X-Men

Jeu de Rôle sur X-Men, l'academie des mutants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi se priver ? [Jean]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pourquoi se priver ? [Jean]   Mar 12 Mai - 1:49

Le soleil brillait dans le ciel en ce vendredi après-midi. Il n'y avait pas de nuages et il faisait assez chaud pour se balader en T-shirt tranquillement. C'était une journée agréable et qui mettait de bonne humeur Matthew pour une fois. Profitant d'un des rares week-end libres qu'il pouvait prendre dans son travail il en avait profité pour sortir prendre l'air, une fois n'est pas coutume, et aller se balader en ville. Ça lui ferait du bien de se changer les idées. D'autant plus qu'il n'était pas très en forme ces temps-ci et qu'il commençait à en avoir ras le bol. La fin de semaine était donc la bienvenue et celle-ci se montrait clémente en offrant du beau temps.

Matthew était allongé sur l'herbe, dans un parc publique, et se faisait dorer la pilule. C'était un endroit calme et tranquille où il était venu faire une petite pause dans ses déambulations, comme pas mal d'autres personnes ayant eu la même idée d'ailleurs. Des enfants jouaient allègrement non loin de lui, surveillés par leurs parents.


*Effectivement, c'est une belle journée*, pensa Matthew en regardant le jeu de lumière dans le feuillage des arbres verts.

Il s'étira un bon coup, bailla longuement puis se redressa sur ses avant bras. C'était agréable ici décidément, mais il n'allait pas rester toute l'après-midi non plus. Il ramassa les affaires qu'il avait laissé traîner dans l'herbe, en l'occurrence sa petite sacoche noire dans laquelle il avait ses papiers et un peu d'argent, et se leva, la tête un peu dans le potage après avoir dormi une bonne vingtaine de minutes. Il fallait qu'il se remette les idées en place, et quoi de mieux qu'un petit tour au centre commercial pour ne rien faire, mis à part regarder ici et là ce qui pouvait être intéressant et se perdre dans les allées.

*Quoi de mieux comme activité abrutissante ?* remarqua-t-il a moitié avec humour.

Il se leva donc et prit la direction de la sortie du parc. Le centre commercial se trouvait un peu plus loin sur sa gauche et il s'y dirigea d'un pas lent, le temps que son corps se réveille un peu plus. Il marcha ainsi quelques minutes avant de traverser la rue pour entrer dans un des multiples temples de la consommation. Ici, il y en avait pour tout les goûts et toutes les envies, du matériel informatique aux vêtements en passant par l'électroménager.


*Dieu que je hais les endroits bondés comme celui-là*

Trop de monde déambulait dans les allées au goût de Matthew qui prit une direction un peu au hasard, juste histoire de dire qu'il faisait un tour pour se réveiller. Il monta sur l'escalator métallique qui devait l'emmener au deuxième étage, rayon de l'électronique, des jouets, de la musque et des livres si l'on en croyait le panneau. Avec même un café pour que les clients puissent prendre une pause bien méritée après leur parcours du combattant afin de trouver le produit dont ils avaient besoin. Il parvint enfin jusqu'au deuxième et, un peu plus réveillé, décida de s'intéresser à ce qu'il avait à sa disposition pour se divertir.

*Mmh, voyons voir. Par là.*

Il déambula un peu au hasard avant de choisir la direction qu'il allait prendre. De toutes façons son sens infaillible de l'orientation allait bien finir par le perdre une fois de plus. Et ni une ni deux il se retrouva dans le rayon jouets pour enfants. Soupirant, il continua de chercher la partie qui l'intéressait : le rayonnage des livres. Après avoir erré quelques minutes dans la partie colorée des jouets en plastiques, il trouva enfin ce qu'il cherchait. Des rayons entiers d'étagères supportant des centaines et des centaines de livres en tout genre. La lecture, voilà bien une chose qu'il appréciait. Malheureusement il n'avait pas grand chose en poche et il n'allait pas pouvoir s'offrir grand chose.

*Voilà, je me suis fait avoir. Me connaissant je vais bien repartir avec quelque chose sous le bras et le porte monnaie allégé.* Pensa-t-il. *Magasin 1, Matthew 0. Bof, tant pis. Maintenant que je suis là.*

Et effectivement, il trouva son bonheur dans la partie consacrée aux romans et aux disques de musique. A vrai dire il ne savait pas lesquels choisir et il n'avait pas assez d'argent pour acheter les deux qui l'intéressait. Qu'à cela ne tienne ! Il n'y avait pas grand monde dans cette partie du centre commercial et il regarda discrètement autour de lui, à la recherche d'un vigile ou d'une toute autre personne qui le surveillerait et, la voie étant apparemment libre, il mit le plus cher des deux livres dans sa sacoche, faisant bien attention à tourner le dos aux caméras.

*Promo du jour : un bouquin acheté, le second offert. Matthew 1, Magasin 1*, pensa-t-il cyniquement.

Les libraires n'étaient pas sans méfiance et des antivols étaient collés sur la quatrième de couverture. Mais de toutes façons Matthew s'en fichait, il lui suffirait de toucher le détecteur pour le court circuiter le temps de payer en caisse. Ça ne faisait pas trop parti de ses habitudes de se servir de son pouvoir comme ça mais pour une fois, ça n'allait faire de mal à personne. Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas piqué quelque chose dans un magasin, mais il avait décidé que maintenant il utiliserait son pouvoir pour se faciliter la vie quotidienne. Dans la mesure du possible bien entendu. Il avait assez de problèmes avec ses mains électriques alors il pouvait bien en profiter un peu; juste compensation non ?

Il se dirigea donc vers une des caisses où il n'y avait pas trop de monde et attendit de passer. Malgré lui il ne put empêcher son cœur de battre plus vite et d'envoyer de l'adrénaline dans son corps. Si jamais il se faisait attraper à ce moment là... Au passage en caisse il tenta de paraître des plus normal, affichant un visage neutre devant la personne qui s'occupait de son cas. Il paya, faisant bien attention de ne pas toucher la main de l'homme qui l'encaissait – ce n'était pas lui qu'il fallait électrocuter - et mit son achat dans la poche de sa sacoche, la refermant assez vite pour éviter de montrer qu'il avait un « autre achat » non déclaré. Puis il se retourna vers la sortie de la libraire, là où, contre le mur, étaient placés les deux détecteurs d'antivol. Il s'approcha d'un pas normal, son cœur palpitant, ralentit un peu avant d'arriver à leur hauteur et tendit discrètement la main pour toucher l'appareil avant qu'il ne puisse détecter l'antivol. A son contact il y eu un bref échange de courant et Matthew put entendre distinctement un petit bruit de composant électronique qui court-circuite au moment où il passait. Une odeur très légère de brûlé titilla les narines de Matthew tandis qu'il sortait, tout excité d'avoir réussi à utiliser son pouvoir autrement que sans le vouloir. Il remarqua cependant que le vigile qui était à l'entrée l'avait observé attentivement et qu'il continuait de le fixer de ses petits yeux noirs. Il semblait sur le point de lui vouloir lui dire quelque chose.


*Oups, direction le large*, pensa Matthew qui partit à l'opposé du vigile en espérant que celui-ci n'allait pas le suivre, ce qui risquait fortement d'arriver au vu du regard insistant qu'il lui avait lancé.


[hj : désolé pour le retard ><]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Mar 12 Mai - 22:24

La journée magnifique avait paru un supplice pour la jeune femme. Cloîtrée à l'Institut, s'occupant avec soin du professeur dans le coma, elle n'avait guère le temps de sortir. Elle guettait sans répit un signe, juste un frémissement de la main ou une contraction des paupières qui pouvait lui laisser croire que Charles allait enfin se réveiller. Mais rien. Pas un geste. Presque pas un souffle. Que cela était désespérant. Heureusement, Scott vint la relever. Elle l'embrassa tendrement, lui assura qu'elle ne traînerait pas et sortit, en prenant son manteau.

Elle inspira profondément et un sourire se dessina sur son visage lorsqu'elle sentit le vent frais caresser ses joues. Un soupir de soulagement lui échappa et elle se dirigea vers sa voiture, garée dans le parking de l'Institut. Jean démarra et rejoignit la ville. Elle avait décidé de faire un tour au centre commercial. Un peu de flâneries ne lui ferait pas de mal. Elle ne mit que quelques minutes à atteindre le centre -ville. Elle gara sa voiture et sortit.

Aussitôt, un flot de pensées l'assaillit. Mais elle les repoussa sans difficulté. Elle avait une parfaite maitrise de son pouvoir et il était loin le temps où elle se réfugiait dans son placard pour échapper aux voix qui l'encerclaient de toute part. Elle continua donc de marcher dans les rues, jusqu'à atteindre le gigantesque centre commercial. Des boutiques par centaines s'étendaient dans la galerie marchande.

Jean jeta des coups d'oeil distraits aux magasins de vêtements. Elle avait tout ce qui lui fallait. Elle s'arrêta au rayons livres. Des grandes étagères, des centaines de livres, voila ce qui l'intéressait !

Elle commençait à fouiner dans les rayons lorsqu'une pensée puissante la fit tourner la tête. Elle émanait d'un jeune homme non loin d'elle. La nature de ses pensées la fit sourire. Il cherchait à dérober un livre. Curieuse, elle le suivit discrètement, souhaitant savoir si son projet allait marcher. Lorsqu'il arriva aux caisses, le détecteur ne fonctionna pas et il put sortir en toute tranquillité.

Jusqu'à ce que le vigile lui emboîte le pas... Jean savait que seul un mutant pouvait faire disjoncter les détecteurs. Et il avait l'air dans de beaux draps. Aussi, prit-elle une autre sortie, tout en envoyant à l'inconnu ses pensées pour l'aider.

*Je suis là pour vous aider. Faites moi confiance et faites ce que je vous dis. Prenez la prochaine à gauche. Ensuite, sur votre droite, vous aurez un cagibi réservé à l'entretien. D'habitude, il est fermé. Ouvrez-le et cachez vous le temps que le vigile perde votre trace."

Grâce à sa télékinésie, Jean fit bouger le verrou et la porte s'ouvrit lorsque le jeune homme tenta de l'ouvrir. Elle utilisa le même pouvoir pour repousser le verrou derrière lui. Le vigile déboula en trombe, tenta d'ouvrir la seule porte qui se révéla être fermée. Aussi courra-t-il droit devant lui. Jean se dépêcha d'ouvrir la porte. Derrière, elle vit le jeune mutant. Elle l'invita à la suivre et il se dirigèrent vers la sortie.

"Faites attention la prochaine fois avant d'utiliser vos... dons."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Mar 12 Mai - 23:43

Matthew venait juste de sortir du magasin sans se faire attraper. Il avait réussi son coup et cela l'amusait bien. Non pas qu'il aimait piquer des livres dans les magasins, loin de là, mais à chaque fois qu'il pouvait contenir son pouvoir pour éviter une catastrophe, c'était une victoire pour lui. Bon là c'était le contraire, il venait de réussir à s'en servir à mauvais escient, mais pourquoi se priver quand on peut ? C'était bien la première fois qu'il était fier de faire griller les composants électroniques d'un appareil. D'habitude c'était son micro-ondes qui subissait ses foudres au réveil le matin, et il détestait de devoir en racheter un à chaque fois.

Il se rendit compte qu'il avait vu juste et, sans se retourner, il aperçut le vigile de la librairie dans le reflet d'une vitrine. Il avait commencé à le suivre comme si de rien était mais Matthew savait ce qui risquait de lui arriver. Il accéléra le pas, mais il savait que s'il se précipitait l'homme de la sécurité lui courrait après. Il essayait de rester calme et de réfléchir à toute vitesse à la tactique à adopter quand une pensée fit irruption dans son esprit. Elle était forte et claire et fit presque sursauter Matthew.

*Je suis là pour vous aider. Faites moi confiance et faites ce que je vous dis. Prenez la prochaine à gauche. Ensuite, sur votre droite, vous aurez un cagibi réservé à l'entretien. D'habitude, il est fermé. Ouvrez-le et cachez vous le temps que le vigile perde votre trace.*

Il regarda à droite et à gauche, mais personne ne lui avait adressé la parole. Pourtant rien ne justifiait une telle hallucination. Il continua d'avancer, plus du tout amusé dorénavant mais ne se laissa pas paniquer. Devant lui à une vingtaine de mètres il y avait justement un couloir. Est-ce qu'il rêvait ou bien était-ce juste le fruit du hasard qu'il se soit trouvé là au même moment ? Matthew hésita jusque la dernière seconde avant de finalement faire confiance au destin et tourna si brusquement à gauche qu'il manqua déraper.

Ledit cagibi se trouvait bien là, juste à sa droite. Matthew ne chercha pas à comprendre et, malgré la serrure apparente, il tenta de l'ouvrir. Il allait se faire attraper c'est certain. A sa grande surprise la porte ne résista pas et elle pivota sur ses gonds. Ni une ni deux il ne prit pas la peine de réfléchir et pénétra dans l'obscurité du placard, tenant tant bien que mal au milieu des produits d'entretien. Il attendit alors avec angoisse pendant quelques secondes quand quelqu'un essaya d'ouvrir la porte. Mais elle ne céda pas.

*Hein ? Je n'ai pas fermé derrière moi pourtant*

Décidément il lui arrivait des choses étranges pour ce qui ne devait être qu'une simple balade. D'un autre côté Matthew était capable de faire de l'électricité avec ses mains alors qu'est ce que ça ça avait de bizarre ? La porte s'ouvrit d'un coup et une femme l'invita à sortir et à se dépêcher. Il la suivit sans poser de question et ils se dirigèrent vers la sortie.

"Faites attention la prochaine fois avant d'utiliser vos... dons."

Ce qui devait arriver était arrivé. Apparemment il s'était fait surprendre et ce qu'il avait fait n'avait pas échappé à l'attention de la jeune femme. Ils continuèrent encore un peu pour s'éloigner du centre commercial pour plus de sécurité et ils s'arrêtèrent plus loin.

- "Je suppose que je devrais vous remercier de m'avoir tiré de là, lui dit-il sans grande fierté. Et bien merci." Il attendit quelques secondes, observant l'inconnue qui se tenait devant lui en la détaillant de la tête aux pieds.

- "Vous venez ? Fit-il en l'invitant à continuer à marcher. Vous savez je n'avais pas fait ça depuis un bout de temps, j'aurais dû faire plus attention.".

Il avait dit ça avec un début de sourire. maintenant que c'était derrière lui, il préférait en rire. *Matthew 2, magasin 1*. Il s'arrêta à nouveau.

- "Vous auriez très bien put me laisser me faire attraper, ce n'est pas souvent qu'on rencontre des gens qui vous enferment dans un placard à balais. Vous aidez souvent les délinquants ? "

Ce n'était assurément pas la meilleure façon de la remercier, mais c'était sa manière à lui de lui faire signifier qu'il lui devait quelque chose désormais.

- "Avec ce que vous sembler avoir fait, poursuivit-il avec un grain de malice dans les yeux et un sourire amusé, vous pourriez en dévaliser des magasins."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Lun 18 Mai - 18:50

Jean observa le jeune homme. Ce dernier semblait honteux mais Jean ne le jugeait pas. Elle avait vu des mutants faire un usage encore pire de leur pouvoir. Et puis, elle n'avait tout simplement pas à donner son avis sur le geste du mutant.
Il avait un air de collégien pris en faute ce qui fit sourire Jean de façon indulgente.

"Ne me remerciez pas. C'est naturel."

Elle avait joué son rôle et elle restait immobile, s'apprêtant à partir. Mais Matthew l'invita à le suivre. Elle n'avait rien de prévu, aussi accepta-t-elle. Elle sentit une pensée naître sous le crâne de Matthew et cela la fit sourire. Elle corrigea cela en lui envoyant la pensée :

*Il faut rendre à César ce qui est à César. Matthew 1, magasin 1, Jean 1.*

Elle sourit devant l'air interloqué de Matthew. Puis, elle répondit.

"J'aide seulement ceux de ma race. Ceux qui le méritent bien sûr."

Jean sourit gravement à la remarque pertinente de Matthew sur ses pouvoirs.

"Le pouvoir implique forcément une énorme responsabilité. Je pourrais effectivement utiliser mon pouvoir de cette façon. Mais je ne le ferais pas."

Ils arrivèrent dans un parc et Jean s'engagea dans l'allée. Elle repensait au Phénix. Et aux séances avec Xavier. Il n'avait plus refait surface mais par moments, elle avait des maux de tête terribles et ne contrôlait plus rien. Etait-ce le signe qu'il revenait ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Lun 18 Mai - 23:09

Ils continuèrent de marcher dans la rue tout en discutant. Matthew s'était attendu à ce que l'inconnue lui fasse un minimum la morale, mais en fin de compte elle ne semblait pas lui en tenir rigueur plus que ça. Elle lui avait même dit que c'était naturel. Elle lui avait évité bien des ennuis et en plus de ça elle paraissait sympathique. Décidément il s'en sortait bien. Comme circonstance de rencontre il avait fait mieux mais bon, parfois il se passe des choses étranges dans la vie.

C'est alors qu'elle lui avait à nouveau parlé dans sa tête. Ainsi donc il n'était pas devenu fou tout à l'heure ! Passé la surprise, la remarque qu'elle lui avait adressé le fit bien rire. Il devait admettre que sur ce coup là c'était elle la plus forte. Puis il médita sur ses dernières paroles. Elle avait assurément raison, mais même en le reconnaissant cela n'empêcherai pas Matthew de faire à nouveau mauvais usage de son 'don'.

Ils arrivèrent dans un parc et Matthew observa Jean - puisque c'était ainsi qu'elle s'appelait - qui paraissait désormais perdue dans ses pensées, le regard portant dans le lointain. Il hésita un instant à l'interrompre mais il ne put s'empêcher de continuer. Il avait arrêté de sourire et de marcher.



- "Je n'aime pas dire ça. Le mot race je veux dire. Nous n'avons rien de différent des humains non ? Mis à part nos capacités bien sûr mais en dehors de ça, sommes nous donc si différents ?"

Il n'avait pas pour habitude de parler de ça, surtout à une personne qu'il ne connaissait pas et il se tu donc, ne voulant pas en ajouter plus. Il préférait changer de discussion.

Il aperçut un banc et s'y dirigea pour s'y asseoir. Il était à l'ombre d'un arbre et c'était bien agréable de souffler un peu après le stress de tout à l'heure. D'autant plus qu'il commençait à se sentir un peu fatigué. Le fait d'avoir utilisé de son pouvoir probablement. Mais il patienterais avant de somnoler. Il attendit que Jean vienne le rejoindre et ouvrit sa sacoche. Le livre qu'il avait piqué était là, derrière celui qu'il avait acheté. Il le prit et le lui tendit.


- "Tenez. Après tout, on peut dire que vous avez participé à son kidnapping vous aussi," fit-il avec un sourire malicieux. "Si vous aimez ce genre de bouquins, il pourra vous tenir compagnie pour quelques nuits blanches je pense. Ne vous en faites pas j'en prendrai un autre", plaisanta-t-il.

C'était un roman. Un Stephen King pour être précis, Les Tommyknockers. Matthew espérait qu'elle apprécierait, même si c'était peut-être un peu culotté d'offrir un livre qu'on venait tout juste de voler.

- "Matthew. Matthew Lewis. Mais vous devez déjà le savoir non ?", fit-il en lui tendant la main et en désigannt sa tête. "Si vous passez au café le Red Duke en centre ville un de ces jours, je serais ravi de vous offrir un café, j'y travaille."


Dernière édition par Matthew Lewis le Ven 24 Juil - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Mer 22 Juil - 17:36

Jean avait accepté de suivre Matthew. Ils marchaient à présent dans une rue avant d'atteindre le jardin public. Les pensées de la jeune femme furent distraites par la voix du mutant qui lui expliquait que le mot race le chatouillait légèrement. Jean sourit. Elle n'avait pas dit ce mot de façon péjorative. Effectivement, au sens scientifique du terme, les Homo Sapiens et les Homo Superiors -comme certains appelaient les mutants- pouvaient avoir des enfants ensemble. Il n'y avait donc pas de barrière générique suffisament importante pour en faire deux races distinctes. Jean hocha la tête.

"Non, nous n'avons rien de différent avec les humains sans pouvoirs. Nous avons des enfants avec eux. Nous faisons donc partie de la même race."

Elle espérait ne pas avoir choquer Matthew, car tel n'était pas son intention. Mais le mutant n'insista pas et la discussion changea de sujet. Ils s'étaient promenés sans faire trop attention à ce qui les entouraient. Jusqu'à ce que Matthew déniche un banc et s'y assoit. Jean le suivit et s'assit à ses côtés. Jean sentait que le jeune homme avait grand besoin de décompresser. Il avait dû être rudement stressé par son acte de tout à l'heure.

L'attitude de Matthew l'amusa. Offrir un livre qu'on venait de voler était certes peu banal. Elle sourit et prit le roman. Il s'agissait d'un livre du grand auteur Stephen King. Jean aimait bien ses ouvrages.

Merci beaucoup. Je ne manquerais pas de le lire. Peut-être le remettrai-je à sa place, même si on ne rend jamais un cadeau, si particulière que soit sa nature.

Elle fit un clin d'oeil complice à Matthew. Il se présenta et Jean répondit :

Je ne me permet pas de fouiller en permanence dans le cerveau de mes interlocuteurs. Enchantée, Matthew. Je suis Jean Grey.

Le mutant l'invita à passer un des ces jours dans le café où il travaillait. Jean sourit.

J'y viendrai avec plaisir. De mon côté, je suis médecin. Alors si quelque chose ne va pas, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   Ven 24 Juil - 20:22

Il faisait beau dans le parc aujourd'hui et c'était agréable. Matthew serait bien resté là toute la fin d'après midi à somnoler juste pour profiter de cet endroit calme. Il n'y avait pas grand monde, juste une grand mère ici et là qui tricotait ou qui nourissait les oiseaux. Peut être aussi un môme ou deux qui jouait près d'un bassin d'eau non loin. Il faisait chaud, mais pas trop, un peu de vent soufflait et rafraîchissait l'atmosphère. L'inconnue lui répondit qu'il n'y avait aucune différence entre les mutants et les humains, mais cela n'empêchait malheureusement pas ces derniers d'en créer une. Ils ne se rendaient pas compte de toute les souffrances qu'ils engendraient ainsi et en fait, tant que ça ne les touchait pas eux en particulier la plupart d'entre eux s'en foutaient. A chaque fois que Matthew y pensait ça le mettait en rogne, et il aimerait bien faire tâter de son don à l'un d'entre eux. Mais bon, passons, il n'aime pas trop penser à ça, il fait le plus possible pour se sentir le plus normal au monde. Même si c'est impossible.

Au moins la mutante télépathe prit le roman. C'était certes un peu culoté de faire ça mais au point où en était Matthew de toute manière. Et puis ça ne le gênait pas le moins du monde, ça l'amusait même un peu en fait cette situation, maintenant qu'il ne risquait plus de se faire attraper. Il faisait souvent preuve d'une audace qui pouvait parfois frôler l'insolence avec les gens qu'il n'aimait pas, mais rien de tout cela ici. Elle répondit alors à sa présentation en lui donnant son nom et son prénom. Jean Grey. Alors c'était comme ça qu'elle s'appelait ? C'était plutôt joli et plus agréable de savoir à qui il s'adressait.

_" Enchanté aussi Jean. Tant mieux alors, ça me mettrait mal à l'aise de ne rien pouvoir cacher à quelqu'un."

Il finit sa phrase avec un léger sourire en coin. Ce n'est pas qu'il mentait à tout bout de champ à tout le monde, mais la perspective de ne rien pouvoir dire sans être complètement cerné en lisant ses pensées le dérangeait un peu. Bon, de toutes manières même si elle le faisait il ne le saurait certainement pas, alors il espérait bien qu'elle disait la vérité. Après tout ils ne se connaissaient pas beaucoup, même si elle lui avait donné un sacré coup de main. Parce que quelques soient les circonstances Matthew préférait se méfier quand il avait affaire à quelque chose d'inconnu. Mais en même temps si elle n'avait pas été là... Il pouvait bien lui faire confiance. Juste après elle répondit à son offre de venir passer un de ces quatre. C'était la moindre des choses qu'il pouvait faire pour la remercier.

Elle lui parla alors d'elle. Elle était donc médecin ? Intéressant. Mais Matthew n'allait jamais chez le médecin. Jamais. Cela faisait maintenant plus de quatre ans qu'il n'y était pas allé et une fois ou deux où il avait eu un vrai problème de santé cela l'avait vraiment affaibli. Mais heureusement il avait toujours réussi à s'en sortir comme ça, même si ça restait un des sujet qu'il évitait d'aborder. Il faut dire aussi, d'une le médecin ça coutait cher alors il préférait s'en passer, et de deux il savait qu'il suffisait qu'il y aille une seule fois pour qu'un examen de routine ne fasse remarquer sa peau légèrement brulée sur ses doigts, à cause de son pouvoir. En fait si un médecin touchait sa main il se prendrait une décharge alors autant éviter ça. Et puis il était aussi déjà arrivé à Matthew de prendre des substances pas très légales pour essayer d'atténuer l'énergie qui sortait de son corps. C'était la dernière des choses qu'il voulait qu'on découvre chez lui donc le médecin c'était définitivement non. Il regarda Jean dans les yeux avec conviction. Elle pouvait sentir les pensées des gens alors il s'éfforçait de penser à tout autre chose. Il mentit alors.

_" Non, je vais très bien merci beaucoup. Je ne manquerais pas d'y penser cependant."

En y repensant, c'était bien la première fois qu'il rencontrait vraiment un autre mutant qui soit au courant que lui aussi en était un. D'habitude il ne le révélait à personne, mais bon, là il venait de se faire griller. Il savait que si la question qu'il s'apprêtait à lui poser avait été pour lui il l'aurait mal prit. Vu comme les mutants étaient traités il préférait éviter le sujet avec tout ceux auxquels il parlait. Alors il choisit ses mots avec précautions car il ne voulait pas la braquer ou quoique ce soit, mais il était trop curieux pour ne pas demander même si ça le gênait un peu de parâitre aussi indiscret.

_" Et alors vous pouvez faire quoi d'autre à part lire dans mes pensées ?"



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi se priver ? [Jean]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi se priver ? [Jean]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men :: Hors Jeu :: Topics finis :: Ville-
Sauter vers: