec ou contre elle.

Malgré le fait qu'elle n'était pas dans une bonne position pour bien voir, elle remarqua des petits trucs bleus sur le main du garçon. C'était quoi son pouvoir de mutant à lui? Enfin, Laura ne s'attrada pas sur ce détail car, comme l'avait si bien dit le garçon après l'avoir fixé du regard, il fallait qu'ils se cassent. Elle allait partir lorsqu'elle sentit une odeur familière. Elle ne mit pas grand temps pour reconnaître l'odeur de Logan. Elle savait qu'il n'était pas loin. Elle allait prèsque crier "où es-tu Logan" lorsqu'elle eut vite la réponse. Son père d'ADN arriva en plein devant elle et.. La plaqua au mur? La jeune mutante n'apprécia pas du tout et ne pu s'empêcher de pousser un grognement en montrant les dents pour qu'il la lâche. Elle lui ordonna alors de la lâcher, comme elle avait fait quelques jours plutôt alors qu'il la conduisait à l'infirmerie. Elle sentit alors la pression que Logan faisait sur ses épaules. Laura se retenait de ne par rire de Logan lorsqu'il tenta de la ressaisir. Elle n'en avait rien à faire qu'il est une famille ou des gosses! C'était lui ou elle! Le choix était facile non? Pour le plaisir? Qui a dit que c'était pour le plaisir?

D'accord, le mutant de la maison, là c'était pour le plaisir mais le policier, elle n'avait pas eut le choix! Et puis soudainement, un coup de feu retentit. Laura vu la balle transpercer l'épaule de Logan. Si elle aurait été plus grand, ça lui aurait toucher l'épaule à elle aussi! Ce tir permit à la jeune mutante de s'éloigner de Logan et de retrouver sa mobilité. Enfin! Ce n'était pas trop tôt. Elle entendit un autre coup de feu et vu que son père d'ADN fut toucher en pleine tête. Elle n'eut même pas peur pour Logan. Elle, elle ne pouvait survivre si ses oganes vitaux étaient touché mais lui, il le pouvait. Et un troisième tire! Laura ne réagissait même pas. Elle voulait laisser Logan ce débrouillé seul. Alors, lorsqu'elle le vu bondir sur le policier, son visage change quelque peu. Elle était un tout petit peu étonnée mais rien ne paru sur son visage. Au contraire, une sorte d'ironie ce lisait sur son visage. Elle regarde Logan comme l'on regardait un ami qui venait de faire quelque chose qu'on lui avait dit de ne pas faire. Logan avait tuer brutalement ce policier juste après avoir dit à la jeune Kinney qu'il ne fallait pas tuer. C'était très ironique comme situation. Après la question de son père d'ADN, Laura ne pu se retenir de réponse de façon sarcastique.

- Oh Logan! Et si il avait une famille et des gosses?

À peine eut-elle répondu que les renforts arriva. Youpi! Un autre divertissement! Laura s'approcha de Logan mais s'arrêta au milieu du trajets. Elle tourna la tête pour voir le garçon et décida d'aller près de lui. Elle savait que Logan pouvait ce débrouiller seul mais elle ignorait ce dont ce jeune homme était capable.

- Tu crois que tu vas survivre M. Panique?


[Désolé pour l'attente ^^'']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Jeu 18 Juin - 5:09

A peine Matthew avait-il eu le temps de terminer ce qu'il disait à l'inconnue qu'un homme surgit en trombe et l'attrapa, la plaquant avec force contre le mur. Matthew ne l'avait même pas vu arriver, mais ce n'était pas étonnant vu la situation dans laquelle il se trouvait. Si ç'avait été un policier de plus ils auraient eu bien des problèmes. Mais heureusement le nouvel arrivant n'avait apparemment pas pour but leurs morts. Enfin, apparemment car bon, il n'y allait pas de main morte lui non plus. Et alors il fut surpris de ce qu'il advint ensuite. Quoi ? Ils s'engueulaient ? Si la situation n'avait pas été aussi dramatique le jeune homme aurait presque pu trouver ça drôle, mais presque seulement. Ce n'était vraiment pas le moment pour faire une scène alors qu'il venait d'y avoir un voir deux meurtres, seulement ils semblaient ne pas se préoccuper plus que ça du fait qu'ils étaient encore sur les lieux du crime, alors qu'il y avait d'autres agents des forces de l'ordre à à peine quelques centaines de mètres derrière.

Si eux préféraient rester ici, c'était leur problème. Mais le jeune homme lui allait se tirer et en vitesse. Il se rappela son T-shirt et le sang qu'il y avait dessus. Bon sang et il n'avait même pas une veste ou un manteau pour cacher ça, quelle misère décidément. Mais, au moment où il allait quitter les lieux, un coup de feu retentit dans l'air, comme un claquement sec et bruyant, faisant stopper tout le monde. Le jeune homme se retourna et put voir un troisième flic pointer son arme sur le nouvel arrivant et la jeune fille. L'espace d'un instant Matthew cru que l'un d'entre eux avait été touché mais, heureusement, ils semblaient ne rien avoir. Jusqu'à ce que le flic tire une seconde fois. La balle atteignit sa cible en pleine tête et, distinctement, s'éleva dans l'air le son clair et aigu, résultant d'un choc du métal contre le métal. La chair qui avait sauté autour de l'impact frémit et le pouvoir de régénération du Wolverine se mit à l'oeuvre, ne laissant plus aucune trace de l'offense physique faite par l'arme, comme un défi adressé au policier. Celui ci tira une troisième fois dans la jambe de sa cible mais rien à faire, cela ne lui arracha qu'une grimace de douleur qui se transforma rapidement en un sourire carnassier doublé d'une lueur meurtrière au fond des yeux.

L'inconnu se jeta sur la voiture du flic, pliant la tôle comme du papier en hurlant, laissant échapper un rugissement terrible. Il sortit alors les longues dagues aux reflets métalliques qui lui servaient de griffes et alla découper l'arme du policier avant de littéralement écorcher son propriétaire. Sang, tripes, boyaux et estomac allèrent se répandre sur la chaussée en bruit écoeurant et dégageant une odeur acide et irritante. Matthew fut dégoûté et il se retint pour ne pas vomir devant un tel 'spectacle'. Le Wolverine hurla à nouveau, comme une bête sauvage et le jeune homme eut un frisson désagréable qui lui parcourut le dos. Un frisson d'angoisse. Qu'est-ce qui allait lui arriver ensuite ? Est-ce que ça allait être son tour ? Est-ce que ses tripes à lui aussi allaient joncher le sol dans quelques minutes ? Un peu de sueur coulait sur son front tandis qu'il pestait intérieurement contre ces deux tueurs psychopathes complètement fous à lier. Mais bon sang ils étaient combien à avoir des bouts de métal dans le corps pour découper des gens hein ?! Il rentra ces espèces d'horribles choses qui désormais portaient la vie d'un homme sur le tranchant de leurs lames et qui s'écoulait en un fin filet rouge sur le sol noir de bitume. Il s'essuya le visage et se tourna vers eux. Matthew était paralysé devant lui et arborait une expression de dégoût et d'incompréhension sur le visage.


- Quoi? C'est la première fois que vous voyez un mutant découper un flic avec des griffes qui sortent de ses jointures? Allez, bougez vous les fesses, on se tire!

Le jeune homme resta sans réaction quelques secondes, trop ébranlé par ce qu'il venait de voir et la manière dont l'homme en face de lui reprenait une contenance à peu près normale. Quoi ? Allez avec ce tueur psychopathe ? Hors de question, il était trop jeune pour mourir ! Ils ne purent cependant pas faire grand chose car au même moment le bruit si caractéristique de pales tranchant l'air au rythme d'un rotor d'hélicoptère se fit entendre tandis que six voitures des forces de l'ordre déboulaient à l'autre bout de la rue, leurs pneus crissant sur l'asphalte grise. Cernés ? Ah, effectivement ils ne leur restait plus beaucoup de temps et d'endroits par où fuir maintenant. Et voilà, en cinq minutes la vie de Matthew venait d'être foutue en l'air. Vraiment, il ne voyait pas comment rattraper le coup. Il fallait d'ailleurs déjà qu'il survive à ça. Il regarda autour de lui pour voir par où est-ce qu'il pourrait s'enfuir. Il n'y avait plus que les rues derrières eux qui étaient pour le moment encore libre. mais de toutes manières à peine auraient-ils fait quelques pas qu'ils allaient se faire descendre. Lui ne pouvait pas résister aux balles comme Griffe Tranchante. Dans la mouise jusqu'au coup en somme, et même au delà. Mais, il y repense un instant, tout à l'heure il avait comme réussi à franchir la distance qui le séparait du flic en un instant. Hm, étrange. Mais s'il pouvait reproduire ça pour s'enfuir, ça serait le top.

Il aperçut alors la jeune fille qui se dirigeait vers lui. Il tenta de ne pas faire voir qu'il était tendu à son approche, essayant d'oublier qu'elle venait d'égorger un flic de sang froid à l'instant.

- Tu crois que tu vas survivre M. Panique?

Elle lui lance ça comme ça, sur un ton désinvolte, presque comme si elle pouvait faire abstraction de tous ces flics autour d'eux et ces morts au sol. Non, décidément elle n'est vraiment pas normale cette fille. Il lui répondit alors, un peu plus brusquement que ce qu'il aurait voulu mais ils n'avaient pas le temps pour discuter.


- Tu veux quoi encore ?! Laisse moi, je dégage d'ici j'ai pas envie de crever avec vous même si je vais sûrement me planter.

Il observa sa réaction avec attention pour voir ce qu'elle allait ensuite faire, et surtout savoir si elle allait le suivre dans sa fuite ou même l'empêcher de partir - ce qui l'inquiétait plus. Auquel cas il doutait de pouvoir faire grand chose pour lui résister. Hm quoi que... Le métal conduit l'électricité. M'enfin, pour le moment il s'éloigne autant que faire se peut et dans le mesure du possible de l'autre sauvage, Griffe Tranchante. Il ne veut pas qu'on le croit avec lui, et à vrai dire il ne veut même pas l'approcher. Les flics sont là et s'affolent à arriver et à se mettre en place tandis que les premières voitures ne sont plus qu'à cent mètres, l'hélicoptère tournant autour d'eux pour les avoir bien en vu et être sûr de ne pas les perdre. A vrai dire Matthew se retrouve seul pour se sortir de ce merdier et franchement il est assez fataliste quand à ses chances de réussite, cela se voit sur son visage. Alors, il s'élance plus vite encore dans la direction d'une rue adjacente pour ne plus être en vue des policiers, et espérant que l'hélicoptère se concentrerait sur Griffe Tranchante. Il ne sait pas si l'autre le suit et à vrai dire il ne veut pas le savoir. Tout ce qui importe désormais c'est fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   Dim 21 Juin - 13:49

Quel merdier. Logan observa attentivement l'allure des hommes de lois qui désiraient les mettre sous les verrous. Nombreux. Sur d'eux. Malin dans leur déploiement. Bref, si lui et Laura n'avaient pas été des mutants, ils auraient eu toutes les chances de leur côté. Bon, réstait ce jeune homme là, qui semblait pas être de taille contre cette troupe. Il répondit à la remarque ironique de Laura par un grognement aggressif. Il s'était défendu. Elle avait fait un truc inutile. Avouez, c'était pas la même situation. Il s'était quand même pris trois balle à des endroits assez douloureux!

Il remarqua rapidement le gamin qui se barrait en courant. Rien à foutre. Même si il n'hésiterait pas à protéger l'inconnu, qui avouons le, n'avait rien demandé, il se fichait bien de ce que ce dernier ferait. Après tout, celà ne changeait pas la donne: ils étaient toujours encérclés par un groupe de gars armés jusqu'aux dents, et qui n'hésiteraient pas à tirer. Mais ça, il s'en foutait... faudrait plus que des armes à feu pour l'éliminer.
Les flics sortirent de leur voiture, arme au poing, pointée sur le trio. Ils se mirent partiellement à couvert dérrière leur voiture, ignorant que les mutants ne possèdaient pas d'arme à distance. Du moins, si le jeune homme en était un, il était bien possible que ce soit le cas.

Logan entendit les bruits de pas sur le bitume, tandis que d'autres policiers rejoignaient les premiers. L'odeur âcre du sang et de la sueur emplissait ses narines. Ses sens en alerte, il savait bien qu'au moindre geste il se prendrait une rafale de balles dans la tronche sans sommation. Il s'avança donc vers les flics, un sourire au lèvre. Juste les déstabiliser... la mort viendrait en dernier recourt.
- Alors, vous me coffrez?

Une réponse parvint très vite du camp adverse. Une sommation... et le cliquetis d'une douzaine d'arme en joue, prêtes à tirer.
- À terre, les mains sur la tête!

Wolverine jeta un regard amusé sur l'assemblée. Tant d'effort pour rien... c'était juste stupide! Il avança, en prenant un regard plus carnassier, inspirant un tic de frayeur chez plusieurs gars des forces de l'ordre.
- T'es con ou quoi, mon gars? Un jean neuf, par terre! Faut vraiment être stupide pour penser à un truc pareil!

Il capta l'incompréhension des policier face à sa désinvolture, son indifférence. Il avait une douzaine de revolvers braqués sur lui, chargés à bloc, et il n'hésitait pas à s'approcher encore plus! Et, cerise sur le gateau, il les insultait! C'était qui, ce mec? Un malade mental? Un suicidaire? Où alors faisait-il ça pour permettre à ses complices de fuir?

Logan fixa dans les yeux chaque policier, un à un. Une petite pensée clignota dans son esprit: il avait envie de fumer un bon cigare. Bordel, c'était pressant! Comment le geste serait-il perçu? Il s'en foutait royalement. Quoi qu'ils fassent, ces flics ne le gêneraient pas. Il porta lentement les mains à sa poche, avec une lenteur mesurée, voulue. Il sortit doucement un cigare, mais avant que les policiers n'aient vu l'objet, ils tirèrent sans prévenir.
- Feu!

Une vraie rafale, un déchaînement, un orage! C'était sans doûte le genre de chose qu'ils ne faisaient pas souvent! Aucun centimètre du corps du mutant ne fut épargné. Des trous perçaient sa peau, et du sang giclait dans tout les sens. Il recula, s'accrochant à un poteau, et se laissa glisser le long de celui-ci, visiblement trop touché. Il ferma les yeux, et resta assis par terre, là, sans rien dire.
- J'crois qu'on l'a eu, les gars!

Mauvaise réponse. Logan se redressa en ricanant, et fixa les policiers droit dans les yeux, un air ironique collé au visage. Il analysa rapidement son état physique, jaugeant les dégats causés par les balles. Il pointa son corps, fixant les regards sur ce dernier. Ses blessures se reférmèrent en l'espace d'un instant, les balles n'ayant pas travérsé son corps retombant par terre dans un léger fracas. Il sortit une griffe, une seule. Il leur faisait un doigt d'honneur, et royalement, qui plus est!
-Ah! Au prix des munitions, vous allez vous ruiner, les gars!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Du grabuge [Laura et wolvy (argl!)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laura Ingalls Wilder
» La ptite collec du ptit wolvy!!! MES DERNIERES ARIVEES PAGE 17
» Ingalls Wilder Laura - Au bord du ruisseau Plum - La petite maison dans la prairie T2
» Ingalls Wilder Laura - La petite maison dans les grands bois (Préquelle)
» FANTOMES A TOUS LES ETAGES de Laura Ruby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis :: Ville-
Sauter vers: